22-05-2019

Paris La Défense Arena signée 2Portzamparc

Christian de Portzamparc,

Nicolas Borel, Anthony Folliau, Christian De Portzamparc,

Paris,

Sports et bien-être,

Avec son cabinet 2Portzamparc, l’architecte Christian De Portzamparc a réalisé le nouveau stade couvert de l’équipe de rugby francilienne Racing 92, Paris La Défense Arena. L’ouvrage ne se limite pas au rugby cependant : lors de l’inauguration, un concert des Rolling Stones y a rassemblé 40 000 spectateurs, testant ainsi sa capacité maximale.



Paris La Défense Arena signée 2Portzamparc

Combien d’architectes peuvent se vanter d’avoir réuni lors de l’inauguration de leur dernier projet les Rolling Stones en personnes ainsi que 40 000 fans, mettant ainsi leur ouvrage à l’épreuve de toutes les manières possibles ? Pas beaucoup. Et peut-être même un seul, à savoir Christian De Portzamparc - le créateur de l’idée et du plan de conception générale de Paris La Défense Arena inaugurée à Paris fin 2017 après trois ans de travaux.

Paris La Défense Arena se dresse au sein du tissu urbain derrière la Grande Arche dans le quartier de La Défense à Nanterre au carrefour des quatre principaux axes routiers de la zone. L’idée de l’édifice a vu le jour il y a plus de dix ans d’une intuition de Jacky Lorenzetti, président du Racing 92, équipe de rugby de première division. Le projet initial souhaité par Lorenzetti ne concernait en effet qu’un stade de rugby couvert. Vingt-sept architectes furent invités en 2010 à participer à un concours fermé que De Portzamparc remporta l’année suivante.

Mais qu’est-ce que les Rolling Stones sont allés faire dans un stade de rugby ? Le projet fut modifié en cours de construction afin de devenir un lieu haut de gamme pour les grands événements et multiplier ainsi les possibilités d’utilisation et donc de gain financier. En plus des matchs du championnat français de rugby (le Top 14), Paris La Défense Arena accueille ainsi aujourd’hui des concerts et d’autres grands rendez-vous. Afin de rendre l’ouvrage aussi flexible que possible, De Portzamparc a prévu la possibilité de déplacer en avant ou en arrière le mur de fond de la scène, modifiant ainsi la capacité de la salle afin qu’elle puisse passer de 10 000 à 40 000 personnes. Le jour de l’inauguration en effet Paris La Défense Arena a été testée à sa capacité maximale. Avec ses 40 mètres de voûte, l’édifice est aussi le plus grand stade de sport couvert d’Europe et le deuxième au monde après la Philippine Arena.

La transformation de terrain en espace de concert s’effectue en peu de temps : onze heures suffisent pour couvrir le gazon artificiel à l’aide de grandes dalles synthétiques et obtenir ainsi le parterre à même d’accueillir les fans les plus motivés des spectacles. Même s’il est toujours plus agréable de voir un concert ou un match de près, les personnes assises sur les gradins n’ont pas à s’inquiéter : l’acoustique, la visibilité et la circulation d’air ont été soigneusement étudiées et optimisées. Et pour les personnes particulièrement myopes, pas de soucis : Paris La Défense Arena a été équipée d’un écran de 1 400 m2. Cet impressionnant ouvrage, certifié HQE et LEB, est complété par 31 000 m2 de bureaux répartis sur huit étages, un parking souterrain et un restaurant. Pour ne donner qu’un chiffre, le toit à lui seul pèse 6 100 tonnes.

Le travail de Christian De Portzamparc a accordé une grande importance à la double nécessité esthétique inhérente à un bâtiment de cette taille : vu de l’extérieur, il ne doit pas sembler encombrant et, au contraire, s’intégrer au contexte sans s’imposer. Dans le même temps, la sensation d’immensité épique, l’idée d’un espace énorme et enveloppant doit gagner le spectateur qui y pénètre sans savoir à quoi s’attendre. De Portzamparc révèle que, pour atteindre cet objectif, il suffisait d'étudier avec attention les lignes organiques composant l’enveloppe du bâtiment. Les « écailles » en aluminium et en verre qui revêtent les murs latéraux de l’ouvrage et lui confèrent dynamisme et légèreté constituent un autre élément distinctif. Lorsque le soir tombe, une myriade de lumières colorées émane de ces rangées ordonnées, offrant un merveilleux spectacle à tous ceux qui passent par La Défense. Les trois mille réglettes LED de 16 millions de couleurs chacune sont connectées via des adresses IP indépendantes, ce qui permet des combinaisons lumineuses infinies. Au final, Paris La Défense Arena n’est pas seulement un terrain de rugby ou un lieu de concerts : elle devient au moment même où elle s’allume, un monument identitaire, un bâtiment emblématique capable d’éclairer tout son contexte.

Francesco Cibati

Client: Racing Arena, Jacky Lorenzetti
Architect: Christian de Portzamparc
Project: 2010-2013
Realization: 2014-2017
Walking surface:51754 sqm
Field surface: 11000 sqm
Fotografie: Anthony Folliau, Nicolas Borel, Christian De Portzamparc
Acoustician: Avel Acoustique, Jean-Paul Lamoureux
Lighting technician: Paris Lighting, Jean-Pierre Touvret
Stage design: Theatre Projects Consultants, Findlay Ross
General contractor: VINCI Construction France - GTM Bâtiment
Technical inspection service: Veritas
HVACS Engineering Consultants: SNC LAVALIN
Structural Engineering Consultants: Structures Ile-de-France

http://www.2portzamparc.com/fr/


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×