16-01-2019

Levitt Bernstein signe la Wilkins Terrace à l’University College de Londres

Levitt Bernstein,

Londres,

Universite, Architecture et culture, Terrasse,

Le cabinet Levitt Bernstein a mis en valeur une cour de service de l’University College de Londres longtemps utilisée à des fins de chantier en la transformant en espace surélevé faisant office de point de rencontre pour les étudiants et les visiteurs : la Wilkins Terrace.



Levitt Bernstein signe la Wilkins Terrace à l’University College de Londres
La connexion de lieux urbains physiquement proches mais éloignés dans la pratique par manque de synergies est au cœur du projet de la nouvelle terrasse réalisée par Levitt Bernstein au sein du complexe de l’University College de Londres. Situé au nord-ouest de la ville, près de la gare d’Euston, l’University College de Londres est un bâtiment de style géorgien occupant tout un pâté de maisons. Il est divisé en deux par un corps principal nord-sud donnant sur une grande cour à l’ouest et sur deux plus petites cours à l’est. Ces dernières sont séparées par le complexe du Bloomsbury theatre and studio dont l’entrée se trouve rue Gordon. L’une de ces cours mineures - celle du nord - s’était transformée au fil du temps en chantier de service pour les bâtiments environnants, devenant ainsi un disgracieux dépôt de bacs et de conteneurs.
Le complexe universitaire étant en constante mutation du fait de la nature de son siège - un bâtiment historique réalisé dans le style géorgien typique de Londres - et en perpétuelle quête d’espaces en mesure de répondre aux évolutions de la vie étudiante, le projet avait pour objectif de mettre un terme à la malencontreuse situation de la cour en exploitant pleinement sa fonctionnalité. Les architectes de Levitt Bernstein ont ainsi surélevé la cour nord d’un étage de façon à créer une nouvelle place dissimulant un niveau souterrain disponible et utilisable aux fins des services desservant les bâtiments environnants.
Cette nouvelle place, baptisée Wilkins Terrace, prend la forme d’une cour pavée en pierres de Portland, la pierre par excellence des bâtiments néoclassiques anglais, celle que l’on retrouve notamment dans la façade de la célèbre demeure (aujourd’hui maison-musée) de l’architecte John Soane. La place est conçue comme une façade supplémentaire qui complète horizontalement l’espace urbain tridimensionnel généré par les fronts de l’University College de Londres donnant sur la cour. La géométrie et les proportions classiques sont à la base de la forme du sol et de la nouvelle façade nord-ouest sur laquelle celui-ci semble presque se prolonger. La rénovation de cette façade en pierres de Portland et remplissages en briques de Londres a également pour fonction de relier, par l’intermédiaire d’un grand portail, la cour est et l’accès à la rue Gordon de manière à améliorer la circulation au sein du complexe universitaire. La terrasse a par ailleurs été conçue sur deux niveaux : un espace surélevé plus grand et un espace plus petit au rez-de-chaussée qui accueille le nouveau réfectoire à colonnade néoclassique auquel on accède par un ascenseur et un grand escalier double.
La cour ainsi repensée permet de cacher les services des corps de bâtiment qui l’entourent sans que rien ne soit visible depuis le niveau supérieur : la terrasse est un espace ouvert et ordonné communiquant bien avec les façades adjacentes, elles aussi restaurées dans le cadre du projet. Du point de vue structurel, l’intervention consiste en un châssis en acier et en béton permettant le passage des véhicules de service et organisant tous les espaces de stockage. Cette structure supporte le revêtement en pierres de Portland utilisé pour le sol de la place et pour la construction de la nouvelle façade est.
Lieu de transit et de rendez-vous, espace de halte, de discussion, de lecture et de pause pour les étudiants, cette nouvelle terrasse se distingue par un projet paysager déclinant une approche de l’éducation également inspirée du classicisme où la nature, très présente, ne cesse de rappeler son importance. La terrasse est équipée, au nord, d’assises taillées dans la pierre ponctuées de végétation - fleurs, herbes aromatiques et arbres fruitiers - mais aussi d’une pergola agrémentée de glycine, de vigne vierge et de plantes grimpantes qui la transformeront au fil du temps en locus amoenus, en lieu idyllique. . Dans le projet de Levitt Bernstein en effet, cette nouvelle cour réaménagée devient un lieu de rencontre pour l’ensemble du complexe universitaire, et dans la mesure où il n’est pas réservé à un département spécifique, non seulement un endroit où chacun - étudiants, personnel et visiteurs - peut échanger et travailler ensemble mais aussi un espace extérieur protégé où organiser des réunions collectives en plein air.

Mara Corradi

Architects: Levitt Bernstein
Client: University College London (UCL)
Location: Bloomsbury, Camden, London
Gross useable floor space: 1,300 sqm
Start of work: 2015
Completion of work: 2017
Photographs: © Ben Blossom

levittbernstein.co.uk

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×