10-03-2021

L’Atelier Tsuyoshi Tane signe le musée d’art contemporain d’Hirosaki

Atelier Tsuyoshi Tane Architects,

Daici Ano,

Hirosaki, Aomori, Japan,

Musees,

La municipalité d’Hirosaki a souhaité aménager son nouveau musée d’art contemporain dans les anciennes distilleries de saké et de cidre de la ville. L’Atelier Tsuyoshi Tane Architects a remporté le concours international et donné naissance à un ouvrage ayant accordé une grande attention à la restauration des structures en briques.



L’Atelier Tsuyoshi Tane signe le musée d’art contemporain d’Hirosaki

La ville japonaise d’Hirosaki est célèbre pour son monument le plus prestigieux, un château datant de la période Edo. On trouvait auparavant au sud de celui-ci, dans le centre-ville, un complexe d’entrepôts désaffectés. En 2017, la municipalité organisa un concours international en vue de leur réhabilitation. Il fut remporté par Tsuyoshi Tane, un Japonais vivant à Paris et dirigeant un grand cabinet multidisciplinaire. En avril 2020, après un peu plus de deux ans de chantier, Hirosaki inaugurait son musée d’art contemporain dans les espaces réaménagés.
L’histoire de ces entrepôts remonte au début du XXe siècle, époque à laquelle plusieurs constructions en briques commencèrent à voir le jour pour accueillir les premières distilleries de saké à Hirosaki. Au fil du temps et à mesure que de nouvelles structures faisaient leur apparition, nombre d’entre elles se convertissaient à la production de cidre, la culture des pommes étant très répandue dans la région. Etant donné que ces bâtiments en briques devaient abriter des chambres de fermentation et d’infusion, ils prirent du fait de leurs dimensions imposantes une ampleur croissante au sein du quartier de Yoshino-cho dont la population n’avait cessé d’augmenter au fil du siècle. On peut lire sur Internet que les édifices demeurèrent des distilleries et passèrent de mains en mains jusqu’aux années 60 avant que le gouvernement ne les utilise pour entreposer des stocks de riz en cas d’urgence.
À partir de la fin des années 80, après une période d’abandon, le sort des édifices commença à faire l’objet de débats et, étonnamment, ce fut l’exposition des œuvres de l’artiste Yoshitomo Nara présentées dans ces locaux qui constitua un tournant pour l’ouvrage. Dès lors, l’art devint pour tous le moteur de transformation et l’usage ultime de ces espaces, le moyen de renouer le lien entre le passé industriel et le futur de la ville. En 2015, la municipalité racheta le complexe et décida d’organiser un concours de conception pour sa réhabilitation. Organisé en 2017 et étendu à l’international, il fut remporté par l’Atelier Tsuyoshi Tane Architects grâce au projet aujourd’hui réalisé.
À l’époque, Tsuyoshi Tane venait de terminer un important ouvrage culturel ayant connu un franc succès : le musée national estonien de Tartu. Mais ce nouveau projet représentait pour Tane son premier musée au Japon. Pour cette intervention, l’architecte opta pour une approche radicalement différente axée sur la conservation. Les bâtiments d’origine étaient en effet non seulement très appréciés par la population mais ils avaient aussi joué un rôle clé dans l’histoire locale, sans compter que l’agencement des espaces était d’une grande beauté. Le projet visait ainsi à sauvegarder autant que possible l’impact et l’aspect des volumes et à les mettre en relation avec les œuvres d’art contextuelles conformément aux demandes et aux finalités du maître d’ouvrage.
Enchâssées dans une parcelle de terrain délimitée par deux routes se rejoignant pour former une pointe, les anciennes distilleries de cidre se composaient d’un corps principal en L qui dominait un deuxième volume de plus petite taille. Tous deux présentaient un toit à double pente et une maçonnerie en briques mais la prééminence du premier volume se traduisait par la présence de pilastres et de moulures en façade. Dès l’origine, le deuxième bâtiment était donc subordonné au premier. Un espace vert entourait le complexe et se prolongeait jusqu’à ce qui est aujourd’hui appelé le Tsuchibuchi River Yoshinochō Green Space, jusqu’au chemin de fer et à la rivière. L’intérieur se composait de grands espaces industriels bruts ponctués de piliers en acier, de sols en béton et de toits en bois
Tsuyoshi Tane commença par débarrasser les volumes d’origine de toutes les fioritures, intérieures et extérieures, qui avaient altéré l’équilibre des bâtiments au fil du temps et par définir, via un nouveau sol extérieur des voies d’accès vers les espaces mettant en évidence le musée et le distinguant de la chaussée. Le concept à la base de l’intervention a été défini comme une « mémoire continue » ayant pour but non seulement de perpétuer le souvenir de l’histoire du site ainsi que de la ville grâce à la restauration des entrepôts mais aussi de donner vie à de nouveaux lieux : un musée et un café. L’histoire est ainsi appréhendée à la fois comme un héritage et comme une nouvelle opportunité parfaitement concrétisée par la stratégie adoptée par le musée. En effet, bien que le musée d’art contemporain d’Hirosaki dispose aujourd’hui de sa propre collection permanente, il a vu le jour pour accueillir les œuvres contextuelles des artistes invités à séjourner en ville pour mieux l’apprécier et connaître son histoire.
Le volume principal en L accueille le musée qui comprend 5 salles d’exposition dont une galerie de 15 mètres de haut, une galerie publique, trois ateliers pour les artistes et une bibliothèque. Le plus petit volume a pour rôle de rappeler l’ancien usage du bâtiment : une distillerie de saké puis de cidre. C’est là que le cabinet a aménagé un café agrémenté d’une distillerie ouverte au service du musée mais également accessible au public.
Pour rénover le bâtiment, les architectes ont enlevé des parties de crépi sur les murs et mis en évidence les briques d’origine, de couleur rouge. Aux endroits où il était impossible de les récupérer, le cabinet les a remplacées par de nouvelles briques de couleur similaire créant ainsi un agréable dégradé sur les façades sans souligner la différence entre les éléments d’origine et contemporains afin que le temps se charge d’uniformiser la surface. La réhabilitation des structures initiales s’est attachée à améliorer les performances antisismiques pour éviter tout dommage en cas de tremblements de terre de forte intensité. Lorsqu’ils remontaient à l’époque de la construction, les encadrements en métal ont été restaurés ou remis à neuf lorsque c’était nécessaire. Les architectes ont renforcé les portails principaux à l’aide d’architraves en béton et reconstruit le portail d’accès au musée en béton en le dotant d’un arc surbaissé et d’intrados recouverts de nouvelles briques ornées de trames décoratives. Véritable fil rouge de l’ouvrage, la brique a également été utilisée pour le nouveau sol posé dans les salles d’exposition qui se poursuit aussi dans les parcours extérieurs, ennoblissant ainsi la zone autour du musée.
Pour rendre hommage à l’histoire du bâtiment, le musée et le café sont agrémentés d’une nouvelle toiture en titane couleur « Cider gold » . De plus, la technique de pose en diagonale fait ressortir l’intensité de la couleur dorée. Ainsi, même de loin, ce grand complexe rouge au toit doré devient à tous les égards un véritable marqueur urbain, ce qui devrait être le cas de tous les musées.

Mara Corradi

Architects: Atelier Tsuyoshi Tane Architects
Concept: Tsuyoshi Tane
Project Manager: Haruki Nakayama
Project Architect: Valentino Pagani, Daisuke Maeda, Aoi Akimoto
Team: Kuniyuki Okuyama, Matteo Broggini, Shota Yamamoto, Matteo Lunanova, Hiroki Sato, Yosuke Tsukamoto, Ryosuke Yago
Completion: April 2020
Location: Hirosaki, Aomori, Japan
Area Museum: 3,089.59 sqm, café and shop 497.69 sqm

Museum Building
Project Representative: Starts Corporation Inc.
Museum Management: N&A Inc.
Architect: Atelier Tsuyoshi Tane Architects
Project Management: NTT Facilities Inc. + NTT Facilities Tohoku Inc.
Structure: Obayashi Corporation + Starts Cam
Lighting: Izumi Okayasu Lighting Design
Engineer: P.T.Morimura & Associates, Ltd.
Construction: Starts Cam + Obayashi Corporation+Minami Kensetsu

Cafe & Shop Building
Architect: Atelier Tsuyoshi Tane Architects
Project Management: Strats Cam
Structure: Yasuhirokaneda Structure
Lighting: Izumi Okayasu Lighting Design
Construction: Nishimura-Gumi

Photos by: @ Daici Ano (01-11, 13)


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature