19-06-2020

Une cathédrale géothermique pour la Socio-Technical City du futur signée UNSTudio

UNStudio,

La Haye, Pays-Bas,

Urban Architecture,

Masterplan,

Un projet pour le futur de La Haye qui conjugue technologie et besoins sociologiques dans un intéressant mélange spécialement pensé à cet effet.



Une cathédrale géothermique pour la Socio-Technical City du futur signée UNSTudio
Le projet de la Socio-Technical City d’UNStudio réalisé à La Haye est axé sur une centrale d’énergie baptisée de façon très évocatrice la « cathédrale géothermique » dont le but est de devenir l’archétype du renouvellement urbain futur des grandes villes néerlandaises.
D’une surface d’1 km², le projet de la Socio-Technical City se trouve près de la gare du quartier CID (Central Innovation District) de La Haye. Signé UNSTudio, le projet se développe autour des voies ferrées et des gares et la forme de son circuit a pour l’occasion été rebaptisée Hyperloop. Ce terme tire son origine du fait que tous les flux de transport générés par cette refonte de la voirie joueront de nouveaux rôles et de nouvelles dynamiques dans la circulation de la ville et du quartier. Les architectes ont ainsi saisi cette opportunité pour exploiter une partie des surfaces occupées par les voies ferrées pour concevoir une succession de ponts en terrasses. Ils ont ainsi donné naissance à un espace urbain retrouvé utilisé pour des cultures agricoles de manière à ce que la zone soit le plus autosuffisante possible, notamment du point de vue agroalimentaire. Afin que tous les aspects du projet puissent fonctionner, l’eau joue un rôle non seulement décisif mais même indispensable. Les architectes d’UNSTudio ont ainsi décliné dans un registre contemporain les concepts d’oueds, de cascades, de places et de plans d’eau selon un système complexe mais efficace d’utilisation et de recyclage des eaux noires et grises appelé Biopolus. Grâce à ce dispositif, le traitement des eaux se fait de façon plus que maîtrisée, sans gaspillage et moyennant un impact négligeable sur le territoire.
Tout cela est rendu possible par la « Geothermal energy plant », une centrale géothermique qui puise sa source de chaleur environ 2,5 km sous terre. Les pompes à chaleur et les systèmes de stockage de froid et de chaleur ne sont toutefois pas suffisants pour atteindre les 11,5 gigawatts/an nécessaires pour satisfaire aux besoins requis. Pour répondre à ce problème, les concepteurs ont décidé d’« importer » un surplus d’énergie depuis les quartiers voisins moins habités mais aussi d’« exporter » le surplus de chaleur géothermique pour leur chauffage.
Enfin, pour combler le fossé entre l’infrastructure et la technologie d’une part et la qualité de vie et le bien-être social d’autre part, l’ensemble du projet a été baptisé Socio-Technical City.


Fabrizio Orsini




credits
UNStudio: Ben van Berkel with Lars van Hoften and Dana Behrman, Maria Zafeiriadou, Ren Yee, Chen Shijie, Qiao Xu, Nina Soltani, Takumi Kozuki,
Model Team: Patrik Noome, Bart Bonenkamp
Gateway visualisations: by Plompmozes
Universities:
BNA Research (Royal Institute of Dutch Architects)
Delft University of Technology
Delta Metropolis Association
Cities involved:
Amsterdam, Rotterdam, The Hague, Utrecht and Eindhoven
Public institutions:
General direction for mobility and transportation, environment and water; Ministry of infrastructure and management of water resources; Ministry of the interior

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature