11-03-2020

Costa Lima signe la maison de l’astrologue à Estoril (Portugal)

António Costa Lima,

Francisco Nogueira,

Estoril, Cascais - Portugal,

Residences, Ville,

La maison de l’astrologue d’Antonio Costa Lima à Estoril fait harmonieusement fusionner des tendances antithétiques. Dynamisme et stabilité, fermeture et ouverture, accueil et protection. Un parcours en spirale tout autour du jardin mène, étage après étage, jusqu’à la terrasse sur le toit.



Costa Lima signe la maison de l’astrologue à Estoril (Portugal)

Avec la maison d’Estoril (aussi appelée la maison de l’astrologue), Antonio Costa Lima s’interroge sur ce que signifie aujourd’hui pour nous le concept de maison. L’habitation est bien sûr un lieu précis qui répond aux désirs de stabilité de chacun d’entre nous. Toutefois, comme le souligne Costa Lima, elle peut aussi symboliser le chemin parcouru jusqu’à un certain moment et son éventuel prolongement. L’architecte concrétise cette idée par un parcours ascendant en spirale qui, depuis l’entrée, mène à la terrasse sur le toit.
Nous nous trouvons à Estoril, une localité de la commune de Cascais célèbre à la fois pour sa piste de course automobile et comme station balnéaire, ses plages étant toutes proches de la capitale Lisbonne. C’est justement ce tourisme qui a été à l’origine du développement, lors de la seconde moitié du XXe siècle, de nouveaux quartiers résidentiels sur le littoral de la Costa do Sol caractérisés par de petites maisons basses intégrées dans un maillage urbain dense et répétitif. Délimité par la rua Guiomar Torrezao à l’est, par la Rua Rocha Ferreira à l’ouest et par deux habitations privées dont les murs sont très proches, le lot est complètement entouré par un élément qui se présente comme un ruban en béton armé blanc montant sur deux étages jusqu’à la terrasse sur le toit. La surface uniforme est quasiment entièrement aveugle, c’est-à-dire privée d’ouvertures sur la rue, à l’exception de baies sporadiques qui n’affectent pas le concept d’habitation refuge que l’ouvrage donne à voir de l’extérieur. Les arêtes arrondies, la ligne d’avant-toit oblique et la forme du portail qui monte au niveau de l’entrée insufflent un dynamisme inédit et plein de contrastes que l’on retrouve également dans la cour et sur les façades donnant sur l’intérieur.
Le client a souhaité que l’architecte transpose dans l’ouvrage sa vie passée dans plusieurs pays et ses nombreux déménagements, ce que Costa Lima a traduit dans la maison d’Estoril via le dynamisme des façades, véritable condensé du concept de transformation. Bien que d’une éblouissante couleur blanc lait comme c’est la tradition dans cette région, la maison se distingue par un impact expressif unique. Deux éléments opposés semblent en effet cohabiter dans ce projet architectural : la quête de dynamisme d’une part et la nécessité d’un refuge d’autre part. La recherche de nouveaux modes de vie trouve ici une solution de composition qui fait fusionner deux tendances antithétiques.
Les façades extérieures en béton armé blanc laissent deviner une fluidité des pièces et des espaces intérieurs qui se dévoile en effet immédiatement dès l’entrée des véhicules et des piétons, rua Torbezo. Le mur blanc s’allège lorsqu’il semble se lever tel un rideau et suggérer des fragments de vie et de nature à l’intérieur. Guidés par la forme ascendante du portail en métal dont le rythme et les motifs créent l’illusion d’optique d’une fermeture compacte, on accède à la partie la plus basse de la maison qui abrite une place de parking. C’est de là qu’un parcours partiellement couvert monte en enlaçant le jardin et qu’une plate-forme en bois permet de profiter du plein air, de bronzer ou de converser. Couverte et entièrement vitrée, cette promenade circulaire côtoie l’espace à vivre au nord avant de mener aux chambres puis à la terrasse sur le toit. Cet espace ne constitue pas seulement un système de liaison mais permet aussi de transformer le mur intérieur blanc en véritable galerie d’exposition de la collection d’œuvres d’art du client, sans doute fruit des voyages d’une vie.
Ce projet est intéressant dans la mesure où il transcende le concept de maison comme lieu où tout est proche et accessible en quelques gestes, ce qui se traduit souvent par une perspective visuelle très limitée. Dans cette maison de l’astrologue, les pièces communiquent surtout et avant tout à travers la cour centrale dans la mesure où Costa Lima oblige à regarder à l’intérieur de celle-ci avant d’emprunter le parcours circulaire. Cette astuce permet d’établir une distance entre les pièces : les espaces à vivre se trouvent côté nord tandis que les chambres sont réparties sur plusieurs niveaux. La séparation n’est ainsi pas seulement dictée par les cloisons verticales mais par un emplacement distinct au sein de la maison : une différence de points de vue, même au-delà de l’enceinte, qui peut être mesurée en comptant le nombre de pas nécessaires pour atteindre sa destination.
La maison n’est-elle pas un éternel voyage où l’on tourne sur soi-même pour faire évoluer sa position ?

Mara Corradi

Architects: António Costa Lima
Client: private
Location: Estoril, Cascais (Portugal)
Completion: 2016
Team: André Ribeiro, João Almeida
Area: 283 sqm
Photography: © Francisco Nogueira www.francisconogueira.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature