04-05-2022

Espinosa et Villalba conçoivent à Cercedilla une maison pensée pour la vie « ruro-urbaine »

Lys Villalba, Enrique Espinosa,

José Hevia,

Madrid,

Housing,

Enrique Espinosa et Lys Villalba se sont attelés à créer une maison racontant le phénomène de migration entre ville et campagne en cours en Espagne. Les architectes sont ainsi intervenus à Cercedilla, une petite commune à proximité de Madrid, sur une maison des années 1970 afin d’en faire un manifeste du mode de vie actuel.



Espinosa et Villalba conçoivent à Cercedilla une maison pensée pour la vie « ruro-urbaine »

Enrique Espinosa et Lys Villalba ont à nouveau travaillé ensemble à Cerdilla dans le cadre de la réalisation d’une « nouvelle ancienne maison » (The Young Old House) pensée pour la vie « ruro-urbaine » ; un projet où ils ont basé leur langage architectural sur le contraste et sur un usage original de la couleur.
Leur centre Educan à Breunete nous avait déjà beaucoup intrigués. Le projet visait en effet à transformer un centre de dressage canin en ouvrage architectural accueillant de multiples espèces en vue d’une coexistence mutuellement bénéfique de différents animaux autochtones. La volonté d’obtenir un habitat permettant l’heureuse cohabitation de plusieurs mondes ainsi que le concept d’hybridation de la réalité au profit d’une nouvelle façon de coexister avec la nature se rapprochent beaucoup du principe clé de la maison conçue pour la vie « ruro-urbaine » de Cercedilla.
Dans cette habitation située dans la région montagneuse de la Cuenca del Guadarrama, la notion d’environnement frontière se retrouve à trois niveaux : tout d’abord, dans l’idée de migration entre ville et campagne et du passage d’habitudes urbaines à un mode de vie plus en contact avec la nature ; deuxièmement, dans les délais de construction avec une dilatation en plusieurs phases faisant de l’architecture non plus quelque chose de stable mais une réalité en devenir et, enfin, dans la volonté de récupération et de transformation des matériaux en fonction de l’évolution des usages.
Les architectes soulignent que, ces dernières décennies, le territoire de Cercedilla, une petite commune touristique au nord de Madrid, a été façonné par plusieurs phases migratoires entre ville et campagne. Cette migration est aujourd’hui constante entre l’une et l’autre et prend la forme d’une vie en transit ; les habitants sont en effet revenus s’installer en milieu rural sans adopter son modèle de travail mais plutôt en conservant un lien étroit avec le style urbain et en continuant à travailler en ville et à voyager en cas de besoin. Ce qui plaît et qui attire, c’est le paysage de la campagne mais on ne revient pas réellement pour y cultiver la terre. Comme le racontent les architectes de cette intervention « Un fermier local fait paître ses vaches dans le champ de la Young Old House d’Ana et de Manolo. Le bétail de Luis entretient en effet cette zone de montagne en échange d’herbe fraîche. La coexistence de communautés rurales traditionnelles et d’habitants « ruro-urbains » permet de créer une nouvelle écologie, essentielle pour garantir et maintenir l’équilibre d’un territoire en constante évolution. »
Espinosa et Villalba se sont ainsi demandé quelle forme donner à une maison ruro-urbaine destinée à une famille comprenant 4 enfants. Tout d’abord, leur premier réflexe a été de s’abstenir de démolir puis de reconstruire l’ouvrage et, plutôt, de régénérer l’existant dans le respect de ce nouveau mode de vie hors des sentiers battus. Le projet a ainsi privilégié les extensions en conservant la structure d’origine mais en l’agrandissant chaque fois que nécessaire au gré de l’évolution des besoins de ses occupants.

À l’origine bâtie dans les années 1970 comme maison de vacances rustique, l’habitation se caractérisait par un plan carré et par un grand toit à deux versants qui s’étendait pour former un porche à l’est. Dépourvue d’isolation, elle n’instaurait aucun rapport direct avec le paysage. L’intérieur comprenait une grande pièce à vivre agrémentée de canapés-lits et une seule chambre principale avec salle de bains.
La première phase du projet - la seule visible pour le moment - a consisté à agrandir trois volumes compris dans le périmètre du toit et à habiller les nouveaux éléments d’un revêtement en céramique ondulée. Les espaces extérieurs sous l’avant-toit, notamment le porche, ont quant à eux été fermés afin de faire partie intégrante de l’intérieur. Les pièces habitables ont été agrandies tout en ouvrant de nouvelles perspectives, plus amples, sur le paysage. Les architectes ont aussi décidé de découper et de remplacer par une poutre métallique inclinée et un tirant certaines parties des murs en pierres afin d’ouvrir toute la pièce à vivre sur le contexte naturel. Ils ont aussi modifié le toit et, ce faisant, récupéré les matériaux afin de les utiliser pour réaliser le mobilier intérieur.
Le séjour perce le mur sud pour donner naissance à une salle à manger dotée d’une grande table et d’une vue lumineuse sur la végétation. La chambre principale précède une chambre pour les enfants aménagée à la place du garage et de l’abri à bois. Enfin, un local technique a été créé à côté de la salle de bain à l’ouest.
La prochaine étape du projet consistera à démolir partiellement les murs en pierre et en bois de toutes les façades afin de pourvoir à l’isolation et à reconstruire avec les matériaux récupérés, ceci selon un nouveau schéma qui, notamment grâce aux couleurs et à l’association des matériaux, aidera à mieux mettre en évidence l’historique de la maison.
Les matériaux issus de la démolition des façades et du toit seront réutilisés pour fabriquer un mobilier à partir d’éléments linéaires et essentiels. Quant aux nouvelles portes, elles seront réalisées grâce au bois rouge des volets tandis que l’ardoise de l’ancien toit deviendra le futur revêtement des façades. Au-dessus de la couche la plus ancienne, on peut d’ores et déjà observer une récente intervention mêlant étonnamment des surfaces céramiques et des objets métalliques dont le contraste est accentué par l’intensité des couleurs.

Mara Corradi

Architects: Enrique Espinosa http://www.eeestudio.es/ y Lys Villalba www.lysvillalba.net
Client: Private
Technical Consultants: VIAN Estudio (Jorge López)
Collaborator: Maria Paola Marciano
Structural Engineers: Mecanismo
Photographer: José Hevia
Location: Cercedilla, Madrid, Spain


| ABOUT US | CONTACTS | PRIVACY | COOKIES POLICY | Floornature.com - Copyright ©2022
×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature