Poursuivons notre visite à Vatican Chapels le pavillon du Saint Siège à la 16ème Exposition Internationale d’Architecture de la Biennale de Venise. Un pavillon “répandu” constitué par dix chapelles plus un pavillon d’entrée, accueillis par la Fondation Giorgio Cini dans le parc de l’île de San Giorgio Maggiore à Venise.



Vatican Chapels visitons le pavillons du Saint Siège à la Biennale de Venise

À la 16ème Exposition Internationale d’Architecture de la Biennale de Venise, le pavillon du Saint Siège est constitué de dix chapelles dessinées par le même nombre d’architectes en provenance des quatre coins du monde, accueilli par la Fondation Giorgio Cini dans le parc de l’île de San Giorgio Maggiore à Venise. La construction des chapelles a été précédée par des enquêtes sur les arbres présents dans le parc pour identifier les zones adaptées à la construction des chapelles et travailler dans une perspective d’amélioration générale du parc et de ses parcours piéton.

En reprenant le parcours de visite commencé hier, à deux pas de la chapelle dessinée par Javier Corvalàn, est le projet de Norman Foster, une structure en acier qui supporte un treillage en bois. L’architecte britannique a raconté d’avoir choisi le site soigneusement, à proximité de deux arbres encadrant magnifiquement la vue sur le lagon vénitien. Dans ce contexte naturel il a conçu un espace pour la contemplation, où enveloppés dans un jeu d’ombres et de lumières les visiteurs s’éloignent du parcours et sont concentrés uniquement sur l’eau et le ciel.

La chapelle conçue par l'architecte Andrew Berman au plan triangulaire de 7 m de côté est réalisé en bois contreplaqué. Le front ouvert pour accueillir les visiteurs devient un portique où un long et simple banc en bois favorise la rencontre. Dépassé la coulisse qui divise l’intérieur de l’extérieur on se retrouve dans un espace très intime qui favorise l’introspection.

La chapelle dessinée par les architectes Ricardo Flores et Eva Prats (Flores & Prats Architects - Barcelone) est située à l’extrémité orientale du parc. La Chapelle du Matin, comme l’ont dénommée les architectes, est orientée de façon à capturer les premiers rayons du soleil de la journée à travers une ouverture circulaire du mur de la petite niche. En plus de cet espace semi-incurvé, la chapelle se présente comme un mur parallèle au chemin et une porte. Les architectes ont imaginé un lieu où il est agréable de s’asseoir et s’arrêter, où une porte offre la possibilité se sortir pour s’installer dans la forêt.

L'architecte Francesco Cellini a dessiné une structure rationnelle, constituée par deux parallélépipèdes imbriqués à base rectangulaire reposant sur le sol seulement en quelques points pour laisser le sol intact. La chapelle est revêtue de dalles en grès cérame avec un contraste de couleurs très marqué.

Pour sa chapelle l’architecte chilien Smiljan Radić s’est inspiré des petits sanctuaires typiques de la tradition mexicaine et a expérimenté des solutions matiéristes innovantes. La spéciale texture intérieure de la chapelle a été obtenue en introduisant dans le coffrage du béton des feuilles de papier bulle. Le tronc écorcé central est le support vertical de la poutre en acier bruni qui supporte le toit vitré et qui complète la croix.

La chapelle de l'architecte australien Sean Godsell est un signe très fort malgré la simplicité apparente du projet. Par un haut parallélépipède en acier qui dans la partie inférieure s’ouvre pour dessiner une croix au niveau de l’autel, l'architecte a pratiquement transformé aussi l’espace naturel environnant qui devient une partie de l’espace liturgique de la chapelle. L'intérieur doré du volume en acier projette une lumière différente sur l’autel et sur le célébrant.

Quelques éléments de matières et solides en pierre de Vicence dessinent la clôture partiellement couverte par des dalles monolithiques conçues par Souto De Moura. Un lieu essentiel où rien n’est laissé au hasard, comme le siège qui court le long du mur, ou la lame de lumière qui pénètre de la couverture et charge de sens la croix dessinée sur le mur de fond.

Le projet de l'architecte Carla Juaçaba est constitué par des poutres d’acier qui reflètent l’environnement alentours donnant quasiment l’impression de disparaître mais en même temps elles transforment la chapelle en un lieu de prière par quelques éléments simples qui dessinent le symbole de la croix et un espace pour s’arrêter.
 
Les images des chantiers, les dessins et les esquisses qui montrent tous les projets du pavillon du Saint Siège sont présentés dans le catalogue par les soins de Francesco dal Co édité par Electa.
 
(Agnese Bifulco)
 
Photos: Padiglione e Cappelle © Alessandra Chemollo
Vue d’en haut et Île de San Giorgio Maggiore Wikipedia


www.fosterandpartners.com
andrewbermanarchitect.com
floresprats.com
www.seangodsell.com
www.carlajuacaba.com.br

Title: Vatican Chapels
curated by Francesco Dal Co
texts: Francesco Dal Co, Elisabetta Molteni, Gianfranco Ravasi
Publisher: Electa
Photos by: Alessandra Chemollo with Ginevra Formentini
Graphic Project: Tassinari/Vetta
Language: italian, english
Format: 30x22 cm
Pages: 372
Illustrations: 420
ISBN ITA 978889181918-5
ISBN ENG 978889182020-4


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×