11-04-2011

Perrault et la tour Fukoku à Osaka

Dominique Perrault,

© DPA/ADAGP,

Osaka, Japon,

Centres commerciaux, Bureaux,

Vitre, Métallique,

Dominique Perrault a dessiné la tour Fukoku à Osaka en traçant une des définitions possibles de durabilité. Pour l'archistar français, l'architecture est une affaire de matériaux, d'invention au niveau de la composition et de rapport avec le paysage, des éléments qui doivent être en synergie pour que l'ouvrage devienne un point de repère.



Perrault et la tour Fukoku à Osaka Ce n'est pas aussi facile de penser a un arbre en regardant le dernier ouvrage de Dominique Perrault, une tour entierement en verre qui domine le tissu urbain d'edifices en beton arme au centre d'Osaka. Terminee en octobre 2010, la tour de la compagnie d'assurances Fukoku Mutual Life comprend 30 000 m? de bureaux, 5 000 m? de surface commerciale et 3 400 m? de laboratoires universitaires servis par un parking d'environ 4 000 m? et par un atrium de 1 000 m?. Ce gratte-ciel vitre compact au sommet et sur une grande partie des etages s'evase a l'improviste tout pres du sol, a la hauteur de bon nombre d'edifices contigus. La presence monolithique se fragmente et la geometrie pure tend a l'organicisme. On reconnait l'element humain, naturel, chaotique, l'etincelle du trouble et le drame de l'invention surprenante dans ce passage inattendu, dans ce “flechissement” apparent de l'artifice technologique. Ce que l'architecte Perrault appelle l'arbre de Fukoku, qui met des racines dans le territoire, est effectivement le punctum de Roland Barth, le quid du projet. Selon nous, la tour de Perrault met les racines dans le contexte justement grace au drame expressif qui modifie le connu dans l'inconnu, transforme l'indistinct en admirable,  et un edifice de la ville en une architecture pour les habitants.
Cette zone urbaine ne sera plus la meme. Les gens se retrouveront sous la tour qui s'evase, a cote de la vitrine qui se brise, en regardant la facade qui s'envole.
Le lien entre le travail de Perrault et le territoire, mis en valeur lors d'une exposition qui s'est tenue a la Tokyo Opera City Art Gallery, intitulee “Urban Landscape”, apparait par ailleurs evident si l'on considere l'importance attribuee dans ce projet a l'etude de la conformation des edifices du quartier, qui s'etendent surtout dans le sous-sol. La tour de Fukoku place en effet le centre de son activite, les galeries commerciales, dans les 3 etages souterrains et montre au niveau du sol un grand jardin botanique, qui pourra a son tour etre rappele par les passants et les touristes comme le signe distinctif de l'edifice et du lieu. On reconnait pour finir la main de Perrault dans la grille metallique dominante qui soutient la surface vitree, deja utilisee pour la Bibliotheque nationale de France, le projet qui l'a rendu celebre dans le monde entier, et pour l'Universite feminine de Seoul terminee en 2008.

Mara Corradi

Projet : Dominique Perrault Architecture, Shimizu Corporation Architects & Engineers
Commettant : Fukoku Mutual Life Insurance Company
Lieu : 2-4, Komatsubara, Kita-ku, Osaka (Japon)
Supervision technique : Mitsubishi Estate Group
Surface utile brute : 68 500 m?
Surface du lot : 3 900 m?
Concours : 2007
Debut du projet : 2007
Fin des travaux : 2010
Facades en metal et en verre
Structure en ciment
Photos : (c) DPA/ADAGP, (c) Shimizu

www.perraultarchitecte.com

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×