15-10-2021

20 ans consacrés en temps réel à l’architecture d’avant-garde

20yearsfloornature, Iris Ceramica Group,

Fruit de l’intuition d’un chef d’entreprise, Floornature a vu le jour en 2001. Depuis 20 ans, le portail se consacre à la lecture et à l’analyse en temps réel des actualités du monde de l’architecture, ceci tout en soutenant farouchement le développement durable et en privilégiant les concepteurs opérant dans les régions les plus reculées de la planète.



20 ans consacrés en temps réel à l’architecture d’avant-garde

Que signifie aujourd’hui raconter les actualités du monde de l’architecture au moment même où elles se produisent ? Étant donné qu’elles sont immédiatement disponibles à n’importe quel internaute, cette activité n’a plus rien à voir avec la recherche d’informations pertinentes. Ce qui compte, au contraire, c’est sélectionneret, surtout et avant tout, faire preuve de responsabilité.
Google Street View permet désormais non seulement de voir le montage des échafaudages d’un chantier en temps réel mais aussi, très probablement, le rendu en 3D d’un musée conçu par l’archistar du moment avant même son inauguration.
S’occuper d’une rubrique racontant les projets contemporains en temps réel, comme n’a cessé de le faire Floornature ces 20 dernières années avec sa section « Projets », c’est avoir conscience de faire un choix devant la pléthore d’informations proposée par les médias numériques : celles données par les architectes et par les entreprises de construction, par les agences de communication, par les portails des concours, des prix et des récompenses sans oublier, ces 10 dernières années, le contenu des réseaux sociaux correspondants. À l’opposé d’une dynamique collective tendant à prôner une indigestion figurative ou à limiter l’architecture à des noms célèbres, à des dates, à des lieux, à des matériaux ou à des formes « explosives », il est rare de trouver l’analyse d’un thème, un approfondissement, une vérification, une prise de position, en particulier lorsqu’il s’agit d’architectes inconnus.
Depuis 2001, date à laquelle il figurait parmi les tout premiers portails d’architecture, Floornature n’a cessé, chemin faisant, d’affûter son flair concernant les projets d’avant-garde autant en termes de pensée créative, de culture architecturale que de succès public. À l’époque où le chef d’entreprise Romano Minozzi créait Floornature, beaucoup étaient encore fermement convaincus que le progrès collectif pouvait aller de pair avec le progrès économique. L’expansion volumétrique, la consommation de sol, l’augmentation de la production, la consommation et l’abandon de terres hostiles au profit de conditions de vie meilleures, toujours du point de vue économique : tels étaient les arguments au cœur des échanges privés et publics des cabinets d’architecture. Des matériaux comme le béton armé, le verre, l’acier ou les composites suffisaient à transformer un ouvrage en édifice d’avant-garde. Le Mouvement moderne était déjà du passé depuis longtemps mais l’architecture du futur telle qu’elle avait été imaginée dans les années 30 continuait à inspirer les esprits.
Floornature a très tôt changé de cap pour dédier son portail au développement durable écologique. Voulu et financé par une personne ayant déjà fait de ce thème un engagement d’entreprise, Floornature demandait à ses rédacteurs de sélectionner et de proposer des ouvrages réalisés en tenant compte de cet aspect. Au fil des années, l’intérêt pour le développement durable écologique a aussi englobé le développement durable social dans la perspective d’analyser leurs interrelations. D’une part, une bonne architecture en termes d’efficacité et, d’autre part, des projets capables de façonner les comportements en favorisant le vivre-ensemble. Comprendre, en somme, quelles répercussions un ouvrage conçu en tenant également compte de l’environnement peut avoir sur son contexte.
Ce souci particulier s’est transformé au fil du temps en attention plus globale pour la conception, pour un geste architectural non seulement porteur d’innovation formelle mais aussi plus soucieux des êtres humains impliqués dans le processus et de leur expérience quotidienne des lieux.
Cela nous a finalement conduit à nous éloigner plus que souvent des temples de l’innovation technique occidentaux pour emprunter, avec curiosité, des voies nouvelles illustrant la récupération et la réinterprétation de matériaux relevant des langages architecturaux de pays distants, bien conscients que les médias spécialisés dans l'architecture souffrent d'eurocentrisme. Nous avons ainsi présenté aux lecteurs les solutions les plus audacieuses concernant notamment la ventilation naturelle ou la réduction du rayonnement solaire dans des terres aussi lointaines que le Vietnam, la Chine, le Bangladesh ou le Mexique. Dans un certain sens, l’excellence pour l’environnement est ainsi devenue une excellence culturelle et sociale.
Nous sommes convaincus que ce chemin est le bon, surtout au vu de l’avenir qui nous attend. L’intérêt accru que ces pays éveillent en nous naît de l’approche inédite adoptée par notre média numérique, une catégorie souvent accusée de « paresse ». La quête d’excellence, même et peut-être surtout lorsqu’elle se trouve à l’autre bout du monde, nous passionne car elle représente une façon honnête de raconter l’évolution de l’architecture à son public.

Mara Corradi


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature