09-10-2020

Dominique Coulon réalise l’école Olympe de Gouges à Gidy en France

Dominique Coulon associés,

Clément Guillaume,

Gidy, France,

Écoles et universités, Ecole,

La réalisation du groupe scolaire Olympe de Gouges à Gidy dans le Loiret fait suite à la volonté de la municipalité de répondre à la récente croissance démographique. Lauréat du concours organisé à cet effet, le projet de Dominique Coulon souligne non seulement la frontière mais aussi l’interrelation entre l’urbain et le rural.



Dominique Coulon réalise l’école Olympe de Gouges à Gidy en France

Le cas du concours puis de la construction de l’école Olympe de Gouges à Gidy dans le Loiret constitue une étape supplémentaire dans la réflexion du cabinet Dominique Coulon et Associés sur l’importance et le pouvoir des bâtiments scolaires au sein d’une collectivité. Qu’elle se trouve dans une grande ville telle que Paris - comme le groupe scolaire Joséphine Baker - ou, au contraire, dans un petit village comme l’école maternelle de Buhl en Alsace, l’architecture scolaire représente pour le cabinet français un point de repère paysager et social, un lieu qui se greffe aux synergies urbaines déjà existantes pour les mettre encore davantage en exergue.
Petit village du Loiret en région Centre-Val de Loire, Gidy a fait la une des journaux locaux lorsqu’Amazon décida d’implanter dans la campagne environnante l’un de ses centres de tri et d’embaucher 250 employés. Dès 2015 cependant, la municipalité avait déjà organisé un concours en vue de la construction d’un nouveau bâtiment scolaire afin de répondre à l’augmentation rapide de la population locale. Le programme du groupe scolaire - dont la construction était prévue sur un terrain à la lisière nord du centre-ville - prévoyait la conception d’une nouvelle école maternelle de 6 classes et d’une école primaire de 8 classes ainsi que de deux réfectoires et d’espaces pour les sports en plein air. La municipalité opta pour la proposition du cabinet Dominique Coulon et Associés de Strasbourg : un projet déclinant un concept de composition très similaire à l’école maternelle de Buhl, à savoir un établissement ressemblant à un village avec à la fois des bâtiments de petite taille et des proéminences visuelles tout comme Gidy, une commune d’environ 2000 habitants avec un petit centre historique autour de l’église Saint-Sulpice et une extension principalement vers le sud.
Vers le nord en revanche, avant que ne commencent les champs de blé, on ne trouve que le complexe culturel et sportif du village : le Gideum. C’est en face de celui-ci que la municipalité a décidé d’ériger la nouvelle école. Contrairement à d’autres projets soumis dans le cadre du concours qui imaginaient un complexe plus à l’intérieur et détaché de la rue et de son rideau de bâtiments, le projet de Dominique Coulon a positionné le bloc principal à côté et en perpendiculaire de la rue de façon à ce que le bâtiment et ses tours élancées dessinent une sorte de porte d’accès au centre habité. Le plan directeur en L prévoit ensuite un deuxième bloc le long de la rue qui donne naissance à une perspective convergente sur le clocher de l’église Saint-Sulpice permettant aux personnes qui pénètrent dans le bâtiment d’avoir une belle vue sur Gidy.
Une grande cour donnant sur les champs à l’est et délimitée par une clôture « légère » au sud, par le parking des voitures et par l’arrêt de bus est ainsi créée vers l’intérieur. Les deux volumes entourent un espace pavé et partiellement végétalisé où l’on trouve à la fois les terrains de sport et des aires de jeux pour tous. En raison de sa composition en strates, le complexe crépi en blanc se voit de loin. Les blocs en avant et en arrière donnent naissance à des façades dynamiques qui, comme nous l’avons mentionné plus tôt, évoquent un village où chaque espace a sa fonction propre. Les façades tournées vers la cour sont dotées de grandes fenêtres et de baies vitrées afin que les enfants ne perdent jamais le lien avec l’extérieur, avec le paysage, avec l’endroit où ils sont nés. De même, le projet se soucie de la relation avec le centre urbain en ouvrant des perspectives sur la rue, sur les bâtiments et sur la vie du village. On remarque ainsi que l’ouvrage est investi d’une double quête identitaire : il représente d’une part un prolongement du parcours urbain et d’autre part une ouverture sur la campagne, une façon de souligner la double nature de villages tels que Gidy.
En ce qui concerne l’intérieur, le volume tourné nord-sud accueille les réfectoires et les pièces annexes. Le volume est-ouest, qui comprend deux niveaux, contient quant à lui les salles de classe : celles de l’école maternelle au rez-de-chaussée et celles de l’école primaire en haut. À chaque étage, les salles se déploient depuis un grand couloir central qui se transforme en espace d’échange ouvert à tous. Chaque classe dispose de deux façades sur l’extérieur dans le but précis destimuler l’imaginaire des enfants. Éclairés par de nombreuses ouvertures entre les volumes principaux, les espaces de distribution se connectent aux cours intérieures, aux zones d’attente et aux salles d’activités, contribuant ainsi à multiplier les possibilités d’interaction. À l’étage, les pièces s’ouvrent sur une terrasse qui permet également à l’école primaire d’organiser des activités pédagogiques en plein air.
Réalisés en béton posé sur place afin d’obtenir une bonne inertie thermique aussi bien en été qu’en hiver, les bâtiments se caractérisent par des façades crépies à l’aide d’un enduit naturel à la chaux d’une couleur très claire. À l’intérieur, les murs porteurs laissés bruts dans les parties communes dialoguent avec le béton ciré et la transparence des grandes fenêtres.

Mara Corradi

Architects: Dominique Coulon, Olivier Nicollas, Margot Machin, Javier Gigosos- Ruipérez, Ali Ozku, Diego Bastos-Romero
Construction site supervision: Margot Machin
Project management: Dominique Coulon & associés
Client: City of Gidy
Structural Engineer: Batiserf Ingénierie
Electrical Engineer: BET G. Jost
Mechanical Plumbing Engineer: Solares Bauen
Cost Estimator: E3 Économie
Acoustician: Ingemanson
Landscape: Bruno Kubler
Kitchen expert: ÉS Energies
Coordination: MGB-CPC
Adress: Esplanade Olympe de Gouges, 45520 Gidy, France
GPS coordinates: 47°59'30.8"N 1°50'15.3"E
Surface: 3 364 sqm
Budget: 6 400 000€
Competition: november 2015
Study phases: February 2016 to January 2017
Implementation: March 2017 to January 2019
Construction companies: Earthwork (TPL), structure (SNB), screed (CDI), water proofing (BARCO), exterior joinery (BERNARDI), metal works (CROIXALMÉTAL), external thermal insulation (NEYRAT), plastering (GAUTHIER), interior joinery (DENIOT), tiles (VINET), painting (NEYRAT), elevators (THYSSEN), green areas (RICHARD), plumbing - drainage (CIS ENERGIE), heating - ventilation (TUNZINI), electricity (ELICAUM), drainage (TPL), kitchen (BENARD).

Photographs: © Clément Guillaume


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature