15-02-2018

Jean Nouvel : Louvre Abou Dabi

Jean Nouvel,

Marc Domage, Mohamed Somji, Roland Halbe,

Abu Dhabi, EAU,

Musees,

Une coupole de 180 mètres de diamètre : tel est le symbole du nouveau Louvre réalisé par Jean Nouvel à Abou Dabi. Inauguré en 2017, après plus de 10 ans entre conception et travaux, le Louvre Abou Dabi de Jean Nouvel est à son tour devenu le symbole d’un nouveau quartier culturel se voulant un trait d’union entre monde arabe et stars de l’architecture.



Jean Nouvel : Louvre Abou Dabi Premier ouvrage achevé dans le quartier culturel de Saadiyat, le nouveau Louvre Abou Dabi de Jean Nouvel commence il y a longtemps, plus exactement en 2006, date à laquelle Cheikh commande au grand cabinet français un musée de la civilisation généraliste. L’accord intergouvernemental entre les EAU et la France est signé en 2007. Il prévoit que la nouvelle institution pourra porter le nom Louvre pendant 30 ans et qu’elle aura accès aux compétences et à la formation de 17 institutions partenaires françaises. Cet ambitieux projet n'est pas unique en son genre. La construction du nouveau quartier culturel de l'île de Saadiyat a en effet fait appel à certains des plus grands architectes de ces dernières décennies : Frank Gehry pour le nouveau Guggenheim, Norman Foster pour le musée national Zayed, Tadao Ando pour le musée marin et Zaha Hadid pour le centre des arts de la scène. Premier bâtiment achevé, le Louvre a été inauguré, malgré quelques années de retard par rapport aux prévisions, le 11 novembre 2017.
Pour ceux qui ont eu l’occasion de jeter un coup d’œil aux projets des autres bâtiments, il est clair que le Louvre de Jean Nouvel se distingue par son apparente simplicité. Et son fort contraste avec les tours de verre émergeant du sable du désert ne passe pas inaperçu lui non plus. Étonnamment, l’architecte français a renoncé au défi de la hauteur et a préféré développer son vaste complexe fonctionnel en largeur en fragmentant le musée en 55 bâtiments répartis sur un archipel artificiel. Un enchevêtrement de chemins et de places autour de nombreux volumes blancs, à l’instar d’une petite ville, d’une médina, comme s’appellent les quartiers les plus anciens des villes arabes. Une imposante coupole de 180 mètres de diamètre se dresse, comme en apesanteur, au-dessus de cette ville métaphorique. Elle est en réalité double dans la mesure où elle comprend quatre couches extérieures revêtues d’acier inoxydable et quatre couches intérieures revêtues d’aluminium séparées par une structure en acier de cinq mètres de haut. Quant à sa hauteur interne, elle atteint 29 mètres. Chaque couche est ajourée selon un motif en arabesque évoquant les mosquées, les maisons et les bâtiments islamiques, un monde de lumière et d’obscurité, de mystère et de révélation. Le motif se réitère, en différentes dimensions et sous différents angles, dans les huit couches superposées de sorte que le puissant soleil du désert se fractionne en multiples rayons quand il pénètre dans l’ouvrage. Les observateurs en ont dénombré 7850, visibles depuis l’intérieur, mais aussi depuis l'extérieur, la nuit, quand la coupole du Louvre se transforme en phare sur le front de mer d’Abou Dabi.
La complexité du schéma décoratif résulte d’une géométrie élaborée avec Waagner Biro, l’entreprise viennoise spécialisée dans les structures en acier ayant construit la coupole du Reichstag ainsi que la toiture de la cour du British Museum de Norman Foster. L’optimisation des ajours de la coupole en fonction du rapport entre éclairage naturel et microclimat intérieur, parallèlement aux autres systèmes de régulation thermique passive adoptés dans l’ensemble du complexe, ont fait du musée un refuge protégeant les visiteurs, mais aussi les œuvres exposées, contre la chaleur et les écarts thermiques du désert.
C’est là qu’on commence à comprendre qu’en renonçant à la course au bâtiment le plus imposant, Jean Nouvel a déplacé l’attention sur la culture arabe, prenant l’un de ses éléments clés - la coupole - et le sublimant pour en faire le summum de l'art en matière de construction : une façon de dire que l’excellence de la conception et de la technologie occidentales fusionnent dans cette architecture du Moyen-Orient.Institut du monde arabe. Dans ce bâtiment, le dialogue entre Paris et l’Islam a pris la forme d’une façade high-tech ponctuée d’une grille de diaphragmes mobiles rappelant ceux des appareils photo et s’adaptant en fonction de l'intensité de la lumière pour créer une surface en perpétuelle métamorphose. À l’intérieur, la trame en arabesque projette comme dans une mosquée des faisceaux lumineux multiples et changeants. Un résultat fascinant que l’on retrouve, trente ans plus tard, à Abou Dabi et qui confirme le lien intime existant entre la France et le monde arabe, entre le Jean Nouvel d’alors et le Jean Nouvel d’aujourd'hui.

Mara Corradi

Architect: Jean Nouvel (Ateliers Jean Nouvel)
Partner Architect: Hala Warde (HW architecture)
Artistic commission: Jenny Holzer, Giuseppe Penone
Project leaders:
Architecture / Interior Design / Museography : Jean-François BOURDET, Anna UGOLINI
Design: Sabrina LETOURNEUR, Frédéric IMBERT
Construction: Damien FARAUT, Athina FARAUT
Team
Senior Architects: Rolando RODRIGUEZ-LEAL, Mireia SALA FONT, Anne TRABAND, Michal TREDER, Natalia WRZASK
Concept phase: Raphael RENARD, Reda SLAOUI, Youssef TOHME, Qiang ZOU
Design Development phases:
Project Managers: Stefan Zopp, Kris GELDOF
Architects: Roula AKIKI, Alessandro BALDUCCI, Jessica CALDI, Camille DAUTY, Mark DAVIS, Stacy EISENBERG, Marion FOUCAULT, Steven FUHRMAN, Virginie HECKLE, Stéphanie MENEM, Abel PATACHO, Miguel REYES, Reda SLAOUI, Kathryn STUTTS, Jordi VINYALS, Sébastien YEOU
Construction : Mariam ABUEBEID, Sara AL SAWI, Kelly ANASTASSIOU, Donna ASHRAF, Jessica CALDI, Daniella DE ALMEIDA, Fay EL MUTWALLI, Steven FUHRMAN, Maryam HOSNY, Zaina KHAYYAT, Stéphanie MENEM, Youmna NAJJAR, Miguel REYES
Interior design: Floriane ABELLO, Lucas DUMON, Isabella GARBAGNATI, Jaiyao HUANG, Tanguy NGUYEN, François ZAB
Renderings: Artefactory (Eric ANTON) Jugulta LE CLERRE, Clément OUDIN, Raphael RENARD
Graphic design: Rafaelle ISHKINAZI, Marie MAILLARD, Léo GRUNSTEIN, Clovis VALLOIS
Engineers: Esquisse
Concept Design: ARUP
Schematic Design: BuroHappold, Transsolar
Façades : Andrew SNALUNE
Construction: BuroHappold
Expert-conseils
Museography: Renaud PIERARD
Graphic design, signage: Philippe APELOIG, Kristian SARKIS
Lighting Design: 8’18”
Scenography, multimedia: dUCKS scéno
Landscape: Michel DESVIGNE, Jean-Claude HARDY
Interior Design: Eric Nespoulous / JND
Acoustics: Studio DAP
Cost Consultant: MDA Consulting
Seismic: Setec
Models: Jean-Louis COURTOIS
Location: Saadiyat Cultural District, Saadiyat Island - Abu Dhabi - Emirati Arabi Uniti
Design: from 2006
Construction: 2013-2017
Opening: November 11, 2017
Built up area: 97,000 sqm
All gallery spaces: 8,600 sam
Permanent galleries: 6,400 sqm
Exhibitions: 2,000 sqm
Children’s Museum: 200 sqm
Auditorium: 420 sqm / 250 seats

Museum buildings
Total: 55 individual buildings
Permanent Galleries: 26 individual buildings
External buildings façade: 3,900 panels (20 sqm average format) made of ultra-high performance fibre concrete (UHPC).


Photos by © Mohamed Somji, © Roland Halbe, © Marc Domage

https://www.louvreabudhabi.ae/
http://www.saadiyatculturaldistrict.ae/

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×