17-07-2019

Le cabinet Tato Architects signe l’hôtel Blend Inn à Osaka

Tato Architects,

Shinkenchiku-sha,

Osaka, Japon,

Hotel,

Le cabinet Tato Architects/Yo Shimada vient de concevoir un petit hôtel à Osaka se distinguant par un squelette en béton brut particulièrement polyvalent : le Blend Inn. Avec sa décoration intérieure colorée, cet établissement souhaite inciter les gens à redécouvrir le quartier.



Le cabinet Tato Architects signe l’hôtel Blend Inn à Osaka

Le cabinet Tato Architects de Yo Shimada a participé à la conception d’un nouveau bâtiment conçu dès le départ comme un outil de mise en valeur du quartier. L’ouvrage se trouve en effet à proximité de la gare de Nishikujo, l’une des gares de la ligne circulaire d’Osaka au Japon, une zone particulièrement prisée par les artistes où beaucoup ont installé leur atelier. Son atmosphère bohème, fruit en grande partie de son architecture, est effectivement propice à un mode de vie plus libre et à contre-courant. C’est d’ailleurs grâce à un artiste et à une entreprise de construction à laquelle il avait fait appel qu’est né le projet de construire un nouvel hôtel exprimant pleinement la philosophie du quartier et devenant même un véritable emblème de ce dernier.
Suite à des problèmes financiers, une société immobilière entra en jeu et acheta la propriété moyennant l’accord de louer à l’entreprise l’intérieur du nouveau complexe. Et il en fut ainsi. L’absence d’un usage précis et définitif sur le long terme orienta toutefois le projet de Tato Architects vers une flexibilité d’utilisation se traduisant avant tout dans la structure. Il fut ainsi décidé de construire un squelette en béton armé, une boîte composée de modules cubiques de 3 m et 20 cm par côté s’élevant sur 3 étages et surplombée par un toit plat percé de grandes fenêtres carrées. Le rythme régulier des façades et la banalité formelle qui en résulte font nettement ressortir cet objet architectural au sein de son quartier, ceci sans pour autant qu’il soit immédiatement identifiable comme un hôtel.
Laissé complètement apparent, le bloc de béton creux évoque un chantier ouvert, des structures temporaires, aussi bien abandonnées qu’occupées. Cette notion de l’hôtellerie se rapproche de la culture de l’habitat de rue, des performances urbaines, des installations improvisées. De loin, la présence à chaque fenêtre de rideaux de différentes couleurs est le seul indice d’une coordination interne. Lorsque l’on s’approche en revanche, on a l’impression de se trouver face à une certaine forme de résidence commune en raison du sol extérieur en briques perméables à l’eau qui entoure le bâtiment sur trois côtés et envahit le chemin privé côté est jusqu’à toucher la dépendance de l’hôtel. La notion de partage de l’espace public-privé, annoncée par des façades aussi perméables et à fort impact que celles du Blend Inn, est confirmée par un chemin privé qui, via cette réfection complète de la chaussée, s’ouvre au passage public.
Le fait de transcender la frontière perceptive entre le privé et le public caractérise aussi le premier espace d’accès à l’hôtel sur la façade nord. Adoptant la même surface en briques, il apparaît en effet comme une sorte de porche faisant office de filtre entre la rue et l’entrée à proprement parler.
À l’intérieur, le rez-de-chaussée accueille la réception ainsi qu’un grand salon où l’on peut manger ou discuter. Donnant sur la rue côté est à travers 4 fenêtres, il constitue le cœur de l’hôtel, un espace à double hauteur qui met en communication le niveau de la réception avec le premier étage des chambres. Le côté opposé abrite quant à lui les services, notamment les cuisines que les clients peuvent utiliser librement, le bloc des sanitaires qui se poursuit jusqu’au deuxième niveau, et les escaliers. Donnant sur le rez-de-chaussée, le couloir du premier étage offre aux chambres une table d’appui longue et étroite comme lieu de partage. Les chambres sont toutes carrées, à l’exception de celles qui combinent deux modules pour accueillir plus de deux personnes. Un module au deuxième étage abrite un escalier extérieur en métal, en saillie sur l’entrée, qui mène à la terrasse.
Les meubles font partie intégrante du projet et répondent à la même philosophie souhaitant créer un lien entre le nouveau bâtiment et la vie du quartier. Fabriqués à partir de matériaux récupérés ou en recyclant puis en adaptant des parties d’anciens meubles, ils ont été construits par des artistes et des associations locales.

Mara Corradi

Architects: Tato Architects
Team: Yo Shimada, Nobuhiko Sato
Location / 1-24-21 Baika, Konohana-ku, Osaka-shi, Osaka-fu, Japan
Beginning of the work: 2017
Completion: 2017
Structure: Eisuke Mitsuda Structural Design
Team: Eisuke Mitsuda,Keisuke Unno
Planting: COCA-Z/Tatsuya Kokaji
Fabric: Fabricscape
Team: Kiyohiko Yamamoto,Yuriko Nagayoshi
Ligthing: New Light Pottery/Hiroyuki Nagatomi
Construction: Technotrust
Main structure: Reinforced Concrete Construction
Site Area: 188.83 sqm
Building Area: 119.47 sqm
Total Floor Area: 298.44 sqm
Photos by: © Shinkenchiku Sha

https://tat-o.com/


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×