26-04-2017

OOPEAA : maison Riihi à Alajärvi (Finlande)

OOPEAA Office for Peripheral Architecture,

Jussi Tiainen,

Finlande,

Ville, Housing,

OOPEAA Office for Peripheral Architecture a conçu la maison Riihi à Alajärvi (Finlande), une habitation qui réactualise les fermes finnoises à cour centrale traditionnelles. L'ouvrage se distingue par l’utilisation du bois d’épicéa pour les revêtements extérieurs et intérieurs ainsi que par la grande attention accordée à la consommation d’énergie.



OOPEAA : maison Riihi à Alajärvi (Finlande)
Projet du cabinet d’Helsinki OOPEAA Office for Peripheral Architecture, la maison Riihi se trouve à Luoma-aho près d’Alajärvi, un petit village d’Ostrobotnie du Sud. Comme son nom l’indique - Riihi signifie grange en finnois - cet ouvrage naît dans l’optique de réinterpréter les fermes scandinaves traditionnelles composées d'un ou de plusieurs bâtiments en bois donnant sur une cour. La quête d'un modèle appartenant au lieu et à l’imaginaire des habitants a incité l’architecte Anssi Lassila du cabinet OOPEAA à proposer le bois comme élément de structure et de façade et à diviser les trois principales fonctions demandées par le maître d’ouvrage - résidence, garage et atelier - en autant de volumes à la fois distincts et réunis par leur relation avec la cour.
Une relation d’échange direct pour l’habitation dont le pavillon - en forme de L et agrémenté de nombreuses grandes fenêtres - semble vouloir étreindre la cour, une relation de proximité pour le garage et une relation niée pour l’atelier. La zone principale de ce dernier en effet, réservée à l’artiste, est complètement hermétique à la cour et préfère s’ouvrir vers le nord, sur le bosquet de conifères, et vers l’est sur les champs à perte de vue.
Dans ce petit village du centre de la Finlande où la densité de population est de 10 habitants par kilomètre carré, la maison Riihi satisfait aux exigences d’espace, de perspective et de rapport avec la nature d’une famille composée d’un père entrepreneur, d’une mère artiste et de deux enfants. L’austérité des pièces intérieures, complètement revêtues d’épicéa, ainsi que des chambres minimalistes, est une déclaration d'intention : la maison est un lieu qui protège de la nature mais aussi qui permet de l’admirer. La nature entre avec vigueur dans l’atelier de la mère dont la façade, vitrée, s’élève sur deux hauteurs. Afin d’augmenter la luminosité intérieure, le revêtement en bois y est peint en blanc. L’alternance de pleins et de vides dans les murs du périmètre traduit la lutte conceptuelle découlant de l’impératif de protéger les habitants vis-à-vis des rigueurs du climat et de l’urgence de briser ces mêmes barrières au profit du rapport visuel entre intérieur et extérieur.
Le plan des espaces intérieurs a été légèrement reculé par rapport au périmètre extérieur afin de permettre la réalisation de trois vérandas (deux donnant sur la cour intérieure et une donnant sur l’extérieur), véritables lieux de médiation avec le paysage.
Tous les pavillons comprennent un étage et deux hauteurs, un autre aspect inspiré du modèle de référence, le riihi et ses deux niveaux. Seule l’habitation abrite un escalier menant à l’étage supérieur où une passerelle conduit à une grande baie vitrée côté sud qui constitue le véritable œil de la maison et permet de regarder au loin dans la mesure où c’est le point le plus élevé de la maison. Au seuil de l’escalier, on se retrouve seul avec le paysage extérieur, encadré par la grande ouverture et par les murs en bois. Aucune fonction ne définit cet espace et toutes les activités y sont permises : lire, jouer, s’allonger pour bavarder. Un espace qui représente également un chemin pour la lumière qui entre avec force avant de descendre pour éclairer le grand séjour.
Pensée pour s'intégrer à l’histoire du lieu, cette maison sera complètement recyclable au terme de son cycle de vie : toutes les parties métalliques sont en effet en aluminium tandis que les parties structurelles sont en bois ou en papier. La maison est autosuffisante en termes d’eau, de chauffage et d’électricité. Et du point de vue formel, le revêtement en fins listels de bois, les couvertures en aluminium et la base qui soulève l’ouvrage du sol de quelques centimètres bien évidents allègent son empreinte en lui conférant un caractère temporaire.

Mara Corradi

Architects: OOPEAA Office for Peripheral Architecture
Architect in charge: Anssi Lassila
Project architect: Jussi-Pekka Vesala
Design team: Iida Hedberg, Hanna-Kaarina Heikkilä, Tommi Heinonen, Juha Pakkala
Location: Alajärvi, Finland
Client: private
Commission: direct commission
Year: 2010-2014 (completion)
Site area: aprox 6000 sqm
Size: 239 sqm (house) + 110 sqm (garage) + 100 sqm (atelier)
photographs: © Jussi Tiainen
www.oopeaa.com


Honourable mention in the Wood Prize 2014
Nominated project for the European Union Prize for Contemporary Architecture – Mies van der Rohe Award 2015

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×