12-08-2020

Taller 9s transforme l’usine à papier Cal Xerta à Sant Pere de Riudebitlles (Barcelone)

taller 9s arquitectes,

Adrià Goula,

Barcelone, Espagne,

Centre Culturel,

Signée Taller 9s, l’intervention de Cal Xerta à Sant Pere de Riudebitlles (Barcelone) a évité la démolition d’une ancienne usine à papier délabrée désaffectée en la transformant en un centre d'interprétation du papier, une activité traditionnelle de la vallée du fleuve Bitlles.



Taller 9s transforme l’usine à papier Cal Xerta à Sant Pere de Riudebitlles (Barcelone)

À Sant Pere de Riudebitlles, la Diputació de Barcelone - le conseil provincial du chef-lieu catalan - a mis au cœur d’un plan directeur une ancienne usine à papier du XVIIIe siècle. En 2013, le cabinet Taller 9s s’est vu confier le projet de réhabilitation de Cal Xerta, une ancienne usine à papier, désaffectée depuis longtemps, ainsi que de son contexte urbain. Le quartier de Riudebitlles accueillait pas moins de 30 ateliers de papeterie dont 12 rien qu’à Sant Pere, dont certains sont encore en activité. Datant du début du XVIIIe siècle, l’usine prend la forme d’un bâtiment de 4 étages longeant Carrer de Baix. Bien que la structure soit en ruine, les machines avec lesquelles on fabriquait jadis le papier dans le quartier étaient encore à l’intérieur. L’intervention architecturale avait pour objectif d’en faire un centre d’art et un centre d'interprétation dédié au secteur et à la tradition de la papeterie.
Situé au cœur d’un contexte patrimonial et paysager particulièrement intéressant, le fleuve Bitlles, dans le lit duquel se trouve le bâtiment de Cal Xerta, embrasse littéralement le petit centre de Sant Pere de Riudebitlles (2000 habitants environ). Comme le soulignent les photos d’époque, le site est toutefois à l’abandon aujourd’hui, une situation qui a incité l’administration à élargir l’intervention également à la zone limitrophe dans la perspective d’en repenser l’usage. Ce projet, qui fait partie intégrante d’une stratégie de revitalisation de la vieille-ville de Sant Pere de Riudebitlles place le fleuve au cœur du plan directeur, non seulement comme élément de contexte mais aussi comme moteur de l’industrie et de l’économie du village au cours de l’histoire. Inutilisées et sans visibilité en raison du manque d’entretien ayant caractérisé le site avant la réhabilitation mise en œuvre dans le cadre du plan directeur du cabinet Taller 9s, plusieurs implantations se sont développées autour du fleuve au fil des années.
Les interventions ont été effectuées en trois étapes. La première, qui s’est terminée en mai 2016, s’est attelée à consolider la structure d’ensemble. Elle a consisté à reconstruire entièrement les couvertures et à concevoir intégralement les escaliers. Les architectes ont également renforcé les semelles afin d’assurer plus de stabilité et de sécurité à l’ouvrage et se préparer ainsi à répondre aux exigences du nouveau programme. La phase intermédiaire s’est concentrée sur la restauration des façades ainsi que sur l’élaboration de plusieurs projets de rénovation et d’aménagement de l’intérieur afin de l’adapter à sa nouvelle vocation de centre d'interprétation. La dernière étape, qui s’est achevée en janvier 2019, a consisté à créer un place publique, la Placa del Terraplè, donnant sur le fleuve et à réaménager le lit de ce dernier.
Les premières étapes de consolidation ont adapté le rez-de-chaussée et les deux sous-sols abritant les anciens ateliers. Cette opération a permis d’obtenir un noyau de distribution vertical qui n’existait pas auparavant et de mettre en communication les 4 étages hors sol avec les étages en sous-sol pour créer le parcours de visite du musée.
Les architectes racontent qu’ils ont abordé le projet dans la perspective d’une intervention minimaliste en vue de respecter autant que possible le patrimoine archéologique industriel tout en maximisant en revanche la sécurité, l’habitabilité et l’efficacité énergétique.
Comme l’illustrent d’autres projets comme le centre culturel de Sant Sadurnì ou le réaménagement fonctionnel des anciennes tanneries Bella et Bernades dans le quartier de Rec a Igualada, Taller 9s s’attelle à retrouver et à faire revivre les jalons ayant marqué l’histoire des édifices en les mettant en exergue et en les rendant ainsi visibles à tous.
Dans le cas de Cal Xerta, la différence de traitement des façades extérieures illustre l’évolution de l’édifice au fil du temps. La partie la plus ancienne de l’usine à papier est habillée d’un revêtement écologique à base de chaux et de liège qui fait ressortir les parois internes. La partie la plus récente en revanche, datant du milieu du XXe siècle, est laissée nue à l’extérieur et isolée à l’intérieur. Suite à la démolition d’une partie du complexe, les fenêtres de l’ancien bâtiment ont été associées à de nouvelles fenêtres.
La dualité qui distingue l’extérieur se confirme et se renforce à l’intérieur. Dans les espaces les plus récents, de nouvelles poutres et de nouveaux plafonds voûtés ont remplacé les anciens, endommagés, tandis que le cabinet a décidé de conserver les poutres en bois dans la partie la plus ancienne. Des dalles en béton ont permis de répondre à la nécessité d’obtenir des sols de même niveau. Les plafonds techniques, la nouvelle cage d’ascenseur, les escaliers, les structures de service en bois se greffent aux espaces d’origine tels des objets superposés qui respectent la configuration traditionnelle du bâtiment et dialoguent avec les éléments préexistants.
Les sous-sols accueillant le parcours de visite du musée ont fait l’objet d’interventions plus ciblées et plus spécifiques : une balustrade minimaliste, une nouvelle rampe pour franchir une marche isolée et un nouvel éclairage, toujours dans l’intention de garantir la sécurité des visiteurs sans altérer l’âme du lieu. Les murs ont été conservés dans leur état actuel sans être lissés, ce qui met en exergue l’effet du temps sur le bâtiment industriel. Dans la mesure où elles définissent l’essence même de cet espace architectural, les machines ont été laissées à leur emplacement initial.
Espace urbain issu d’une précédente démolition qui n’avait pas encore fait l’objet d’un projet de réaménagement, le toit de l’ancien atelier accueille une nouvelle place et se transforme en point de vue privilégié sur le fleuve au terme de la visite du musée.

Mara Corradi

Architects: TALLER 9s ARQUITECTES (Oriol Cusidó i Garí and Irene Marzo Llovet)
Collaborators: Núria Serrano (architect), Bernúz-Fernández arquitectes (structure), Lluis Duart
consulting (facilities), Miquel Milian (technical architect)
Client: Sant Pere de Riudebitlles Town Council (www.santperederiudebitlles.com)
Location: carrer de Baix, sn. Sant Pere de Riudebitlles, Barcelona, Catalunya
Gross useable floor space: 795 sqm + 150 sqm (external spaces)
Lot size: 352 sqm
Completition of works: The works developed in 3 phases
Phase 1. Consolidation. Structural works + new roof (finished 05.2016)
Phase 2. Internal inteventions (ground floor + workspaces) + facades (finished 06.2017)
Phase 3. Square + riverbed (finished 01.2019)
Photographs: © Adrià Goula Sardà (www.adriagoula.com)

www.t9sarquitectes.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature