07-10-2020

Tato Architects réalise à Hofu une maison et des bureaux attenants

Tato Architects,

Hofu, Yamaguchi, Japan
,

Residences, Housing,

À Hofu au Japon, Yo Shimada de Tato Architects a converti un ancien hôtel en logement flanqué des bureaux de l’activité familiale et du magasin correspondant. Le balayage diagonal de l’intérieur - un élément cher à Yo Shimada - se greffe ici à l’ancienne structure pour transformer la perception des espaces.



Tato Architects réalise à Hofu une maison et des bureaux attenants

Yo Shimada de Tato Architects a conçu le projet de maison et de bureaux à Hofu au Japon en même temps que la maison de Takatsuki et la maison de Sonobe. L’architecte est connu pour mener des expérimentations sur des formes d’habitat fortement conditionnées par le lieu ou par les contextes uniques qu’il crée pour ses clients. Il est en effet difficile de trouver chez lui un langage expressif prédéfini ou même un « style » dans la mesure où il appréhende au contraire l’architecture comme un outil de résolution ou de mise en valeur d’un état de fait initial. Shimada travaille ainsi sur ce qui existe déjà et adapte son projet en déclinant au cas par cas les thèmes qui lui tiennent le plus à cœur, notamment la frontière entre le privé et le public.
Dans la maison de Sonobe, l’usage de panneaux translucides pour construire les dépendances, un élément devenu le leitmotiv de l’ensemble du projet, représente pour lui l’occasion d’établir une nouvelle limite en termes de perception à l’intérieur de l’ouvrage. Dans la maison de Takatsuki en revanche - une habitation coincée entre les autres maisons unifamiliales du quartier - la vie privée ne traverse pas les murs en bois mais prend forme et se déploie via la disposition de l’espace intérieur où la succession de pièces reliées entre elles offre une multiplicité de perspectives faisant oublier toute nostalgie de l’extérieur.
Ce n’est qu’en se penchant plus attentivement sur les plans des ouvrages de Yo Shimada que l’on remarque un choix de composition récurrent, à savoir un balayage de l’espace par des lignes diagonales qui, contrairement aux lignes perpendiculaires, permettent de donner naissance à un entrelacs de passages et de visions que l’architecte recherche et met en œuvre dans les habitations qu’il conçoit. C’est le cas de la maison de Hofu où, une fois encore, Yo Shimada a dû faire face à des conditions spécifiques particulièrement contraignantes dans l’élaboration de son projet. Ce dernier a été réalisé sur un terrain de 1000 m² occupé par un petit hôtel construit il y a plus de 40 ans et aujourd’hui abandonné. Afin d’abriter à la fois le logement et le magasin dédié à l’activité de la famille, propriétaire d’une brasserie remontant à 1865, l’architecte a conservé la structure d’un étage. La rénovation devait en effet répondre aux besoins de ces deux usages tout en conservant la structure d’origine.
Ici encore, la banlieue anonyme de Hofu a incité l’architecte à privilégier la création de nouvelles perspectives sur l'intérieur plutôt qu’une ouverture sur l’extérieur. Le projet a ainsi gardé et restructuré l’enveloppe en bois et en acier ainsi que le toit à plusieurs versants tout en modifiant complètement la répartition des pièces. Yo Shimada utilise le balayage diagonal à 45° précédemment cité pour décomposer l’espace et le recomposer dans la perspective des nouveaux usages, divisant ainsi le logement et le bureau sans interrompre leur continuité. L’architecte crée ainsi des espaces inattendus, voire labyrinthiques, où la perte de repères par rapport à l’extérieur contribue à modifier la perception des clients qui accèdent au magasin. Cet aspect est renforcé par une ouverture dans le toit juste au-dessus d’un grand jardin intérieur que Shimada a divisé en deux : une partie pour la maison et une partie pour les bureaux. Sur la façade côté est en effet, le projet a décliné une variante de la ceinture extérieure en abattant une portion existante et en introduisant, en guise de clôtures, des murs diagonaux prolongeant l’intérieur. Laissées à découvert, ces parties végétalisées rythmées par des séparations obliques donnent naissance à un point de fuite vertical par rapport au maillage des murs intérieurs.
L’entrée des bureaux et du magasin, qui reste à son emplacement initial côté nord, s’ouvre sur cette nouvelle cour intérieure. Le fait qu’elle ne soit pas visible depuis l’extérieur lui donne encore plus d’impact et transmet un message très clair, notamment en termes commerciaux.
Les portes coulissantes et les baies vitrées, qui se greffent au maillage des murs à 45°, permettent une transition progressive des espaces publics aux espaces semi-publics puis enfin privés. L’entrepôt et le magasin se trouvent au nord-ouest côté rue. Pour plus d’intimité, les bureaux et la salle de prototypage conçue pour le développement des produits se situent quant à eux au milieu de l’étage. Le logement de la famille enfin, doté d’une entrée indépendante, occupe le côté sud-est. Dans les bureaux, les espaces de réunion vitrés sont suivis par des entrepôts et des ateliers fermés et hermétiques. Dans la maison, les pièces à vivre donnent sur les jardins et précèdent les chambres à coucher. La composition en diagonale joue considérablement sur la perception de l’espace en créant des pièces intrinsèquement dynamiques où les surfaces restantes se transforment en cours intérieures et en terrasses.

Mara Corradi

Location: Hofu, Yamaguchi, Japan

Design:Tato Architects/Yo Shimada
 http://tat-o.com/
Team: Yo Shimada, Keita Kurokoshi 

Planting: COCA-Z Tatsuya Kokaji
Construction: Fukumitsu Juken/Makoto Ikeda
Site Area: 1230 smq
Building Area: 460 smq
Total Floor Area: 460 smq
Completion: 2018

Photography: © Shinkenchiku-Sha


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature