16-05-2012

Fügenschuh : nouvelle école à Rattenberg

Daniel Fügenschuh,

© Christian Flatscher,

Austria,

Ecole, Bâtiments publics,

cuivre, Ciment,

Chargé d'agrandir l'école supérieure située dans un édifice de la cité de Rattenberg, en Autriche, l'architecte Daniel Fügenschuh a remporté le concours pour la réalisation d'une nouvelle aile et des raccordements correspondants avec un projet qui suit l'architecture existante, tout en s'en s'écartant pour des raisons linguistiques.



Fügenschuh : nouvelle école à Rattenberg
L'architecte qui doit travailler dans un contexte d'un grand intérêt historique et d'un gros impact n'a pas beaucoup de marge s'il veut dessiner un édifice de son époque, d'autant plus si la nouvelle construction sert d'extension à un édifice existant, ajoutée pour avoir de nouveaux espaces fonctionnels. C'est sur cela que Daniel Fügenschuh s'est basé pour créer un projet qui a été en mesure de s'écarter créativement de celui existant en respectant le caractère du paysage urbain.
Avec ses 400 habitants, la petite ville tyrolienne de Rattenberg est connue pour sa splendide cité d'origine médiévale où se trouve également le groupe scolaire, l'objet de l'intervention. En réinterprétant la sensibilité chromatique, l'utilisation des matériaux et le rythme des façades, Fügenschuh projette un nouveau corps de bâtiment dans la cour principale donnant sur la rue, parallèle au côté plus court de l'édifice et auquel il est relié par un volume de distribution qui présente des façades d'extrémité et une couverture vitrée. Le nouvel élément se tend ainsi vers le centre urbain dans une position prééminente, en devenant le point de fuite de la perspective routière, sans crainte révérencielle à l'égard du contexte auquel il fait allusion dans les choix esthétiques, mais dont il s'écarte comme solution fonctionnelle.

Le corps à plan rectangulaire sur trois niveaux est en effet recouvert de grandes dalles de ciment à la finition parfois lisse et parfois rugueuse, comme d'après l'empreinte des coffrages, en rappelant l'enduit blanc des murs du complexe existant ; le rythme des fenêtres recherche le dialogue avec les façades environnantes, dont la répartition régulière des ouvertures est en partie reprise sur la façade tournée vers l'intérieur de la cour et complètement bouleversée sur les autres, où les fenêtres changent même de dimension, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus qu'une seule sur la façade nord qui, comme un grand œil tourné vers la rue, marque la façade principale. La seule entre toutes, cette baie vitrée carrée émerge du mur de dalles grâce à la corniche en cuivre, au ras de la surface en maçonnerie, faisant allusion à celles enduites blanches qui marquent les fenêtres des anciennes façades de la cité.
Le cuivre et le verre, des symboles de modernité, sont des matériaux largement utilisés à Rattenberg : les couvertures les plus anciennes de la cité sont en cuivre, tandis que l'artisanat local du verre y est encore florissant de nos jours.


Le verre, l'élément structural du corps de distribution entre le vieux complexe et la nouvelle construction, est la langue avec laquelle s'exprime le projet de Fügenschuh, l'héritier d'une architecture alpine plus récente qui, en dépassant largement son passé, affronte la contemporanéité sans faire de concessions à l'architecture vernaculaire.

Mara Corradi

Projet : Daniel Fügenschuh
Commettant : Rattenberger Immobilien GmbH
Lieu : Rattenberg (Autriche)
Projet des structures : Ingena
Surface utile brute : 2 300 m² (nouvelle construction) et 4 125 m² (agrandissement)
Surface du lot : 110 m²
Début du projet : 2010
Fin des travaux : 2011
Façades en ciment
Sols : linoléum
Photos : (c) Christian Flatscher

www.fuegenschuh.at


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×