10-06-2020

Le cabinet Peluffo&Partners signe le projet « Borgo Solidale » à Cornedo (Italie)

Peluffo&Partners,

Peluffo&Partners,

Cornedo Vicentino, Italia,

Residences,

À quoi ressemblera le monde de l’après Covid ? Les intentions et le caractère visionnaire de « Borgo Solidale », un projet de Peluffo&Partners datant de 2017, en font une réalisation plus que jamais d’actualité. Découvrons le programme et les choix de composition de ce nouveau centre basé sur un système perméable de relations qui verra le jour à Cornedo Vicentino en Italie.



Le cabinet Peluffo&Partners signe le projet « Borgo Solidale » à Cornedo (Italie)

Le monde de l’architecture est en quête d’une stratégie dont le but et l’application pourraient constituer les lignes directrices des projets d’espaces collectifs qui seront réalisés après la pandémie de Covid-19. Dans le cadre de cette recherche, nous nous intéressons au projet d’un centre « pour l’intégration, l’autonomie, l’emploi, la prise en charge et l’hébergement de personnes handicapées » sur lequel travaille le cabinet Peluffo&Partners en collaboration avec l’architecte Diego Peruzzo et le géomètre Pierluca Battilana à Cornedo Vicentino en Italie. Baptisé pour l’instant « Borgo Solidale », ce nouveau « quartier » au sud du centre-ville de Cornedo dans la vallée du torrent Agno est un projet particulièrement intéressant car il aborde une problématique d’une très grande actualité : la prise en charge des personnes dépendantes nécessitant une attention constante.
La société italienne n’a affronté le handicap que récemment en adoptant un regard et un langage inédits du point de vue juridique. La loi dite « Dopo di noi »  (Après nous) de 2016 a représenté un véritable changement de cap en la matière. Pour la première fois en effet, elle définissait et reconnaissait des protections spécifiques aux personnes handicapées en cas de disparition des proches chargés de leur tutelle. Encore très controversée quant à l’efficacité de son application, cette loi vise à garantir un maximum d’autonomie et d’indépendance aux personnes handicapées en leur permettant notamment de continuer à vivre chez eux ou dans des structures gérées par des associations afin d’éviter de recourir à des structures médicalisées. Cette loi a pour objet d’abolir le confinement, un concept qui a montré toutes ses limites, en particulier durant la propagation du Covid-19 en Italie lorsque les Ehpad se sont avérés complètement incapables d’assurer les soins et se sont même souvent transformés en véritables foyers du virus.
Ces faits étaient déjà connus avant l’urgence sanitaire mais ils nous parlent encore davantage aujourd’hui alors que nous nous sommes tous aperçus, sans distinction, que nous étions beaucoup plus fragiles et exposés que nous le pensions. Le projet « Borgo Solidale » s’est basé sur ces principes dès 2017, date à laquelle le cabinet Peluffo&Partners s’est vu confier par la Fondazione Domani Per Voi Onlus la réalisation d’un nouvel établissement d’hébergement pour les personnes souffrant de handicaps physiques et/ou relationnels. La participation, dès le tout début, de l’agence de santé locale, des communes de la vallée de l’Agno, des associations sectorielles, des coopératives et des organismes sociaux du territoire tout comme des entrepreneurs locaux a permis de définir les besoins réels en termes de handicap, de santé et de bien-être ainsi que, de manière générale, de problèmes liés aux vieillissement. Le projet repose donc sur l’idée d’un réseau d’intervenants , acteurs et non pas spectateurs du nouvel ouvrage, demandant à ce que la prise en charge englobe la récupération des liens interpersonnels dans le cadre d’un contexte social partagé.
Le cabinet Peluffo&Partners a ainsi travaillé sur un modèle de village intégré au tissu territorial conjuguant hébergement, services et emploi. Les besoins des personnes handicapées devaient constituer les bases mêmes d’une structure polyvalente à la fois publique et privée accessible aux famillesainsi qu’à tous les habitants de la vallée. Le bourg (borgo en italien) devenait ainsi une référence historique et sociale de premier plan pour définir un lieu où l’on entre, où l’on se promène, où l’on trouve les services essentiels et où la richesse réside dans les échanges interpersonnels.
Situé au sud-est de Cornedo Vicentino, sur les berges du torrent Agno, le site choisi - un terrain plat - représente le parfait barycentre des six communes. Les repères visuels du projet sont constitués par la colline de Cereda, avec ses vestiges antiques d’un côté et une zone de production désaffectée de l’autre, ainsi que des terrains agricoles, une zone industrielle et des bâtiments commerciaux récents. Entourée d’un tissu densément habité, cette parcelle non construite nécessitait architecturalement un choix précis en termes d'identité, de matière et de composition. Le « Borgo Solidale » comprend trois zones reliées entre elles par des voies piétonnes et routières constituant autant de tranches à bâtir successivement dans le temps. La première tranche correspond aux hébergements « hautement protégés ». Elle comprend un centre de jour au rez-de-chaussée (espace d’accueil, bureaux, laboratoires, salle de kinésithérapie, de rééducation, de soins dentaires, etc., ainsi qu’une cantine, une cuisine, un entrepôt et tous les services y afférant). Au premier étage, on y trouve aussi des hébergements autonomes avec espaces communs centraux pour un total de 20 personnes. Enfin, trois unités accueillent des « appartements protégés » pour « soulager temporairement » les familles, des projets de vie autonome ou des appartements de « transition ». La deuxième tranche prévoit quant à elle des hébergements « à protection moindre ». Elle comprend des appartements pour 2 ou 4 personnes réservés aux familles des occupants et interconnectés dans la mesure où la théorie et la pratique de la fraternité, de la solidarité, de la proximité et de la communauté constituent les pierres angulaires du projet du Borgo. Ces appartements donnent sur une place comprenant notamment un bar qui fait office de passage vers une plus grande sociabilité et ouverture sur le territoire.
Tournés vers la route provinciale et plus exposés, on trouve enfin plusieurs bâtiments commerciaux, administratifs et productifs à but lucratif de nature sociale où les handicapés peuvent trouver un emploi. Cette troisième tranche est essentielle non seulement à la gestion économique du Borgo mais aussi à sa réussite. L’absence de délimitations et de frontières ainsi que la sensation d’ouverture procurée par le bâtiment en forme de « croissant » au niveau de l’entrée du Borgo représente une attraction pour tous les habitants de la vallée et permet ainsi d’éviter l’isolement qui, malheureusement, caractérise en général les structures médicalisées à proprement parler.
Bien qu’il s’agisse d’une zone nouvelle, l’ouvrage conçu par Gianluca Peluffo et par le personnel du Borgo se développe au gré des espaces et non des fonctions, selon les lieux d’intérêt et non pas selon un zonage technique. Les espaces collectifs d’échange pour les groupes et les bâtiments d’hébergement et de vente se greffent les uns aux autres en faisant alterner jardins et zones ouvertes et perméables.
Conformément au plan d’intervention en vigueur qui impose, entre autres, une limite de 8,50 m de haut pour les bâtiments - sauf exigences particulières - le projet a prévu des immeubles de 2 étages maximum. On peut trouver dans le projet des clins d’œil aux constructions ruralestraditionnelles de la région, notamment aux arcades qui reliaient les parties nobles et moins nobles des habitations ou les granges des fermes avec leurs grandes ouvertures donnant sur des cours et des jardins, lieux d’échange et de rencontre par excellence. Les architectes expliquent qu’ils ont choisi le bois - notamment en raison des délais du chantier - pour ne pas que le Borgo soit assimilé aux nombreuses constructions résidentielles en béton, des ouvrages donnant fatalement une impression d’inachevé durant toutes les phases de réalisation. Le bois apparent et le cuivre des détails de la façade sont en revanche pensés pour varier au fil du temps et des intempéries en vieillissant et en manifestant ainsi leur histoire et leur appartenance au territoire. L’idée maîtresse du projet est de permettre aux personnes handicapées d’habiter dans un contexte à la fois protégé et intégré à proximité de structures médicales mais aussi de leurs familles pour pouvoir vivre aussi bien des moments intimes que des expériences collectives ou en groupe. Une façon de reproduire aussi fidèlement que possible l’alternance de vie privée et de vie publique qui marque l’existence de chacun d’entre nous.

Mara Corradi

Project managers: Peluffo&Partners with architect Diego Peruzzo and surveyor Pierluca Battilana
Team members: Gianluca Peluffo, Domenico Faraco, Diego Peruzzo, Pierluca Battilana, Massimiliano Prete
Client: Fondazione Domani Per Voi, Chairman Verena Sonderegger
Location: Cornedo Vicentino, Italy
Technical lighting design: Peluffo&Partners with Massimo Scarpat of Scarpat.com
Landscaping: Peluffo&Partners
Gross useable area:
Day centre and residential community, including:
Ground floor day centre 1,775 sqm
First-floor community residence 1,825 sqm
Semi-protected residences
Indoor surface area 638.00 sqm
Commercial and industrial constructions, including:
Ground-floor retail space 1,824 sqm
First-floor office space 770 sqm
Lot size: 21,534 sqm
Cost: € 10.3 M €
Project start: 2017
Completion: In progress
Frame made of: Timber and reinforced concrete
Model: ceramic
Danilo Trogu, (la casa dell’arte, Albisola Superiore) with Cecilia Marson, Domenico Faraco
Photos: © Peluffo&Partners
Rendering: ©Peluffo&Partners


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature