08-02-2019

Sketch : rénovation de la maison La Moderna à Panama

Sketch,

Fernando Alda,

Panama,

Ville,

Le cabinet Sketch a restructuré à Panama La Moderna, une maison conçue en 1962 dans un style moderniste. La rénovation attentive de la façade en gradins et le rythme des fenêtres sur l’Avenida B a permis à La Moderna, abandonnée pendant des années, de faire peau neuve en tant que proéminence visuelle au cœur du centre historique de Panama.



Sketch : rénovation de la maison La Moderna à Panama

Fondé en 2006 par Johann Wolfschoon à Panama, le cabinet Sketch s’est attelé à la rénovation La Moderna, un bâtiment polyvalent situé dans le centre historique de la capitale et abandonné depuis des années.
Construite en 1962, La Moderna s’inscrit aujourd’hui dans un tissu urbain difficilement définissable en termes stylistiques. L’ouvrage se trouve au carrefour de l’Avenida B et de la Calle 12 Este, à la périphérie de Casco Viejo, un quartier central donnant sur la baie et caractérisé par le style colonial typique du pays. Devenue une zone touristique comptant de nombreux bars et restaurants, Casco Viejo a conservé et reproduit les éléments stylistiques de l’architecture ultérieure à la conquête du territoire par les Espagnols au XVIe siècle.
Mais l’architecture actuelle de Panama, ce n’est pas seulement ça : c’est aussi un mélange insouciant d’ancien et de moderne où les gratte-ciel de verre ayant surgi de terre dans les années soixante éclipsent la vieille ville, celle des banques, de l’immobilier, des hôtels, des bureaux, des centres commerciaux… Un triste horizon pour des quartiers où la pauvreté ne permet pas de s’occuper attentivement du développement urbain.
Même si la ville ne comprend aucune proéminence visuelle majeure, les principales époques et évolutions architecturales du XXe siècle ont laissé leur empreinte à Panama. Toutefois, en raison de la difficulté à trouver des moyens pour les conserver, la ville s’est peuplée de squelettes abandonnés, de bâtiments qui autrefois embellissaient et animaient les rues et les quartiers et qui sont aujourd’hui méconnaissables. Le modernisme, arrivé dans la ville dans les années trente, est encore empreint de l’influence des langages précédents, de l’art nouveau à l’art déco. Les édifices ne le déclinent jamais de manière pure mais à travers des métissages architecturaux qui méritent aujourd’hui d'être sauvegardés comme partie intégrante de l’histoire du pays.
C’est dans cette optique que doit être interprété le projet de rénovation de La Moderna mené à terme par Sketch selon une philosophie qui redécouvre les structures porteuses en les renforçant, qui restructure les façades pour faire revivre les éléments de style moderniste et qui redéfinit l’intérieur conformément aux standards de confort et de technologie modernes.
Bâtie en 1962, La Moderna se distinguait par ses deux façades donnant sur une rue légèrement en pente et caractérisées par un balayage rythmique de pleins et de vides particulièrement spectaculaire et original. L’élévation ouest sur l’Avenida B constituait notamment la façade principale et donnait sur le célèbre théâtre Amador, un bâtiment lui aussi polyvalent abritant une salle de spectacles en bas et une résidence à l’étage. Édifié en 1908, l’Amador fut un cinéma très réputé tout au long du XXe siècle jusqu’à ce qu’il tombe en désuétude après l’invasion américaine du Panama en 1989. Ce n’est que récemment qu’il a été réaménagé et qu’il a rouvert comme espace pour les événements et les spectacles en live. Avec la maison La Moderna, il forme aujourd’hui un site urbain de contrastes et de liens entre passé et présent.
Au début de la rénovation en 2014, l’intérieur et la structure de La Moderna étaient gravement détériorés par des problèmes d’humidité aux étages supérieurs causés par des défauts d’étanchéité du toit. Aujourd’hui, le bâtiment offre à nouveau à la ville sa façade en gradins et à quatre volumes en saillie sur le niveau d’entrée et une mezzanine. Les architectes ont démoli les appartements d’origine sur le toit pour imperméabiliser complètement l’étage de la toiture. Ils y ont aménagé 12 nouveaux petits logements disposés sur trois rangées : à l’est, 5 unités donnant sur le golfe de Panama, au milieu 3 unités dotées de jardins intérieurs privés et enfin, à l’ouest, 4 unités suivant la façade en gradins et agrémentées de grands balcons couverts donnant sur l’Avenida B, le théâtre et le reste du centre historique.
Les étages inférieurs ont été entièrement rénovés pour accueillir 7 locaux commerciaux : au sous-sol, quatre pièces accessibles depuis la Calle 12 Este, en forte pente. Le rez-de-chaussée et la mezzanine ont quant à eux été reconçus comme une unité divisée en trois espaces commerciaux communicant verticalement. Le premier étage en plan libre abrite des bureaux dont la façade vitrée longe toute l’Avenida B avant de tourner à l’angle de la rue avec Calle 12 Este. Les murs rideaux réalisés au fil des années sur l’Avenida B ont été rouverts et remplacés par des fenêtres horizontales afin d’obtenir une interaction maximale avec le quartier. Parallèlement à la façade en gradins, le rythme des ouvertures verticales au rez-de-chaussée, horizontales sur la mezzanine et à nouveau verticales au premier et dernier étage, dynamisent la façade principale à l’instar d’une enceinte accompagnant la circulation de la route. Le choix révolutionnaire du vert foncé dans les étages du bas rehausse et allège les deux étages du haut, repeints dans le même blanc pur que celui utilisé à l’origine.

Mara Corradi

Architects: SKETCH www.sketch.com.pa
Team: Johann Wolfschoon, Carlos Chen, Daniela Manfredi, Anthony Flores, Diego Segundo
Location: Avenida B y Calle 12 Este, Ciudad de Panamá, República de Panamá
Area: 5,340 sqm
Years: 2014-2018
Photos by: © Fernando Alda www.fernandoalda.com


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×