12-02-2021

Le cabinet 31/44 Architects réalise la Red House dans le quartier d’East Dulwich à Londres

31/44 Architects,

Rory Gardiner,

Londres,

Ville,

Réalisée à Londres par 31/44 Architects la Red House laisse deviner, à travers sa façade, les transformations intérieures d’une terraced house victorienne traditionnelle. Volume d’extrémité d’un pâté de maisons mitoyennes, la Red House est devenue un véritable marqueur urbain au sein des habitations d’East Dulwich.



Le cabinet 31/44 Architects réalise la Red House dans le quartier d’East Dulwich à Londres

31/44 Architects : tel est le nom insolite du cabinet d’architecture de William Burges, James Jeffries et Stephen Davies. Basé en Hollande et en Angleterre, il s’est spécialisé dans la réalisation de petits projets résidentiels peaufinés dans les moindres détails. Achevée en 2017, la Red House d’East Dulwich à Londres est un véritable défi de conception relevé de pair avec le promoteur immobilier Arrant Land qui s’occupe de valoriser, dans le sud de Londres, des parcelles difficiles en raison de leur petite taille ou de leur encaissement entre d’autres habitations. Le projet n’a pas concerné une terraced house victorienne à proprement parler - un style particulièrement répandu dans la périphérie de la capitale - mais un volume à l’extrémité d’une succession de maisons mitoyennes situé à l’endroit où St. Aidans Road donne naissance à un léger virage.
La spécificité de ce projet - concevoir un bâtiment libre sur trois côtés au bout d’un pâté d’habitations aux mêmes lignes formelles - a donné l’occasion à 31/44 Architects de différencier la propriété par rapport aux autres maisons de la rue en la transformant en point de repère et en lui conférant des aspects particuliers. Les architectes visaient ainsi à revisiter dans un registre contemporain une catégorie d’habitation très chère à tous les Londoniens. La Red House a réussi à devenir un marqueur urbain car le projet s’est inscrit non seulement dans le prolongement mais aussi dans l’évolution du style architectural de ce quartier purement résidentiel.
Initialement utilisé comme garage disposant d’une arrière-cour, le volume restructuré s’est transformé en maison sur trois niveaux à plusieurs cours. L’analyse des terraced houses du pâté de maison a amené les architectes à définir une série d’éléments distinctifs dont ils se sont ensuite écartés en les réinterprétant. Tout en conservant l’alignement entre les ouvertures, la façade principale dissimule le passage des deux niveaux qui caractérisent les autres habitations aux trois niveaux : la grande fenêtre du corps latéral définit en effet un étage intermédiaire. Les briques jaunes généralement utilisées pour ce type de maisons et qui donnent souvent naissance à un front architectural unitaire laissent ici place à des briques d’un rouge intense, d’où le nom du projet.
Souhaitant conserver l’arc en plein cintre caractérisant l’entrée des maisons mitoyennes de la rue, les architectes ont ouvert une baie sur le côté et transformé la porte en une fenêtre adoptant les mêmes proportions. Fermée par un vitrage unique, la nouvelle ouverture éclaire le hall d’entrée, un espace pleine hauteur entrecoupé par un nouveaux sinueux escalier en bois.
L’arc est dépouillé de tout détail décoratif et, à l’instar de toutes les autres fenêtres de la maison, l’encadrement du vitrage est un cadre noir minimaliste laissant totalement passer la lumière. La décoration refait cependant son apparition dans le panneau mural en béton préfabriqué pigmenté qui recouvre horizontalement une grande partie de la façade : le motif en pied-de-poule évoque les dessins géométriques qui ornent souvent les sols d’entrée des maisons victoriennes. La méthode de préfabrication et la couleur si insolite par rapport à la tradition rappellent qu’il ne s’agit pas d’une restauration mais bel et bien de la réinterprétation d’un élément indissociable de ce style architectural.

La porte d’entrée à proprement parler, en métal foncé comme les encadrements, tente de se fondre dans l’ombre d’un auvent en béton. Autre élément horizontal, ce dernier constitue un nouveau bandeau d’étage reliant la façade au mur qui sépare l’ouvrage de la rue. Les briques jaunes font aussi le retour et dessinent un trait d’union idéal avec les autres façades, soulignant ainsi le lien indissociable existant entre la Red House et les maisons mitoyennes d’époque.
Une fois franchi le hall d’entrée à double hauteur, on trouve une petite volée de marches menant au rez-de-chaussée. Ce dernier abrite dans un espace unique la cuisine, la salle à manger et le séjour, organisés autour de deux petites cours. De forme irrégulière et aménagés dans le volume d’origine afin de l’ouvrir sur l’extérieur, ces espaces entourés par des fenêtres ou par les murs d’enceinte focalisent la lumière qui parvient ainsi à éclairer l’ensemble du rez-de-chaussée tout en préservant l’intimité des occupants. Comme l’affirment les architectes eux-mêmes, ils ont ainsi revisité formellement l’usage habituel des arrière-cours des terraced houses pour en faire des espaces en continuité totale avec les logements à proprement parler pouvant être utilisés non seulement à des fins de rangement mais aussi de détente en plein air.
Le bureau est la dernière pièce du rez-de-chaussée. Plus fermé et plus intime, il a été abaissé par rapport au niveau de l’entrée. La fenêtre intérieure aménagée dans le hall d’entrée focalise la lumière et met en communication visuelle plusieurs endroits de la maison.
Un escalier en chêne éclairé par la plus haute fenêtre de la façade mène au premier étage - où l’on trouve deux chambres et une salle de bains - ainsi qu’au deuxième étage qui accueille la chambre principale dotée d’une salle de bain privative et d’une douche. Pour conclure, la Red House de 31/44 Architects peut incontestablement être définie comme un modèle à suivre pour les maisons situées au bout de pâtés de maisons où l’exiguïté des terrains, coincés entre d’autres maisons mitoyennes, représentent une limite mais aussi une opportunité d’expression au sein de quartiers purement résidentiels.

Mara Corradi

Architects: 31/44 Architects
Location: 37 St. Aidans Road, London SE22 0RN
Gross internal area: 130 sqm
Start on site: December 2015
Date of completion: April 2017
Client: Arrant Land
Architects: 31/44 Architects
Structural Engineers: Elite Designers
Photography: Rory Gardiner, The Modern House


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature