08-05-2020

Khosla Associates signe un refuge dans les Ghats occidentaux (État du Maharashtra en Inde)

Khosla Associates,

Shamanth Patil J.,

Western Ghats, Maharashtra, India,

Ville,

Tradition, eau, ventilation naturelle : tels sont les éléments clés du projet de logements signé par Khosla Associates dans les Ghats occidentaux, une chaîne de montagnes située dans l’État indien du Maharashtra. Sur la pente descendant vers le lac, le cabinet a conçu un pavillon d’un seul étage aux murs en basalte et aux lucarnes caractéristiques.



Khosla Associates signe un refuge dans les Ghats occidentaux (État du Maharashtra en Inde)

La construction d’une maison secondaire dans la chaîne des Ghats occidentaux a représenté l’occasion de concevoir un projet renouant avec les éléments fondamentaux de la tradition indienne. Une riche famille indienne a en effet commandé au cabinet Khosla Associates un refuge dans un endroit situé entre la chaîne de montagnes du Sahyadri et l’un des lacs de la région. L’ouvrage a d’emblée permis de donner naissance à un belvédère privé, véritable havre tourné vers l’eau et permettant de contempler la nature environnante. Dans cette région s’étendant sur 1600 km du nord au sud sur tout l’ouest du plateau du Deccan, une végétation sauvage, de denses forêts ainsi que des plantations d’essences telles que le teck, le santal ou l’ébène - que l’on peut trouver jusqu’à 2 600 mètres d’altitude - contrastent avec la frénésie des mégalopoles comme Mumbai d’où provient la famille cliente. Retrouver le contact avec les éléments primordiaux est très important pour les Indiens qui subissent une dégradation constante de leur qualité de vie dans les zones urbanisées.
Cette maison secondaire dans les Ghats occidentaux concrétise cette recherche en mettant en valeur les avantages du rayonnement solaire et de la ventilation naturelle due à la proximité de l’eau. Le projet prend la forme d’un pavillon d’un seul étage se fondant dans la nature grâce à ses matériaux de construction. Un petit local prévu pour les installations techniques et le stationnement des voitures a été construit à un niveau légèrement plus bas que la rue existante passant juste à côté du site à l’est. Le refuge à proprement parler se situe quant à lui plus en contrebas sur la pente du terrain. Ce faisant, la grande couverture de l’ouvrage se retrouve au niveau de la chaussée, évitant ainsi d’occulter, pour les personnes qui empruntent la route, la vue sur le lac et les montagnes à l’horizon.
Les murs d’enceinte du pavillon ont été réalisés à sec à l’aide de basalte noir local, une pierre d’origine volcanique abondante dans le plateau du Deccan et présente à seulement quelques mètres de profondeur même sur le site. Cinq lucarnes en pyramides tronquées émergent du bloc d’habitation. Tournées vers le haut, elles constituent le système permettant de diffuser l’éclairage naturel partout dans l’étage. Peintes en blanc et toutes différentes, elles deviennent un signe particulier et distinctif de l’ouvrage.
L’étage de la maison repose sur une base rectangulaire de 20 x 34 mètres environ. Quant à la couverture plate, qui se soulève d’environ 15 cm par rapport aux murs, elle semble flotter dans les airs, allégeant ainsi le volume de l’ensemble de la construction. Dans ce même but, plusieurs fenêtres verticales ont également été percées dans les murs de la façade. Au lieu de créer une structure de deux étages épousant totalement la pente du site, les architectes ont souhaité utiliser la partie la plus élevée pour créer un petit jardin côté rue entouré d’un muret et doté d’une rampe reliant la route et l’entrée de la maison
L’intérieur se caractérise par une nette distinction entre espace de vie et zone de couchage : le premier, complètement tourné vers le lac, occupe la partie ouest de la maison tandis que les chambres, fermées et intimes, se trouvent dans l’aile est, côté rue. L’espace semi-public accueille le séjour, la salle à manger et la cuisine qui, grâce à des fenêtres en éventail, s’ouvre sur une terrasse construite autour de l’eau. Le lac au loin constitue la source d’inspiration du petit lac artificiel représenté par la piscine à débordement. Selon les traditions indiennes, l’eau, élément vital, fait partie intégrante de l’existence et c’est la seule chose que l’on peut voir au sein de la nature dans les régions rurales. Dans la ville de Varanasi, les Indiens se réunissent deux fois par jour dans le Ghat Dashashwamedh pour la cérémonie hindoue de remerciement au Gange. L’escalier qui descend vers l’eau (le ghat), les marches basses sur lesquelles s’asseoir ainsi que l’escalier en pierres descendant au terrain environnant et idéalement au lac en contrebas : l’ensemble de cette construction fait référence au rite de purification des ablutions hindoues.
L’espace privé comprend deux chambres à coucher et s’ouvre sur un jardin plus intime situé à un niveau inférieur. La première chambre est ainsi extravertie et perméable en permettant à la nature de pénétrer dans son enveloppe. La deuxième est quant à elle plus introvertie et secrète.
La grande simplicité de l’agencement de la maison sur un seul étage entraîne cependant une difficulté d’éclairage des pièces les plus intérieures que la lumière directe n’arrive pas à atteindre. C’est à cette fin que les architectes ont imaginé des lucarnes en forme de pyramides tronquées intérieurement revêtues de feuilles en contreplaqué dont les veines naturelles sont mises en valeur par la lumière pénétrant de haut en bas. Le plafond devient ainsi un autre paysage à admirer dont l’apparence varie au fil des heures. Cette multiplicité chromatique est complétée par la richesse des revêtements de sol en pierres de rivière alternant finition brillante et finition rugueuse, une allusion au véritable flux d’un cours d’eau et aux différentes textures des pierres de son lit. Le plafond et le plancher dessinent deux itinéraires vivants et « naturels » qui se renouvellent en fonction de la lumière tout au long de la journée. Les revêtements de cuisine en acier Corten, les meubles essentiels en bois naturel, les accessoires et les objets achetés par la famille dans le Maharashtra viennent compléter le projet avec une grande cohérence.
La ventilation croisée, favorisée par le plan d’eau, parallèlement au maintien de la fraîcheur à l’intérieur, grâce à l’évacuation de l’air chaud via l’espacement entre les murs et la toiture concrétisent, en termes de confort, la priorité que le projet accorde aux éléments naturels, un choix en parfaite adéquation avec des traditions qui restent encore très prégnantes en Inde.

Mara Corradi

Architects: Khosla Associates
Principal Architects: Sandeep Khosla and Amaresh Anand
Design Team: Sandeep Khosla, Amaresh Anand, Oommen Thomas, Pratyusha Suryakanth and Moiz Faizulla
Client: Withheld upon request
Location: Western Ghats, Maharashtra, India
Structural Design: S & S Associates
Civil Contractor: Canwill Constructions Pvt. Ltd.
Gross Usable floor space: Pavillion 195 sqm on a 665 sqm. plinth
Lot size: 4046 sqm
Start of work: 2014
Completion: 2017
Structure in: RCC
Indoor surfaces: Polished Cement
Outdoor surfaces: Local Black Basalt Stone
Floors: River finished and Polished Brown Kota Stone
Skylights (Internal): Patterned Plywood
Photographs: © Shamanth Patil J. (Courtesy Khosla Associates)


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature