1. Home
  2. Architectes
  3. Biographie
  4. Sou Fujimoto

Sou Fujimoto


Biographie

L'un des architectes contemporains les plus connus du Japon, Sou Fujimoto (1971) est diplômé en architecture de la faculté d'ingénierie de l'Université de Tokyo en 1994.
La majorité de ses œuvres (au début de sa carrière caractérisées par des projets sur de petits espaces) sont concentrées au Japon, où il a fondé en 2000 l’agence Sou Fujimoto Architects.
Il devient célèbre quelques années plus tard lorsqu'il remporte le prix Architectural Review Awards trois ans de suite, décerné aux personnalités émergentes dans le monde de l'architecture. En tant que professeur, il enseigne aux universités de Tokyo, Kyoto et Minato (Keio University).

Ayant grandi sur l'île japonaise d'Hokkaido, Fujimoto a développé depuis son enfance un vif intérêt pour le monde de la nature, notamment grâce à ses nombreuses explorations menées à un jeune âge dans les montagnes et les forêts de l'île d'Hokkaido.
Sa lecture à l'Architectural League of New York (2014) intitulée « Between Nature and Architecture » identifie les pierres angulaires de sa réflexion théorique, inspirée des structures organiques et naturelles, telles que les forêts et les grottes, dont Fujimoto s'inspire pour une « lecture ambiguë des espaces et des formes », dans une philosophie du design qui a été définie comme « avenir primitif ».
La grotte, en particulier, représente pour Fujimoto « un espace brut dans lequel la fonction était déterminée par le comportement humain » (R. Cole) et, plus généralement, dans la complexité de l'environnement naturel « est injecté le sens humain de l'ordre (et vice versa) avec une nouvelle définition de l'espace répondant aux temps qui changent ».

Une autre expérience importante, comme l'a déclaré l'architecte lui-même lors de la conférence Architecture invisible (Rome, 2017), a eu lieu dans les rues de Tokyo lorsque Fujimoto fréquentait l'université : ici, comme dans les forêts d’Hokkaido, la spatialité se composait d'éléments apparemment déconnectés les uns des autres (lampadaires, bancs, distributeurs, poubelles et autres objets urbains) qui, cependant, contribuaient à créer la perception du l’ensemble, visible et invisible, avec les espaces vides tout aussi importants.
C’est à partir de ces deux lieux, suspendus entre « nature et artifice humain », que ses œuvres se dessinent, comme en témoignent les nombreux projets résidentiels réalisés au Japon : la T House (2005), avec un plan floral composé d'une seule grande pièce qui rayonne en tension vers le centre ; la House O (2007), en verre et béton, sur une étendue rocheuse face au Pacifique.

La House N (2008), avec sa structure concentrique en coquille, brouille les frontières entre l'espace domestique et l'espace extérieur, « avec une série d'espaces de vie progressivement plus intimes imbriqués les uns dans les autres ».
Poussant la tradition architecturale classique japonaise à ses extrêmes, où les pièces n'étaient séparées que par des murs coulissants en papier de riz sans limite claire entre les espaces intérieurs, Fujimoto a construit une structure extérieure en béton, perforée par de grandes fenêtres non vitrées, avec deux modules intérieurs et un espace extérieur avec arbres, jardin et patio en bois.

La Final Wooden House (2008), avec ses immenses poutres en bois formant murs, planchers et toit, est une structure qui encourage ses occupants à interpréter l'espace selon leurs besoins, grâce à l'utilisation flexible des surfaces.
La maison transparente NA (2010), aux murs de verre et inspirée de la vie sur un arbre, se compose d'un seul volume intérieur, sur un support constructif extérieur en acier : le projet « simple et essentiel, à la fois riche d’inventions et d’astuces » (R. Zancan) représente une volonté précise de pousser la construction à l'extrême, en l'occurrence en éliminant presque totalement la démarcation entre artifice humain et environnement, même au niveau purement visuel.
À noter, parmi les projets non résidentiels, le Musashino Art University Museum & Library (2010) à Tokyo, un lieu compact en forme de spirale qui rappelle une arche, caractérisé par les grands murs de rayonnages enveloppants.
La réflexion sur l'intégration d'éléments naturels et architecturaux reste également fondamentale dans les projets futuristes hors du Japon, dont la fascinante structure temporaire en treillis évoquant un nuage, créée pour la Serpentine Gallery de Londres (2013), que Fujimoto considère comme son œuvre la meilleure.

Connue également comme « The Cloud » et réalisée aussi à Tirana en 2016 (sous le nom de Reja), la structure s'inspire des formes organiques présentes dans la nature : dans ce cas aussi, la construction et la nature se fondent dans un « nid artificiel » formé de barres en acier d’un diamètre de 20 mm, dans une structure flexible et semi-transparente où les visiteurs deviennent partie intégrante de la nature et du paysage tout en restant protégés à l’intérieur.

Le projet pour la tour de 10 mille mètres carrés. Arbre blanc (récompensé comme « folie architecturale du XXIe siècle », en cours depuis 2014) est un gratte-ciel de 17 étages, à usage mixte, conçu comme une plante qui façonne sa forme en fonction de son environnement. Le projet comprend également une série d'améliorations urbaines, telles que l'extension d'un parc le long du fleuve et l'optimisation du réseau routier.
En 2012, Fujimoto fait partie de l'équipe ayant reçu le Lion d'or au Salon de l'architecture de Venise.
 
Sou Fujimoto ouvrages et projets célèbres
 
- House of Hungarian Music, Budapest (Ungheria), 2018 - in corso
- Naoshima Pavilion, Naoshima, Kagawa (Giappone), 2017
- Arbre Blanc, Montpellier, Montpellier (Francia), 2015 - in corso
- Padiglione della Serpentine Gallery, Hyde Park, Londra (Gran Bretagna), 2013
- Progetto di estensione del Museo Kunsthalle Bielefeld, Bielefeld (Germania), 2013
- House K, Nishinomiya (Giappone), 2012
- Museo della Musashino Art University, Tokyo (Giappone), 2011
- Biblioteca della Musashino Art University, Tokyo (Giappone), 2010
- House NA, Tokyo (Giappone), 2010
- Final Wooden House, Kumamoto, isola di Kyushu (Giappone), 2008
- House before House, Utsunomiya (Giappone), 2009
- Installazione L-finesse - Crystallised Wind, Milano (Italia), 2009
- House H, Tokyo (Giappone), 2009
- House N, Oita (Giappone), 2008
- Appartamento, Tokyo (Giappone), 2007
- House O, Tateyama (Giappone), 2007
- Centro infantile di riabilitazione psichiatrica, Date (Giappone), 2006
- Casa di cura per anziani, Noboribetsu (Giappone), 2006
- 7/2 house, isola di Hokkaido (Giappone), 2006
- House T, Gunma (Giappone), 2005
 
Site officiel
 
http://www.sou-fujimoto.net

Autres Articles: Sou Fujimoto

architectes les plus vus

Bernard Khoury

24-05-2004

Bernard Khoury


Autres Articles

19-07-2019

En attendant Inside 2019, voici les designs d’intérieur mondiaux instagrammables

Les finalistes d’Inside, le World Festival of Interiors qui se tiendra à Amsterdam du 4 au...

More...

18-07-2019

Dow Jones Architects Maggie''s Cancer Centre au Velindre Hospital de Cardiff

Le nouveau Maggie's Cancer Center conçu par le cabinet Dow Jones Architects fait partie des...

More...

17-07-2019

Innsbruck exposition et installation Architecture Speaks: The Language of MVRDV

L’installation site-specific, constituée de quatre tours aux couleurs flashy, n’est pas...

More...



Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×