22-02-2017

L'Elbphilharmonie d’Herzog & De Meuron (Hambourg)

Herzog & de Meuron,

Michael Zapf, Maxim Schulz, Iwan Baan,

Hambourg, Allemagne,

Salle,

Inaugurée le 11 janvier 2017 après des travaux longs et controversés, l'Elbphilharmonie conçue par Herzog & De Meuron est devenue le nouveau symbole d’Hambourg. S’élevant sur les bassins de Sandtorhafen - patrimoine de l’Unesco - elle comprend trois salles de concert et une place surélevée offrant une vue panoramique sur Hambourg.



L'Elbphilharmonie d’Herzog & De Meuron (Hambourg)
Hambourg compte désormais une nouvelle place, juchée à 37 mètres de haut. Elle se trouve à l’intérieur d’un ouvrage d’Herzog & De Meuron particulièrement attendu : l'Elbphilharmonie. Ce projet extrêmement controversé, aussi bien en termes de délais du chantier (les travaux de l’ouvrage, inauguré en janvier 2017, avaient débuté en 2003) qu’en termes de coûts pour la commune d’Hambourg (l’augmentation a été telle qu’elle a même entraîné la suspension des travaux en 2011) reste indiscutablement une architecture de tout premier plan qui projette Hambourg parmi les villes européennes les plus dynamiques culturellement. Le complexe comprend trois salles de concert, auxquelles s’ajoutent un hôtel, des appartements privés et surtout - comme nous le disions - une « place » publique couverte et surélevée de plus de 4000 m2 entourée d’une terrasse offrant un panorama à 360 degrés sur Hambourg.
Les architectes Herzog & De Meuron ont conçu le bâtiment de l' Elbphilharmonie comme une passerelle entre le passé et le futur de la ville, ceci à partir du lieu même de l’ouvrage, les bassins Sandtorhafen et notamment la zone du plus ancien entrepôt des docks d’Hambourg, le Kaiserspeicher A. Cet entrepôt joue lui aussi un rôle historique important pour la ville : construit en 1875, il symbolisa vite la montée d’Hambourg comme centre de premier plan du commerce international. La deuxième guerre mondiale n’épargna pas ce remarquable bâtiment de style néo-gothique et ses ruines furent démolies en 1963 afin de pouvoir le reconstruire trois ans plus tard, toujours comme entrepôt et sous l’aspect qu’a voulu conserver l'Elbphilharmonie.
Le projet de la Philharmonie en effet, bien qu’éventrant l’ancien entrepôt, a gardé le périmètre de maçonnerie en briques et érigé au-dessus un deuxième volume entièrement revêtu de verre donnant ainsi lieu à un fort contraste. Les panneaux courbes dessinent une couverture en rideau qui semble étonnamment en suspension, comme si toute cette partie était enveloppée par une surface douce et translucide ressemblant à un rideau de théâtre prêt à se lever et à dévoiler la scène.
Solidité et légèreté, permanence et fugacité : tels sont les antonymes qui viennent à l’esprit quand l’on observe la nature dialogique de ce projet architectural où l’ancien et le moderne s'unissent dans une continuité absolue. La dichotomie entre les deux blocs du bâtiment cache en réalité ce que les concepteurs définissent comme l’un des défis structurels les plus intéressants actuellement : le fait de désaccoupler la base en briques et le volume supérieur accueillant l’un des plus grands auditoriums du monde en vue de garantir une isolation acoustique parfaite.
L’une des salles a adopté le « style vignoble » (réalisée pour la première fois par Hans Scharoun dans la Philharmonie de Berlin, cette disposition prévoit que les sièges des spectateurs entourent la scène en montant progressivement à l’instar de vignes en terrasse) ainsi qu’une isolation acoustique spéciale dite de la « peau blanche », spécialement développée par Yasuhisa Toyota. Ce revêtement se compose de 10 000 panneaux de fibres de gypses pesant 12 500 tonnes. Fraisés en 3D sur la base de calculs visant à assurer une surface acoustiquement optimale, ils sont modelés et orientés chacun de manière différente puis juxtaposés avec une précision telle que les parois semblent revêtues d’un seul et unique manteau blanc. Pour soutenir le poids total de la nouvelle Philharmonie - soit 200 000 tonnes environ - il a été nécessaire d’ajouter aux 1111 piliers en béton qui soutenaient déjà le Kaispeicher A, 650 piliers à 15 mètres de profondeur dans le fleuve Elbe. Ces nombres impressionnants expliquent pourquoi le coût global des travaux - 865 millions d'euros - n’a plus rien d’étonnant.

Mara Corradi

General Planner: Herzog & de Meuron, Höhler + Partner Architekten und Ingenieure
Developer: Freie und Hansestadt Hamburg (FHH), Hamburg
Partner for construction and operation: ADAMANTA Grundstücks-Vermietungsgesellschaft mbH & Co. Objekt Elbphilharmonie KG.
Subcontractor construction and operation: HOCHTIEF Solutions AG,
Users of the Concert Hall: HamburgMusik gGmbH – Elbphilharmonie und Laeiszhalle Betriebsgesellschaft
Costs for the public sector: € 789.05 Mio.
Total weight: ca. 200,000 tons (equates to approx. 416,666 grand pianos, 722 Airbus A 380 or 2.5 Queen Mary cruise ships)
Total gross floor area ca. 120,000 sqm (equates to approx. 17 football pitches or 2/3 of the Alster lake)
Kaispeicher A: ca. 58,000 sqm
New glass construction: ca. 62,000 sqm
Area of Plaza: ca. 4,400 sqm
Height of Plaza from ground level 37 m
Height of Grand Hall from ground level 50 m
Highest point 110 m
No. of seats in the Grand Hall ca. 2,100
No. of seats in the Recital Hall ca. 550
No. of seats in the Kaistudio ca. 170
No. of planned apartments ca. 45
No. of planned hotel rooms ca. 250
No. of parking spaces ca. 510
No. of window elements 1,100

History of Planning and Realisation
June 2003: »Philharmonie Hamburg« project sketch by architects Herzog & de Meuron including additional buildings (hotel, apartments, parking) on behalf of Alexander Gérard and Dieter Becken
Sept. 2004: The Senate of the Free and Hanseatic City of Hamburg (FHH) awards ReGe Hamburg the
contract for a feasibility study to be completed by May 2005.
Feb. 2005: Pan-European competition announced to search for a private partner for its construction, financing and operation.
July 2005: Based on the feasibility study the senate of FHH votes in favour of the construction of the Elbphilharmonie Hamburg.
Autumn 2006: Planning application submitted.
Feb. 2007: Hamburg City government unanimously votes in favour of construction of the Elbphilharmonie (proportion of costs for the City of Hamburg: 272 Million Euro)
Apr. 2007: Building commences.
Nov. 2008: Both parties agree to a settlement. Costs for the City of Hamburg increase to 495 Million Euro.
May 2010: Topping-out ceremony
Nov. 2011: Almost complete suspension of construction work by Hochtief
Apr. 2013: After negotiations with the project partners, the City of Hamburg decides upon a restructuring of the project after which construction work is fully resumed. The restructuring agreement stipulates among other points:
- Additional responsibilities assigned to Hochtief: Assumption of all risks related to planning and construction, participation in a newly founded consortium with the architects, guaranteed meeting of quality requirements from the architects and the acoustician Yasuhisa Toyota, contractually guaranteed intermediate deadlines, and a binding date of completion
- A new construction schedule: Handover of the concert venue areas by 30 June 2016, final inspection and acceptance of the Elbphilharmonie by 31 October 2016
- Additional costs for the City of Hamburg: 256.65 Million Euro for the additional services executed by Hochtief and the architects and including, amongst others, costs for taxes and interest. Proportion of total costs for the City of Hamburg: 789 Million Euro.
July 2013: Resumption of construction work
Sept. 2013: Completion of 3D planning for the technical centre on the roof
Nov. 2013: Completion of the building shell
Dec. 2013: Installation of the White Skin begins
Jan. 2014: Installation of the final element of the glass facade
March 2014: Removal of the two tower cranes and installation of two rooftop cranes
Spring 2014: Start of interior finishing work on the Plaza (Plaza tube, wind deflectors, ceilings and floors)
May 2014: Completion of the element facade
Aug. 2014: Completion of the roof, which is now sealed and rainproof
Sept. 2014: Completed installation of nearly one third of the White Skin on the ceiling of the Grand Hall.
Jan. 2015: Completed installation of the White Skin and the reflector on the ceiling of the Grand Hall. The renovation of the exterior facade of the red brick warehouse is finished.
Apr. 2015: Completion of the technical area in the Grand Hall.
June 2015: The project partners present the construction status of the Plaza to the press.
Jan. 2016: The Hamburg Senate secures the basis for artistic operations of the Elbphilharmonie.
Feb. 2016: The complete White Skin in the Grand Hall is presented to the press.

Photos by: © Johannes Arlt, Iwan Baan, Oliver Heissner, Jörg Modrow, Thies Rätzke, Maxim Schulz, Michael Zapf

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×