08-10-2019

Mikhail Riches Goldsmith Street Norwich des logements sociaux économes en énergie

Mikhail Riches,

Tim Crocker, Matthew Pattenden,

Norwich, UK,

Housing,

Briques,

Riba Stirling Prize,

Au cœur de Norwich au Royaume-Uni, le cabinet d’architecture Mikhail Riches a réalisé un parc de logements sociaux économes en énergie. Un complexe de maisons mitoyennes qui offre une bonne alternative aux immeubles à forte densité. Le projet a remporté le Riba Stirling Prize 2019.



Mikhail Riches Goldsmith Street Norwich des logements sociaux économes en énergie

« Un projet exemplaire », ce sont les mots choisis par le jury du RIBA Stirling Prize pour qualifier le projet de logements sociaux Goldsmith Street, réalisé par le cabinet d’architecture Mikhail Riches avec Cathy Hawley. Le projet, qui avait déjà remporté de nombreux titres, s’est vu décerner deux prix le 8 octobre 2019, le Neave Brown Award for Housing, récemment instauré, et le prestigieux RIBA Stirling Prize 2019.
Dans son reportage photo, Tim Crocker a su capter l’ambiance que les architectes souhaitaient créer, celle d’une architecture résidentielle européenne paisible et intemporelle, même si certains détails montrent tout de suite qu’il s’agit d’un projet contemporain. Les matériaux utilisés sont clairement contemporains, notamment les briques de par leur couleur avec des efflorescences claires voulues, les tuiles noires émoussées aux endroits où le toit se raccorde au revêtement mural, les brise-soleil en métal perforé ou encore certains éléments indispensables pour une faible consommation d’énergie.
Mais qu’est-ce qui rend Golsmith Street si exceptionnel ? Serait-ce le fait d’avoir transformé en un lieu spécial un lieu qui à première vue semble être un quartier résidentiel paisible et typique d’une petite ville de province d’Angleterre ?

L’histoire de Goldsmith Street remonte à douze ans, en 2008, lorsque le cabinet Mikhail Riches a remporté le concours de conception lancé par la ville de Norwich pour la réalisation d’une centaine de logements sociaux, avec un nombre plus ou moins égal de maisons individuelles et d’appartements. Le projet a été longuement élaboré avec l’objectif de créer un complexe résidentiel durable, en réintroduisant des rues et des « maisons » dans un quartier de la ville dominé par les immeubles typiques du XXe siècle. Les architectes ont élaboré un masterplan très simple constitué de sept blocs de bâtiments, séparés par des rues larges de 14 m et avec un projet paysager qui va au-delà des limites du site, comprenant ainsi les routes locales et un parc. La largeur des rues, volontairement réduite, imite un modèle d’urbanisme typique du XIXe siècle. Ainsi, les architectes ont réussi à créer un lien identifiable avec les habitations anglaises traditionnelles dans un projet de conception moderne.
Les blocs de bâtiments partagent un sentier public accessible depuis les jardins, de petits espaces verts privés situés à l’arrière des logements. Cette « rue secondaire », un chemin aménagé que seuls les résidents peuvent emprunter, crée une zone tampon publique qui sépare les terrains privés de deux blocs de bâtiments opposés. Les enfants peuvent y jouer en toute sécurité car les voitures sont cantonnées aux limites du parc de logements et les parkings sont disposés le long des routes. Les dimensions réduites des routes ont déterminé une limite de vitesse à 30 km/h et demandé une conception attentive des façades. Les inclinaisons du toit asymétrique et la faible hauteur des bâtiments permettent d’assurer un éclairage naturel suffisant pour les routes. Le projet des façades a nécessité une grande attention conceptuelle. Les architectes ont su adoucir la vue d’ensemble grâce à une texture de briques spéciale et des cadres des fenêtres qui les font paraître plus grandes.
Rien n’a été laissé au hasard, les maisons respectent toutes les normes élevées de Passivhaus avec également des prédispositions de précâblage pour pouvoir bénéficier d’autres services sans avoir à modifier la structure.

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of RIBA, photo by Tim Crocker (1-18), Matthew Pattenden (19-21)

Project: Goldsmith Street
Architects: Mikhail Riches with Cathy Hawley
Date of completion: December 2018
Client company name: Norwich City Council
Location: Norwich, UK

Consultants
Structural Engineers: Rossi Long Consulting Ltd
Environmental / M&E Engineers: Greengauge Building Energy Consultants Ltd
Quantity Surveyor / Cost Consultant: Hamson Barron Smith
Project Management: MER Construction Services Ltd
Landscape Architects: BBUK
Certified Passivhaus Designer: WARM
Clerk of Works: Enhabit (Whole House Energy)
Awards:
RIBA Regional Award
Regional/RSAW Client of the Year
Regional/RSAW Sustainability award
RIBA Stirling Prize Short List


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×