1. Home
  2. Architectes
  3. Biographie
  4. James Wines

James Wines


Biographie

Architecte et artiste américain, James Wines (1932) a lié sa longue carrière professionnelle à l’organisation multidisciplinaire SITE (Sculpture in the Environment) qu’il a fondée à New York en 1970, avec A. Sky, E. Sousa et M. Stone.
Figure de proue du design environnemental et de l’architecture organique, Wines est un sculpteur actif depuis les années 1950. Diplômé de l’Université de Syracuse en 1956, il a depuis dirigé des projets et des recherches en architecture, donné des conférences dans des centaines d’universités et écrit de nombreux essais pour des livres et des magazines du monde entier.

Importante la période passée à Rome, où Wines entre en contact étroit avec de nombreux artistes qui vivaient dans la ville éternelle. Wines s’en souvient ainsi : « ces années ont été intenses et j’ai maintenu les contacts avec beaucoup de ces artistes. À cette époque, j’ai rencontré les groupes Archizoom, Superstudio, Ufo, entre Florence et Milan, et il y a eu notamment des échanges avec Gianni Pettena, Andrea Branzi et Michele De Lucchi. Pierre Restany et Bruno Zevi ont ensuite réalisé ma première monographie, « SITE: Architecture as Art » (St. Martin’s Press, 1980) (Domus, interview de G. Ricci, 2018).

À noter parmi ses publications, De Architecture (1987) et Green Architecture (1999).
Dans le film Ecological Design : Inventing the Future (1994, dirigé par B. Danitz), Wines a pu présenter l’un des concepts de base de sa vision architecturale, en affirmant que « le XXe siècle a commencé avec des architectes inspirés par la nouvelle ère industrielle et technologique. (...) Comme force d'inspiration en 1910, c’est compréhensible. Mais une telle inspiration dans le monde post-industriel d’aujourd'hui, avec l’information et l’écologie, n’a aucun sens ».
Cette position a également inspiré le lancement du projet SITE, « attribuable au mouvement de l’architecture radicale (...) une ligne anti-conventionnelle, anti-fonctionnelle et anti-formelle, basée sur des concepts comme l’inversion logique, l’indétermination, la fragmentation » (Camerana).

SITE oriente son expérimentation vers des lieux urbains « vivants », tels que les places, les espaces ouverts, les parkings, les autoroutes : la fonction de « l’art environnemental » par rapport aux ouvrages architecturaux devient avant tout « espace de communication », ce qui attribue à la discipline de fortes connotations sociales et pédagogiques.
Les installations populaires à l’Expo 86 à Vancouver avec sa passerelle modulée, où sont exposés des objets et des moyens de transport des années 1900, et au Salon Sea and Islands 89 à Hiroshima avec le pont Four Continents, où coexistent divers types de végétation issus de différents continents, en sont des exemples clairs.

Cependant, au cours des dix années de travail sur le projet SITE, les interventions dans certains bâtiments qui sont des symboles de la consommation américaine ont été largement mises en évidence, y compris dans la série de showrooms de Best Products, où l'aspect déconstructif est clairement souligné dans le Peeling Building (1971). Ici, la façade s’effrite littéralement de la structure du bâtiment. Alors que dans la série de magasins construits entre 1970 et 1984, la façade est surélevée et en équilibre sur le bâtiment lui-même.
Même les toitures étranges qui effacent les formes architecturales sont une marque de fabrique de SITE : dans Parking Lot (1976), l’asphalte recouvre les voitures ; dans le Forest Building (1980), la végétation recouvre l’ensemble du bâtiment.

Le pavillon d’entrée du parc Rossini Art Site à Briosco (2008) est un exemple remarquable d’architecture verte, dans le contexte d’un parc très étendu, riche en attractions culturelles, événements, installations et ateliers.
Dans ce cas, Wines « a créé un lieu qui dialogue directement avec le territoire et en devient partie intégrante. Le toit du pavillon est vert, conçu pour être conquis par la végétation indigène ; les matériaux sont d’origine locale et les fenêtres du parc sur toute la hauteur font de cette architecture un véritable télescope sur les collines et montagnes environnantes ».

Son activité de designer de produits est importante, en particulier auprès des entreprises italiennes, dans ce cas Wines a pu développer ses concepts préférés d’inversion, de provocation et de réinterprétation de la réalité de manière expérimentale, grâce à la possibilité de s’adresser au public limité des Biennales et Triennales.

À noter l’ampoule Black Light pour Foscarini (1991), qui inverse le concept et la fonction d’ampoule elle-même. Wines conçoit un objet noir qui n’émet pas de lumière, laquelle est émise par contre par la douille.
Lauréat de nombreux prix, Wines poursuit depuis 1999 son intense activité académique en tant que professeur d’architecture à la Pennsylvania State of University.
 
 James Wines - SITE ouvrages, produits et projets célèbres
 
- Denny’s Neonopolis Network, Las Vegas (USA), 2013
- Pietro Rossini Pavilion, Briosco (Italia), 2008
- Shake Shack a Madison Square Garden, New York (USA), 2004
- Antilia - Residenza privata su torre (progetto), Mumbai (India), 2003
- Museo delle Arti Islamiche (progetto), Doha (Qatar), 1997
- Aquatorium, Chattanooga (USA), 1993
- MAK Vienna Bookstore Entrance, Vienna (Austria), 1992
- Horoscope Ring Children's Park, Toyama (Giappone), 1992
- Avenue Number Five, Siviglia (Spagna), 1992
- Ross’s Landing Park and Plaza, Chattanooga (USA), 1992
- Black Light - Foscarini, Venezia (Italia), 1991
- Four Continents Bridge - Allestimento per Expo 1989, Hiroshima (Giappone), 1989
- Isuzu Space Station, Yokohama (Giappone), 1989
- Residenza privata Lauren Mallet House, New York (USA), 1985
- Candelabri Melting Silver - Baleri Design, Milano (Italia), 1985
- Struttura Highway ‘86 - Allestimento per Expo 1986, Vancouver (Canada), 1985
- Williwear Men’s Showroom, New York (USA), 1984
- Museo di Arte Moderna (progetto), Francoforte sul Meno (Germania), 1983
- Ghost Parking Lot, Hamden (USA), 1977
- Retail Store Best Products, Houston (USA), 1975
- Indeterminate Facade, Houston (USA), 1970
 
Site officiel
 
www.siteenvirodesign.com

Autres Articles

18-11-2019

Mizzi Studio The Royal Parks Kiosks Londres

Les Royal Parks Kiosks sont de petites structures en bois qui enrichissent l'expérience...

More...

14-11-2019

Migliore+Servetto architects aménagement exposition « Leonardo e la Madonna Litta » Milan

À l’occasion du 500e anniversaire de la mort de Léonard de Vinci, le musée...

More...

13-11-2019

Design Museum Gent présente l’exposition Lina Bo Bardi Giancarlo Palanti. Studio d’Arte Palma 1948-1951

Le Design Museum Gent consacre une exposition à l’une des figures les plus...

More...



Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×