31-10-2018

Saitowitz/Natoma signe l’Hillel House de l’Université Drexel à Philadelphie

Stanley Saitowitz,

Richard Barnes,

Philadelphia,

Architecture et culture, Universite,

Avec la Hillel House de l’Université Drexel à Philadelphie, Stanley Saitowitz aborde le thème de l’architecture appréhendée comme urgence visuelle. Le nouveau siège du Center for Jewish life de l’Université Drexel a pour objectif de devenir un point de référence urbain pour les étudiants de culture judaïque.



Saitowitz/Natoma signe l’Hillel House de l’Université Drexel à Philadelphie
De confession juive et ayant une connaissance approfondie de la culture judaïque, Stanley Saitowitz traite le projet de la nouvelle Hillel House de l’Université Drexel de Philadelphie de l’intérieur. Juif de Johannesburg en Afrique du Sud, pays où il a obtenu son diplôme d’architecte, Saitowitz a achevé sa carrière en Californie et possède aujourd’hui son propre cabinet à San Francisco.
L’Université Drexel, un établissement privé réputé pour ses activités et recherches scientifiques, lui a demandé de concevoir pour ses étudiants un nouveau siège de représentation faisant également office de centre culturel réservé à l’étude et à l’approfondissement de la culture judaïque. Les bailleurs de fonds souhaitaient augmenter le nombre d’élèves juifs à l’Université Drexel en créant un lieu hautement reconnaissable dans le quartier. La recherche d’une identité formelle a conduit Saitowitz à explorer la culture judaïque où l’image est interdite par une tradition qui l’associe à de l’idolâtrie.
L’ouvrage ne comprend que très peu de signes ou de symboles communautaires : l’un de ceux-ci est la menorah, une lampe à huile à sept branches qui était allumée dans l’Antiquité avec de l’huile sainte du temple de Jérusalem. Dans d’autres projets religieux, Saitowitz avait tenté de réinterpréter dans un registre contemporain la menorah, comme dans la synagogue Beth El à La Jolla ou le New England Holocaust Memorial de Boston. Le balayage vertical des façades de la synagogue ainsi que la succession de tours en verre du monument de Boston font allusion à la menorah, tout comme la façade principale de la Hillel House de Drexel. Ils n'essayent toutefois pas d'être métaphoriques à l’échelle architecturale, de reproduire ses dimensions, ses proportions et ses formes en multipliant sa hauteur. Le processus d’association symbolique transforme une image en un signe créant un sentiment d’appartenance. Et c’est précisément cette appartenance que souhaitaient atteindre les maîtres d’ouvrage du nouveau centre de culture judaïque en demandant d’éviter toute iconographie dans le bâtiment.
Le travail de Saitowitz s’enracine toutefois parfaitement dans l’architecture locale. Sa peau la plus extérieure par exemple est « tissée » de briques, la matière traditionnelle des édifices de Philadelphie. Même chose pour le grand escalier d’accès principal, qui rappelle les volées de marche des maisons victoriennes encore présentes dans la 34e rue et dans le quartier de Drexel. Le rouge plus intense et monochrome ainsi que le relief de la façade font cependant ressortir le nouveau bâtiment dans le front de rue : il acquiert en effet sa propre identité en tant que lieu communautaire de référence. Composé de pleins en briques et de vides en verre transparent s’alternant de manière irrégulière, il a été comparé à un drap recouvrant la menorah, symbole même du judaïsme et qui, selon certaines traditions, représenterait le buisson ardent dans lequel la voix de Dieu se manifesta à Moïse sur le mont Horeb ou les six jours de la création avec au centre le samedi. Pour les habitants de Philadelphie, cette façade parle de lumière, de contraste et de fermeté, autant de qualités inhérentes à un bâtiment emblématique.
Cette façade délicatement ponctuée de briques en relief caractérisée par de légères évolutions formelles en fonction du moment de la journée, ne représente que l’un des nombreux niveaux d’accès à l’intérieur. En plus de l’escalier qui rehausse son volume et cette façade, qui n’est en réalité qu’une colonnade aux piliers irréguliers, on trouve un mur agrémenté de grandes et hautes fenêtres. Une fois à l’intérieur, on est déjà au cœur du bâtiment, un espace ouvert délimité par quatre grands piliers à plan carré qui abrite un escalier. Des espaces de service, le café et l’espace lounge entourent l’étage : autant de lieux de rencontre, d’échange et de permanence, où célébrer ensemble le dîner casher du vendredi soir. En haut, on trouve les bureaux, les salles d’étude et les laboratoires tandis que le dernier étage est réservé aux salles de prière. Les plans des 3 niveaux hors-sol s’organisent autour de l’espace créé par les quatre colonnes, un endroit où l’escalier du rez-de-chaussée joue également le rôle d’un petit amphithéâtre pour les réunions internes.
Comme nous l’avons dit, aucune image n’est présente à l’intérieur, à l’exception de l’étoile de David. Le sentiment d’appartenance au judaïsme est toutefois palpable notamment dans le motif irrégulier de la balustrade en bois définissant la cage d’escalier et s’inspirant des rayures des talits ou dans les couleurs des murs des salles de culte, le bordeaux et le bleu royal, à l’instar des couvertures en cuir des livres de prières juifs. Mais à part ça, les espaces restent des salles polyvalentes, des lieux d’étude pouvant être transformés en fonction des besoins.

Mara Corradi

Architects: Stanley Saitowitz
Project Architects: Neil Kaye, Michael Luke
Project Team: Steven Sanchez, Feifei Feng
Client: Drexel University
Location: Philadelphia, Pennsylvania
Structural design: Mark Yerges, CVM Engineering Inc.
Gross useable floor space: 13,900 gsf
Start of work: 2015
Completion of work: November 2016
Structure in: Concrete
Facades in: Brick
Indoor surfaces: White/Wood
Outdoor surfaces: Brick
General contractor: Bittenbender Construction (Mike Delo)
Interiors: Stanley Saitowitz
Developer: Kimberly Miller (Drexel University)
Landscape: Kevin Tatlow (Bohler Engineering)
Civil engineer: Kevin Tatlow (Bohler Engineering)
Mechanical: Edit Varga (Acies Engineering)
Electrical: Tomislav Gajic (Acies Engineering)
Plumbing: Rene Tañag (Acies Engineering)
Lighting: Tomislav Gajic (Acies Engineering)
Photos by: © Richard Barnes

http://www.saitowitz.com

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×