17-12-2018

La Médaille d'Or 2019 de l'AIA à Richard Rogers

Richard Rogers,

Brett Boardman Photography, Christian Richters, Joas Souza, Joe Woolhead,

Prix, Événement,

L'American Institute of Architects (AIA) a annoncé que l'architecte Richard Rogers recevra la Médaille d'Or 2019. Une reconnaissance à la longue carrière professionnelle de l'architecte anglais et à son influence dans la théorie et dans la pratique de la discipline



La Médaille d'Or 2019 de l'AIA à Richard Rogers

Le 5 décembre l'American Institute of Architects (AIA) a annoncé que la 2019 Gold Medal (Médaille d'Or 2019) sera décernée à l'architecte Richard Rogers lors de la Conférence annuelle sur l'Architecture que l'AIA tiendra à Las Vegas du 6 au 8 juin 2019.
La plus haute reconnaissance de l'institution américaine manquait au palmarès de l'architecte anglais. La liste des prix et des reconnaissances que l'architecte Richard Rogers a reçus pendant sa carrière professionnelle est longue : la RIBA Royal Gold Medal en 1985, le Lion d'Or à la Carrière à la Biennale d'Architecture de Venise en 2006, le Pritzker Architecture Prize en 2007, le RIBA Stirling Prize en 2006 pour le Terminal 4 de l'aéroport Barajas de Madrid puis en 2009 pour le Maggie's West London Centre. Hors des frontières européennes, il a été décoré du Praemium Imperiale pour l'Architecture de la Japan Art Association en 2000. Ses mérites dans le domaine de l'architecture lui ont valu d'importantes reconnaissances britanniques : en 1991, il est fait « chevalier » par la reine Élisabeth II et, depuis 1996, il est membre de la Chambre des Lords anglaise.

La Médaille d'Or de l'AIA est attribuée à un architecte qui, grâce à ses œuvres, est parvenu à exercer une influence importante et durable sur la théorie et sur la pratique de l'architecture. Le jury de l'AIA présidé par Kelly M. Hayes-McAlonie de l'Université de Buffalo était composé des architectes suivants : Dan Hart, du cabinet Parkhill Smith & Cooper, Lori Krejci du cabinet Avant Architects, Dr. Pamela R. Moran de l'Albemarle County Public Schools, Antoine Predock du cabinet Antoine Predock Architects, David B. Richards du cabinet Rossetti, Emily A. Roush-Elliott du cabinet Delta DB et Rafael Viñoly-Menendez du cabinet LMN Architects. Les membres du jury ont reconnu la grande influence que Rogers a exercée sur l'environnement bâti et sur la redéfinition des responsabilités de l'architecte à l'égard de la société. Ils ont notamment vu en lui la personnification d'un architecte idéal : « un designer au talent inouï dont le travail a eu un impact fort et durable sur les personnes et les communautés qu'il a servies ». La composante « urbaine » des œuvres de l'architecte britannique peut être retracée depuis ses premières architectures comme le célèbre Centre Pompidou réalisé à Paris avec l'architecte italien Renzo Piano.

Le centre parisien fut l'un des premiers projets de Richard Rogers, un projet fondamental en raison de sa grande influence sur l'architecture internationale mais aussi car on y trouve déjà certains thèmes fondamentaux qui se répètent dans les œuvres que l'architecte britannique réalisera à partir de la seconde moitié des années 60.
Des thèmes comme la revitalisation des contextes urbains à travers l'architecture, l'extrême flexibilité des espaces, la durabilité technologique, la rigueur et le souci du détail ; qui sont, par la suite, devenus les principes directeurs du cabinet Rogers Stirk Harbour + Partners.
Depuis 2007, il s'agit en effet du nom que porte le cabinet Richard Rogers Partnership fondé par l'architecte en 1977. Un nouveau nom qui vise à souligner les contributions fondamentales de Graham Stirk pour l'iconique Leadenhall Building, et d'Ivan Harbour pour le West London Maggie's Center récompensé par le RIBA Stirling Prize en 2009.
Parmi les œuvres majeures du cabinet, on compte le Terminal 4 de l'aéroport Barajas de Madrid et le Maggie's West London Centre mentionnés précédemment, le World Conservation and Exhibitions Centre (WCEC) du British Museum, le complexe résidentiel conçu avec John Robertson Architects à proximité de la Tate Modern, le Leadenhall Building, un édifice iconique devenu l'un des symboles de la Londres contemporaine, le 3 World Trade Center qui vient d'être achevé à New York et les International Towers de Sydney, trois tours jumelles qui constituent les nouvelles portes de la ville australienne.

(Agnese Bifulco)

Images courtesy AIA and Rogers Stirk Harbour + Partners


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×