1. Home
  2. Architectes
  3. Biographie
  4. Oscar Niemeyer

Oscar Niemeyer


Biographie

Créateur des principaux bâtiments institutionnels de Brasilia, Oscar Niemeyer (1907-2012) est l’une des figures de proue de l’architecture du XXe siècle en Amérique latine et au-delà.
En 1930, il commence à étudier à l’Escola Nacional de Belas Artes, à l’Université Fédérale de Rio de Janeiro, en suivant les enseignements novateurs du directeur Lucio Costa, et enrichit sa formation en étudiant l’architecture coloniale et le baroque sud-américain, mais surtout les écrits de Le Corbusier, véritable source d’inspiration.

Il obtient son diplôme d’ingénieur et d’architecte en 1934 et ouvre sa propre entreprise en 1936.
En 1931, encore étudiant, il entre dans le cabinet de Lucio Costa en tant que dessinateur.
Architecte, pionnier de l’architecture moderne au Brésil et l’un des signataires du manifeste de l’architecture nationale en 1925, Lucio Costa a dirigé le jeune Niemeyer et un groupe d’autres architectes en les mettant en contact direct avec Le Corbusier, lorsque ce dernier s’est vu confier le conseil pour le projet du MES, le ministère de l’éducation et de la santé à Rio (1936).

Niemeyer a ainsi appris les méthodes du maître du Mouvement moderne, à tel point que son projet du MSE a été choisi par Costa pour la construction (1936-1943).
Après une nouvelle collaboration avec Le Corbusier pour la réalisation d’un jardin d’enfants à Rio (1937), Niemeyer conçoit en 1938 la maison du poète brésilien Oswald de Andrade et prend l’année suivante la direction de l’équipe d’architectes (dont Lucio Costa et avec Le Corbusier comme consultant) « responsable pour le ministère qui assuma la tâche de façonner le novo homem, Brasileiro e moderno (homme nouveau, brésilien et moderne) ».

Un début important sur la scène internationale avec le pavillon brésilien à la foire de New York (1938), avec Costa et Paul Lester Wiener. Le pavillon a adopté, selon Costa, « un langage de grâce et d’élégance, de luminosité et de fluidité spatiale, de plans ouverts, de courbes et de murs libres, dans lesquels le terme « Ionic » contraste avec le style rigide de l’architecture moderniste, dit « Doric ». Impressionné par la réalisation de ce projet, le maire Fiorello La Guardia a honoré Niemeyer en lui remettant les clés de la ville de New York » (fr.wikipedia).

À signaler, parmi les premières œuvres indépendantes, le Grand Hôtel d’Ouro Preto (1940), où des éléments modernes se mêlent avec légèreté aux éléments traditionnels.
Sur commande du gouvernement, il organise en 1940 l’exposition de l’industrie brésilienne à Buenos Aires.
Mais c’est surtout avec les bâtiments de la banlieue de Pampulha que son langage libre de « surfaces courbes, magnifiquement sensuelles, capables de susciter différentes émotions » a commencé à se définir, ce qui l’a également exposé à certaines critiques pour la forte présence d’éléments baroques.

Ce sont cependant des œuvres d’une « variété formelle extraordinaire, avec des solutions allant de blocs strictement rectangulaires à des voûtes paraboliques audacieuses » (Treccani).
C’est sans aucun doute à Niemeyer que l’on doit la formation des lignes directrices de l’architecture moderne brésilienne ; légèreté et simplicité, forte présence de décorations et de symbolisme, le tout sous le signe de la monumentalité.
Les nombreuses missions gouvernementales pour le compte de Novacap, en prévision de la planification de la nouvelle capitale Brasilia (1956-1960) ont vu Niemeyer en être le principal architecte.
Parmi les œuvres de l’énorme plan urbain : le Palais présidentiel, la Piazza dei Tre Poteri, le Musée civique, les sièges de 11 ministères et la Cathédrale ainsi que 500 logements sociaux.

De retour à Rio après l’inauguration de Brasilia (1960), il a poursuivi son chemin de conception avec une empreinte personnelle évidente, énergique et en même temps équilibrée, loin d’un fonctionnalisme exaspéré comme en témoignent, par exemple, le complexe universitaire de Costantina en Algérie (1968) ; le Centre culturel du Havre (1982) et de l’Amérique latine à Sao Paulo (1992) ; les musées d’art contemporain de Niteroi à Rio (1996) et d’art plastique à Curitiba (2003), le plus important d’Amérique du Sud.
À noter une réflexion du designer sur sa poétique : « J’ai toujours accepté et respecté toutes les autres écoles d’architecture : des structures froides et élémentaires de Mies van der Rohe à l’imagination et au délire de Gaudi. Je dois concevoir ce qui me plaît de manière naturelle, en lien avec mes racines et mon pays d’origine ».

Et de continuer : « Mon architecture a suivi les anciens exemples : la beauté qui prévaut sur les limites de la logique constructive. Mon travail s’est poursuivi, indifférent aux inévitables critiques de ceux qui prennent la peine d’examiner les moindres détails (...) Il suffit de penser à Le Corbusier qui m’a dit un jour, alors que j’étais sur la rampe du Congrès : « Voici l’invention ».

À noter, parmi les nombreux prix internationaux lui ayant été décernés, le prix Pritzker (1988), le Lion d’or de la Biennale de Venise (1996) et la Médaille d’or royale de l’Institute of British Architects (1998), le prix UNESCO de la culture (2001).
 
Oscar Niemeyer - Ouvrages et projets célèbres
 
- Novo Museu (Museu Oscar Niemeyer), Curitiba, Paranà (Brasile) 2003
- Museo d’Arte Contemporanea, Niteroi, Rio de Janeiro (Brasile), 1996
- Centro Culturale dell’America Latina, San Paolo (Brasile), 1992
- Museo di Antropologia, Belo Horizonte (Brasile), 1978
- Ministero della Difesa, Brasilia (Brasile), 1972
- Centro della Cultura, Le Havre (Francia), 1972
- Ministero della Giustizia, Brasilia (Brasile), 1970
- Università, Costantina (Algeria), 1968
- Palazzo Tribunale Federale, Brasilia (Brasile), 1960
- Palazzo Presidenziale (Palácio do Planalto); Palazzo del Congresso, Brasilia (Brasile), 1960
- Piazza dei Tre Poteri; Museo Civico; 11 Ministeri; Cattedrale (1958-1960)
- Chiesa Nostra Signora di Fatima, Brasilia (Brasile), 1960
- 500 abitazioni popolari, Brasilia (Brasile), 1957
- Museo, Caracas (Venezuela), 1955
- Casa Niemeyer, Canoas, Rio de Janeiro (Brasile), 1954
- Fabbrica Duchen, San Paolo (Brasile), 1950
- Complesso di Pampulha, Belo Horizonte (1940-1942)
- Grand Hotel, Ouro Preto, Minas Gerais (Brasile), (1940)
- Padiglione Brasiliano alla Fiera Internazionale, New York (USA), 1938
- Progetto del Ministero dell’Educazione e della Sanità, Rio de Janeiro (Brasile), 1936

Autres Articles: Oscar Niemeyer


Autres Articles

11-08-2022

Adieu à Lucien Kroll

L’architecte belge Lucien Kroll, également essayiste et écologiste, est mort le...

More...

18-08-2022

Tchoban Voss Architects Caserne de pompiers Wemb

À Weeze, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie (Allemagne), la nouvelle caserne de pompiers,...

More...

17-08-2022

Puccio Collodoro Architetti Interior Minimal Pop pour un fast food de Palerme

Dans le centre historique de Palerme, une ancienne boutique a été restructurée...

More...



×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature