16-04-2021

Béton préfabriqué et façade en aluminium micro-perforé pour un projet de réhabilitation-extension

Marcela Grassi, Duccio Malagamba, Paul Lengerau,

Romainville, France,

Architecture et culture, Bâtiments publics, Temps libre,

Ciment, Métallique,

Datant de 1937, le Palais des fêtes de Romainville a été transformé en pavillon polyvalent suite à une intervention de réhabilitation-extension.



Béton préfabriqué et façade en aluminium micro-perforé pour un projet de réhabilitation-extension  
Commune située dans la banlieue de Paris, Romainville accueillait un Palais des fêtes issu d’un pavillon de l’Expo de 1937. Sa réhabilitation et son extension ont pris la forme de deux salles en béton et en aluminium micro-perforé .
Bientôt centenaire, le Palais des fêtes de Romainville était né de la démolition du Pavillon de la Pologne de l’Exposition universelle de 1937. Le maire de l’époque avait en effet racheté la charpente métallique pour réaliser un bâtiment de style art déco, construit après la Seconde Guerre mondiale.
Le temps ayant fait son œuvre, il devenait nécessaire de le reconvertir et de le moderniser pour qu’il garde sa place dans ce troisième millénaire. Grâce au projet d’EMBT et d’ilimelgo architectes, il s’est ainsi transformé en pavillon accueillant deux grandes nouvelles salles - de spectacle et événementielle - et une maison de la philosophie.
Les architectes ont non seulement abandonné la brique qui caractérisait l’ouvrage d’origine mais aussi percé de grandes fenêtres afin d’inciter les gens à entrer dans l’édifice. Une idée qu’exprime formellement la refonte des encadrements - véritable trait distinctif du projet - à la fois à l’intérieur et sur les façades des deux nouveaux corps de bâtiment que les visiteurs rencontrent en entrant.
Structurellement, dans la cour intérieure les espaces réguliers et géométriquement bien organisés de l’ancien ouvrage s’effacent devant deux volumes profilés réalisés à l’aide de grands panneaux de béton préfabriqués dont les dalles assemblées reposent sur une fondation simple mais bien étudiée. Les poteaux participant ainsi à la rigidité de l’ensemble ont permis d’éviter le recours à l’excavation du sol pour obtenir de grandes bases.
L’ancienne charpente métallique a inspiré la nouvelle structure. Moins complexe mais tout aussi efficace. Les architectes sont en effet passés d’une structure en pavillon des années Trente à des éléments plus flexibles : des poutres à entretoises et des tirants, toujours en acier. Leur hauteur n’est pas si surprenante que cela dans la mesure où elle permet de laisser place à la forme conçue par le cabinet, à savoir deux volumes anamorphiques évoquant des cristaux bruts. Un effet engendré également par les façades en aluminium fixées aux panneaux de béton à l’aide d’une structure en acier complexe. Cette dernière, en particulier, a pour fonction précise de dessiner des facettes rappelant la structure minérale de tourmalines vertes. Tout cela est complété par les formes sophistiquées des panneaux qui augmentent l’aspect dentelé ainsi que la force de l’effet d’ensemble. Ce langage formel est également décliné à l’intérieur mais à travers différents matériaux de référence dont le but est d’accompagner le bâtiment dans sa troisième métamorphose.




Fabrizio Orsini






Lieu: Romainville, Paris, France
Maîtrise d’ouvrage: Mairie de Romainville
Architecte mandataire: Benedetta Tagliabue, architecte en chef
Miralles Tagliabue EMBT
Elena Nedelcu, directeur de projet
Architecte associé: ilimelgo architectes
Valerian Amalric
Maxime Potiron
Bureau d’études TCE : EPDC
Ingénieur : IETI
Économiste : MEBI
Acousticien : AVLS
Scénographe : Tourny
Paysagiste : Land’Act
Photographie : Duccio Malagamba, Marcela Grassi, Paul Lengereau


Collaborateurs EMBT: Ana Otelea, Marzia Faranda, Vincenzo Larocca, Alessia Apicella, Marilena Petropoulou, Gabriele Rotelli, Ana Dinca, Andrea Marchesin, Antonio Soreca, Cristina Ghigheanu, Damiano Rigoni, Diana Santana, Eliza Neagu, Iago Pérez Fernández, Manousos Kakouris, Marco Loretelli, Marco Molinari, Marion Delaporte, Máté Géhberger, Salvatore Sapienza, Sara Mucciola, Silvia Plesea, Valentina Frigeni, Verónica Donà, Yasmine Fahmy.


Collaborateurs Ilimelgo: Félicie Botton, Paul Lengereau, Héloïse Debroissia, Morgane Hamel, Marine Amand


Area : 2.735 m2
Coût : 8.414.521,22 €
Typologie : Réhabilitation et extension
Mission : Complète
Programme: Salle événementielle, salle de spectacle, Maison de la philosophie, bureaux, foyer, loges d’artistes, stocks


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature