15-05-2019

Le cabinet Dominique Coulon & associés signe le marché couvert de Schiltigheim

Dominique Coulon associés,

Eugeni Pons, David Romero-Uzeda,

Schiltigheim, Francia,

Marche, Bar,

Marché couvert, espace d’exposition, café avec terrasse et services : le cabinet Dominique Coulon & associés réhabilite les espaces d’une ancienne distillerie de Schiltigheim pour les transformer en boîte blanche. Pour Dominique Coulon, ce projet permet de valoriser la stratification historique du patrimoine bâti.



Le cabinet Dominique Coulon & associés signe le marché couvert de Schiltigheim

Bien inséré au milieu des maisons traditionnelles à colombages, le nouveau marché couvert « Les Halles du Scilt » conçu par Dominique Coulon & associés et achevé fin 2018 se trouve dans le centre historique de Schiltigheim.
C’est le maire de Schiltigheim (département du Bas-Rhin dans la région du Grand Est) qui décida en 2014 d’organiser un concours pour construire un marché couvert ouvert au public dans le bâtiment d’une ancienne distillerie abandonnée et désaffectée depuis plusieurs décennies.
L’existence d’une structure industrielle de ce type en plein cœur de la ville n’a rien de surprenant : en effet, Schiltigheim est encore aujourd’hui considérée comme la ville des brasseurs alsaciens par excellence du fait des nombreuses brasseries y ayant vu le jour dès le XVIIIe siècle, parmi lesquelles plusieurs encore en activité dans son centre-ville dont les vestiges historiques sont très bien conservés.
La distillerie dont nous parlons remonterait à 1685 et aurait été, à l’origine, un bâtiment agricole. Le commerce de la bière se développant, les nouveaux propriétaires le transformèrent en distillerie, fonction qu’il exerça jusqu’à la deuxième moitié du XXe siècle. En 1970, la coopérative des bouchers racheta l’édifice pour l’utiliser comme entrepôt de conservation des viandes. Cette activité prit fin dès les années 1980 et le bâtiment fut voué à la démolition. La municipalité de Schiltigheim l’acheta ainsi en 1989 dans le but de préserver une architecture ayant une valeur historique dans le centre-ville et d’en faire un lieu d’exposition pour les jeunes artistes ainsi qu’un espace pour les représentations théâtrales. Ne respectant plus les normes de sécurité, l’édifice fut toutefois fermé au public pendant une décennie.
En 2014, l’administration de Jean-Marie Kutner décida de lancer un concours de conception visant à régénérer le tissu urbain en réhabilitant et en réaménageant les espaces de l’ancienne distillerie de façon à ce qu’ils puissent accueillir un marché couvert au rez-de-chaussée et une galerie d’exposition pour les artistes au premier étage. La demande portait sur la conception d’un endroit aussi ouvert et convivial que possible où les gens pourraient aller et rester. Un lieu spacieux et jalonné d’espaces favorisant le partage non seulement de la nourriture mais aussi de la bonne compagnie. Une curiosité est à noter : le mot « Scilt » s’inspire du « Sciltung », nom du premier Schilikois ayant donné son nom à la ville de Schiltigheim. Abrégé en « Scilt », le nom du lieu fait alors référence à l’expression alsacienne « s'gelt » signifiant « santé » au moment de trinquer.
On retrouve donc à Schiltigheim, comme dans la Boqueria de Barcelone et plus récemment dans le Markthall de Rotterdam, le concept d’un marché couvert représentant un grand espace public au cœur de la ville où l’on peut non seulement acheter des produits authentiques mais aussi les déguster et ainsi faire halte, s’amuser, apprécier la compagnie des autres à travers le partage de la nourriture. L’objet du concours et de l’intervention lauréate de Dominique Coulon est un espace clôturé situé entre la rue Principale et la Place de la liberté où quatre volumes - un principal et les trois locaux de service - donnent sur une petite place au sol rénové. Les entrées au public sont au nombre de deux : depuis le portail de la rue Principale et directement depuis le bâtiment du marché côté Place de la liberté.
Du point de vue de la sauvegarde du bâtiment principal, le projet n’a pas permis de récupérer les toits et il fut nécessaire de démolir l’ensemble de la structure centrale à l’exception de certaines cloisons en briques au rez-de-chaussée. Les deux façades témoins de sa valeur historique ont quant à elles été récupérées et restaurées. Le bâtiment a été reconstruit en briques et en béton apparent tandis que le toit reproduit la précédente structure en charpente de bois. Les espaces intérieurs devaient nécessairement être adaptés à la nouvelle configuration : au rez-de-chaussée, la zone destinée aux commerçants non sédentaires et l’espace des magasins fixes, tels que la boucherie et l’étal du poissonnier. Le premier étage, donnant sur l’étage inférieur, accueille quant à lui de longues salles d’expositions en forme d’anneaux. L’entrée ouest, où se trouve le café, est caractérisée par un auvent en béton apparent « enchâssé » dans la façade avant de se prolonger sur la place. Il constitue également un escalier extérieur pour monter directement au niveau des combles, entièrement dédiées aux expositions temporaires d’art. Le béton gris du nouveau et puissant volume sculptural s’étend sur la façade, qui perd ainsi son aspect ancien. Il ne reste que sa silhouette et certains détails, tels que les briques et les fenêtres, qui ont été délibérément laissées en l’état et seulement repeintes, devenant ainsi de simples éléments décoratifs. Le choix tranché d’une seule couleur - gris béton à l’extérieur et blanc à l'intérieur - ainsi que des balustrades en verre, fait s’estomper la structure reconstruite qui devient une véritable boîte blanche, prête à accueillir tous les usages, de la vente à l’exposition.
Avec ce projet, la ville déclare vouloir se tourner vers l’avenir de son économie et semer précisément là où celle-ci a vu le jour. L’ouvrage réinterprète et valorise le patrimoine comme processus de stratifications historiques et contemporaines, insérant ainsi de nouvelles fonctions dans le tissu urbain.

Mara Corradi

Architects: Dominique Coulon & associés (Dominique Coulon, Steve Letho Duclosù)
Architect assistant: Guillaume Wittmann, Mathilde Blum, Diego Bastos-Romero
Client: Ville de Schiltigheim
Construction site supervision: Steve Letho Duclos
Engineers and consultants: Structural Engineer: Batiserf Ingénierie
Electrical Engineer: BET G.Jost
Mechanical Plumbing Engineer: Solares Bauen
Cost Estimator: E3 économie
Address: 17 rue principale, Schiltigheim, France
Surface: 2100 sqm
Competition: May 2014
Plans and technical phases: from September 2014 to June 2015
Construction: from December 2015 to October 2018
Construction companies:
Structure (ALBIZZATI), Charpente (ERTCM), Exterior joinery – Professional stands (HUNSINGER),
Interior joinery (VOLLMER), plastering (GEISTEL), Metal works (HELLUY)

Photography: © Eugeni Pons (01-03, 05-06, 08-18, 20, 21,23, 26, 27), © David Romero-Uzeda (04, 07, 19, 22, 24, 25), © Dominique Coulon & associés (28-36)


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×