14-12-2016

Giancarlo Mazzanti: Marinilla Educational Park, Colombie

Giancarlo Mazzanti, Equipo Mazzanti,

Colombia, Marinilla,

Bâtiments publics, Sports et bien-être,

Design,

Avec le Marinilla Educational Park, Giancarlo Mazzanti remporte le prix Next Landmark 2016. Mazzanti poursuit sa recherche consacrée à la valorisation du lieu public comme lieu social. Marinilla Educational Park est un espace urbain en évolution ouverte, qui va au-delà des définitions canoniques.



Giancarlo Mazzanti: Marinilla Educational Park, Colombie
Dans le Marinilla Educational Park, Giancarlo Mazzanti utilise la métaphore de la grille, écran protecteur et horizon perméable. Lauréat du prix Next Landmark 2016 organisé par le portail Floornature, le Marinilla Educational Park est une recherche, qu'il a déjà appliquée de différentes façons et dans diverses architectures dans le passé. Son but dans ce contexte est de transmettre la culture populaire paisa, propre à plusieurs localités de la Colombie, et de faire en sorte que les gens puissent encore la vivre comme une expérience communautaire.
La société colombienne a besoin d'espaces de rencontre et de confrontation, ceux que, depuis des années, Giancarlo Mazzanti conçoit et construit dans des réalités problématiques comme celle de Medellìn. Pour Marinilla, il étudie un espace de frontière, un parc public qui devient un bâtiment, une architecture qui s'ouvre comme une place urbaine.
Ces concepts sont exprimés par le biais d'un lexique qui se reconnaît dans de nombreuses œuvres de l’architecte colombien, du Stade de Medellìn à l'Ecole Flor del Campo de Carthagène, fait de murs transparents ou perméables, de structures légères et détachées du contexte, comme pour en souligner le caractère temporaire, dans la ferme intention de ne pas avoir une incidence prédominante, mais de se laisser à son tour transformer par les personnes qui l'utilisent.
Dans le Marinilla Educational Park, Mazzanti opte pour une tradition de construction proche de celle des nombreuses favelas des métropoles colombiennes, un habitat basé sur la récupération et la réutilisation, sur la juxtaposition plutôt que sur la fusion et sur la proposition compacte de plusieurs éléments. Construit sur une colline, dans un des quartiers résidentiels de Marinilla, son volume repose sur des piliers métalliques qui semblent pouvoir bouger comme les pattes d'un animal, certains droits, d'autres clairement tordus, pour souligner des idées telles que la mutation et le caractère transitoire. Les panneaux préfabriqués de grille métallique, provenant du monde des chantiers, sont une solution économique et à assemblage rapide.
Les socles épais au dessin disgracieux font penser à de nombreux pieds et à un “animal mécanique”, extraterrestre, qui serait arrivé jusqu'à nous et se serait arrêté volontairement, mais toujours prêt à modifier sa forme et sa configuration.
C'est aussi le but du plan polymorphe du volume situé au-dessus, qui s'articule librement dans l'espace, à la recherche de développements fonctionnels et stimulants; mais aussi de points de vue inédits sur le paysage, grâce aux grandes ouvertures réalisées dans l'épaisse grille métallique qui constitue sa peau. A l’intérieur on découvre ainsi le squelette d’acier et, délimitées par des parois en polycarbonate rouge, les quatre salles didactiques, organes principaux du corps architectural. Dans les espaces ouverts, réalisés entre la peau du bâtiment et les salles rouges, des espaces clairement indéfinis, dans lesquels peuvent naître ce que Mazzanti définit les traits saillants de la culture paisa, comme cultiver des plantes et des herbes, jouer de la guitare, boire du café ou simplement se reposer dans un hamac. Des lieux communicants pour des activités qui impliquent des groupes de personnes non pas isolées dans un local mais en rapport visuel, auditif, perceptif constant avec l’environnement extérieur.
Le schéma planimétrique ouvert transmet le concept d'une architecture indéfinie et infinie, potentiellement reproductible dans ses parties principales en fonction du site et des nécessités de programme. Le caractère incomplet qui le caractérise cherche la réponse active des utilisateurs, qui auront la possibilité de transformer les espaces à leur guise, pour organiser des concerts, des spectacles, des expositions ou pour d'autres activités. La peau métallique elle-même est une scénographie qui demande à grandir, enrichie par la présence de plantes ou comme structure pour la communication. Sa transparence transforme l’architecture en landmark qui, de nuit, expose son ventre éclairé.

Mara Corradi

Architect: Giancarlo Mazzanti
Design team: Aldo Sicilia, Carlos Medellín, Enrico Perini, Kelly Lambale, Juan Manuel Gil, Juliana Zambrano, Manuela Dangond, Maria Sol Echeverri, Milou Telling, Mohamed Al-Shafie, Nicolas Paris, Olivier Dambron, Patricia Gualteros, Yuli Velásquez, Sebastián Negret
Contractor: Empresa Viva de Antioquia
Client: Gobernación de Antioquia
Design+ community work: January 2014 – December 2014
Building: April 2015 – December 2015
Site area: 700 sqm
Location: Marinilla, Antioquia (Colombia)
Structure: steel frame covered with metal mesh
Walls: red polycarbonate
Photos: © Rodrigo Dávila, Sergio Gomez

www.elequipomazzanti.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×