10-10-2018

Batlle i Roig : Can Bisa, centre culturel et nouvelles résidences

Batlle i Roig,

Andrés Flajszer,

Barcelone, Espagne,

Condos, Centre Culturel,

Réhabilitation,

Le nouvel espace Can Bisa, fruit d’un projet de requalification du cabinet catalan Batlle i Roig à Vilassar de Mar près de Barcelone est le résultat d’une délicate intervention de récupération d’une villa du XIXe siècle ainsi que d’une zone désaffectée transformée pour accueillir des résidences.



Batlle i Roig : Can Bisa, centre culturel et nouvelles résidences
Batlle i Roig a réalisé un projet sur le territoire de Can Bisa, propriété de la municipalité de Vilassar de Mar, une ville d’environ 17 000 habitants située le long de la côte au nord de Barcelone. La présence dans cette zone d’une villa de la fin du XIXe siècle agrémentée de stucs blancs, de moulures et de chapiteaux classicistes nécessitait un projet de mise en valeur approprié par la municipalité qui souhaitait la restaurer pour en faire le siège des bureaux municipaux et d’un centre culturel. Entourée d’un espace vert laissé à l’abandon au fil des années, la villa était flanquée d’une usine abandonnée depuis longtemps. Le nouveau projet a décidé de la démolir pour donner naissance à un intéressant programme de résidences conventionnées et d’espaces culturels.
Dans le plan directeur d’origine confié à Batlle i Roig, les espaces de la villa auraient dû accueillir, en plus des bureaux de la municipalité, un auditorium et des salles annexes mais le métrage effectif a incité à créer, à la place de l’ancienne usine, un nouveau bâtiment mixte, à usage résidentiel et culturel, pour abriter les espaces publics.
Le plan de la nouvelle Can Bisa présente un bloc en forme de L complétant la configuration de l’ancienne villa et émergeant à l’est du terrain de 2 000 m2. Cette disposition a permis d’obtenir une cour centrale reliant le nouveau complexe et les réalisations précédentes, même si les deux langages architecturaux sont clairement distants dans le temps. L’auditorium et le café donnent sur la cour surbaissée par rapport à la rue tandis que les salles annexes restent plus internes. Les étages supérieurs abritent quant à eux des appartements. Deux rampes à inclinaison opposée permettent de surmonter cette différence de niveau tout en engendrant un passage pour les piétons entre les ruelles bordant le site : Carrer de Monsterrat et Carrer del Rector Bartrina. Ce parcours, qui traverse le quartier du nord au sud, rejoint les jardins aux hauts palmiers entourant la villa, créant ainsi une oasis luxuriante au sein de laquelle se détache le blanc éclatant des stucs des murs. La façade donnant sur Carrer del Rector Bartrina, dotée d’un portail coulissant de faible hauteur, devient ainsi l’entrée principale du site. C’est dans ces jardins qu’a également lieu le festival Vidmar, un événement périodique auquel participent de nombreux artistes provenant de la ville et d’ailleurs.
La villa Can Bisa et le contexte urbain du centre historique de Vilassar de Mar qui, depuis la plage longe la rivière Riera de Cabrils, aujourd’hui ensevelie, en la rappelant avec humilité, ont inspiré la composition du nouveau bloc culturel et résidentiel. Le choix de conserver dans la nouvelle architecture la même échelle que l’édifice précédent est manifeste. La hauteur du nouvel ouvrage, qui ne surplombe que légèrement la villa, s’aligne avec celle des immeubles résidentiels environnants, ce qui accentue l’impression qu’il étreint figurativement l’ancien bâtiment. Le nouveau volume, coiffé d’un toit unique incliné, comporte une partie plus courte et plus haute qui surplombe la villa. Dans le souci d’instaurer une continuité visuelle entre public et privé, la couverture de l’auditorium constitue également la terrasse des appartements qui donnent sur la villa. Les façades sans gouttières, résolument contemporaines, sont animées par un rythme de fenêtres hautes et étroites dont les proportions sont identiques à celles des bâtiments voisins. Les volets en bois deviennent des grilles en métal, les menuiseries ressortent des façades telles de minces cadres tandis que les balconnets travaillés sont dessinés par de lisses feuilles de verre.
Manifeste, la continuité formelle entre les langages parvient à valoriser la distance historique entre les deux bâtiments. A l’instar du bâtiment de Can Bisa, les nouvelles façades sont dotées d’une finition de surface en stuc blanc. Celles-ci sont toutefois constituées de bandes de différentes largeurs et finitions. L’utilisation de jalousies, aménagées directement dans la façade en brique, représente quant à elle un clin d’œil au Moyen-Orient.
À l’angle de Carrer del Rector Bartrina et de Carrer de la Pau, les résidences conservent un détail des fenêtres de l’ancienne usine démolie : un autre témoignage de l’histoire de ce site.

Mara Corradi

Architects: Enric Batlle, Joan Roig - Batlle i Roig arquitectura SLP
Client: Vilassar de Mar Council / Vilassar Societat Municipal de Promocions Urbanes S.A.
Location: Vilassar de Mar, Barcelona (Spain)
Lot size: 1.845 sqm (new project) / 255 sqm (refurbishment)
Start of work: 2009
Completion of work: 2011
Photographs: © Andrés Flajszer

www.batlleiroig.com
http://www.carmebalada.com/

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×