04-07-2012

Agrandissement d'une ancienne usine à Sheffield

Project Orange,

Jack Hobhouse,

Sheffield,

Bureaux, Restaurants, Bar,

Design, simultanées,

Bois, Briques,

Récupération/Restauration,

Les architectes de Project Orange récupèrent les espaces inutilisés d'une ancienne usine 192 Shoreham Street à Sheffield, au Royaume-Uni. Le projet adapte l'édifice d'origine datant de l'époque victorienne à la fonction de café-restaurant et le hausse d'une structure duplex destinée aux bureaux, en faisant de l'ouvrage un point de référence urbain.



Agrandissement d'une ancienne usine à Sheffield
Un site difficile, ce qui reste d'un passé important et avantageux pour un lieu, peut-il devenir une ressource pour son architecture contemporaine ? Project Orange, une agence londonienne, affronte ce thème avec un projet qui prévoit la réutilisation et l'adaptation à une nouvelle fonction d'une usine à Sheffield, un centre urbain anglais qui doit son essor au développement des aciéries durant la deuxième moitié du dix-neuvième siècle. La partie restée sur pied d'un édifice industriel de l'époque victorienne, celle où la ville a commencé à prospérer, occupe le terrain d'angle au carrefour entre Mary Street et Shoreham Street : le local unique, avec des murs tout autour nus montrant les briques rouges typiques, qui n'est rythmé que par les hautes fenêtres avec des châssis en fer, accueille aujourd'hui un café-restaurant où l'on accède du numéro 192 de la rue.
En haussant l'édifice d'origine d'une structure duplex, les architectes ont créé un nouveau bâtiment, qu'il serait trop restrictif de définir tout simplement comme l'extension de celui préexistant : avec sa toiture à plusieurs pentes, les terrasses et les fenêtres de différentes dimensions, on dirait plutôt qu'il le complète selon le langage contemporain, grâce à l'interprétation d'une vue sur les toits de l'ancienne ville, qui se caractérise justement par cette variété de couvertures, vu la présence massive d'usines construites les unes à côté des autres au fil du temps.
Il s'agit donc d'un édifice entièrement neuf, d'une invention de composition qui se sert de l'histoire et de la modernité pour créer un point de référence, que sa position topographique contribue à valoriser. Les usines abandonnées ou en ruines, datant d'il y a cent ans ou construites jusqu'aux années soixante-dix, quand a débuté la crise de l'industrie de l'acier, constituent pour Sheffield une source de souvenirs, d'espaces et de tradition architecturale qui peut être intégrée dans la contemporanéité en évitant à celle-ci d'être sans passé et au passé d'être considéré avec regret.
L'impact des deux niveaux de l'histoire qui ressortent de l'architecture de Shoreham Street est surprenant : l'aspect brut et les signes du temps laissés dans la vieille usine d'acier contrastent avec ceux parfaits et standardisés de son agrandissement, avec le revêtement extérieur en aluminium laqué gris (le gris de l'acier) et ceux intérieurs en placoplâtre couleur bois naturel. La structure du présent repose en porte-à-faux et avec une grande légèreté sur celle du passé, en une composition d'ensemble qui a les potentialités pour devenir un symbole urbain.


Mara Corradi

Projet : Project Orange
Commettant : Neaversons Ltd
Lieu : Sheffield (Royaume-Uni)
Projet des structures : Project Design Associates
Supervision technique : J P Mooney Ltd
Surface utile brute : 990 m²
Surface du lot : 300 m²
Début du projet : 2010
Fin des travaux : 2012
Escalier en bois
Structure en briques (édifice préexistant) et en acier
Murs intérieurs en placoplâtre peint
Revêtement en aluminium peint (agrandissement)
Plancher en bois
Photos : (c) Jack Hobhouse

www.projectorange.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×