27-02-2013

François : Logements et ateliers Eden Bio à Paris

Maison Edouard François,

© David Boureau,

Paris,

Housing, Residences,

Bois, Ciment,

Récupération/Restauration,

Connue pour ses études sur le rapport entre végétation et architecture, la Maison Édouard François requalifie un quartier dans la zone est de Paris, en récupérant les formes architecturales historiques et en utilisant les matériaux typiques des chantiers, pour réaliser des habitations conventionnées et des ateliers d’artistes avec beaucoup d’attention pour la durabilité environnementale.



François : Logements et ateliers Eden Bio à Paris
Édouard François applique depuis plus de dix ans ce concept de durabilité en architecture, devenu si important de nos jours. Dès le projet appelé “l?immeuble qui pousse” à Montpellier de l?an 2000 ou de la Tower flower encore plus connue à Paris de 2004, l?architecte français concrétisait les théories qui lient l?ouvrage architectural à la nature et à ses rythmes, en synthétisant des formes qui améliorent la qualité de la vie.
Parmi ses derniers projets, la requalification du quartier entre rue des Vignoles et rue de Buzenval, dans le XXe arrondissement de Paris, où le tissu urbain minuscule, constitué de bâtiments avec des proportions et des méthodes de construction différentes, a été conservé et restauré. En suivant les traces historiques qui indiquaient autrefois ce quartier comme une zone rurale, le projet a ajouté de façon cohérente une grande portion de verdure : friches le long des ruelles, toits jardin, plantes grimpantes sur les façades et enfin deux serres pour la culture des légumes en faveur de tous les habitants. Le quartier est sillonné par deux rues piétonnes parallèles, qui divisent la surface en 3 portions étroites et longues : un édifice littéralement “caché” au milieu de la verdure occupe la zone centrale et abrite surtout des ateliers pour les artistes et des espaces communs, tandis qu?une centaine de maisons mitoyennes s?alignent sur les deux bandes de terrain latérales. Leurs façades, tournées vers l?intérieur, orientent la vue vers la zone centrale et circonscrivent nettement les limites du quartier en le rendant reconnaissable.
Pour améliorer la tranquillité et la salubrité du lieu, les parkings ont été enterrés car aucun accès pour les véhicules n?est prévu.
Édouard François a préféré les pavillons individuels avec jardin au complexe d?appartements, parce qu?ils reflètent mieux sa conception de logements sociaux et sont plus proches du modèle résidentiel préexistant, qu?il a essayé de récupérer dans les façades. L?emploi de la façade à pignons pour les deux blocs extérieurs, qui créent une différence de hauteurs entre les pavillons, à laquelle François ajoute le dynamisme chromatique et matériel, offre une perspective intéressante sur toute la zone et la distingue dans le panorama urbain. Alors que le rouge des tuiles se pose sur les toits à deux pentes comme un seul coup de pinceau, les façades sont volontairement irrégulières.

Les revêtements en ciment apparent alternent avec ceux en zinc ou en cuivre, tandis que la disposition des portes et des fenêtres indique que les plans des étages sont uniques et différents les uns des autres. Chaque habitation a son entrée indépendante pour éviter justement, comme l?affirme François, l?image d?un immeuble bourgeois et permettre à chacune d?entre elle d?avoir un rapport direct avec la rue et le contexte.
Les escaliers extérieurs en bois brut, comme ceux des chantiers, sont un élément qu?ont en commun les volumes des pavillons et celui central, qui assume grâce à ce détail l?image d?un véritable chantier en construction : les échafaudages se ramifient à partir des façades revêtues de bois, désormais presque entièrement cachées par les glycines qui grimpent en poussant rapidement. Les façades à double exposition qui utilisent la ventilation naturelle, le terrain certifié Demeter, la présences des jardins d?arbres aux papillons (Buddleia davidii) et de plantes grimpantes et le toit de verdure sont la déclaration de durabilité du projet d?Édouard François.


Mara Corradi

Projet : Maison Édouard François
Commettant : Paris Habitat
Lieu : Paris, 21 rue des Vignoles
Projet des structures : BETOM Ingénierie
Surface utile : 7 700 m²
Concours : 2003
Début du projet : 2004
Fin des travaux : 2009
Escalier extérieur en bois
Façades en ciment, zinc et cuivre
Toit de verdure
Photos : © David Boureau, Nikola Mihov, Nicolas Castet, Édouard François
Environmental label Habitat et Environnement RT2000 -15%*
CEE 2092/91 et CE 1452/2003
Sélectionné au Prix de l?Équerre d?argent
Sélectionné au Prix Mies Van der Rohe

www.edouardfrancois.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×