13-09-2019

Edition Office signe l’Hawthorn House à Melbourne

Edition Office,

Ben Hosking,

Hawthorn, Australia,

Ville,

Située dans l’État de Victoria en Australie, l’Hawthorn House se distingue à la fois par un langage formel ambitieux et par une étude minutieuse des systèmes d’énergie passifs. Le cabinet de Melbourne Edition Office a misé sur les contrastes pour faire de l’ouvrage une véritable synthèse de points de vue.



Edition Office signe l’Hawthorn House à Melbourne

L’audacieux ouvrage d’Edition Office se trouve à Hawthorn, une banlieue cossue de Melbourne jalonnée de villas victoriennes à un seul étage en plein cœur d’une luxuriante végétation publique et privée. Lauréate de nombreux prix nationaux et internationaux, l’Hawthorn House s’écarte considérablement des solutions architecturales traditionnelles émaillant les rues les plus intérieures du quartier. Avant tout, le cabinet de Melbourne a opté pour du béton apparent et non pour du bois, le matériau de revêtement le plus utilisé localement. Ce choix est étayé par un langage défini non seulement par la technologie mise en œuvre mais aussi par l’histoire même de ce matériau en architecture, un domaine qui foisonne de références particulièrement intéressantes.
La surface bâtie occupe presque tout le site, à l’exception d’une bande de terre entourant la maison et faisant office de jardin. Cet anneau vert est le seul point de contact entre le contexte et l’habitat domestique.
Comme le soulignent les architectes d’Edition Office, l’Hawthorn House correspond à ce qui se trouve sous la paire de grandes « toiles » en béton. L’utilisation du terme « linceuls » dans le texte original exprime bien l’idée d’une enveloppe légère enveloppant parfaitement un corps. Ces deux énormes « rideaux » reposent sur le sol au niveau de leurs extrémités, qui se transforment en colonnes porteuses se tendant pour faire ressortir la géométrie carrée des deux blocs principaux : comme si - ajoutent les architectes - la maison s’appuyait structurellement sur sa propre peau tendue.
C’est l’un des magnifiques jeux formels rendus possibles par le béton, un matériau qui, malgré sa gravité intrinsèque, peut nous faire croire qu’il est léger quand on lui attribue des formes plastiques comme celles que concevait Oscar Niemeyer. Car c’est bien à l’architecte brésilien auquel on pense quand on voit l’ouvrage et notamment ses colonnes qui forment les volants d’un rideau et évoquent immédiatement celles imaginées par Niemeyer pour le Palais de l’Aurore, résidence officielle du président brésilien dans la capitale naissante de Brasilia.
Cette peau de béton embrasse deux volumes résidentiels de deux étages alignés le long de l’axe est-ouest et reliés uniquement par un passage piéton intérieur et par un jardin au milieu. Caractérisé par une configuration essentielle, le projet place les pièces en commun partagées au rez-de-chaussée et les appartements privés, avec leurs chambres et leurs sanitaires, à l’étage. Les deux « manteaux » en béton sont au cœur du projet car ils constituent une frontière entre intérieur et extérieur traitée de manière opposée selon la fonction de la pièce. En effet, alors qu’au rez-de-chaussée cette limite semble vouloir s’élever à l’instar d’un rideau pour connecter et montrer la vie à l’extérieur dans le jardin et à l’intérieur dans les pièces du quotidien, aux étages supérieurs, elle se transforme en barrière protectrice ouverte uniquement vers le haut au niveau des quatre patios (deux aux extrémités est et ouest de chaque appartement). Depuis les chambres, le contexte semble totalement occulté par les patios. Quant au mur aveugle extérieur, il est partiellement éloigné pour permettre aux occupants de profiter en toute intimité de leur terrasse privée, riche en végétation et ouverte sur le ciel. Au rez-de-chaussée, les toiles semblent se lever pour favoriser le dialogue avec la nature tout en occultant la vue directe sur les maisons voisines.
Des baies vitrées complètent et protègent les pièces à vivre, contribuant ainsi à accentuer l’aspect léger de l’ensemble et l’idée que l’Hawthorn House est un volume suspendu.
L’architecture moderniste brésilienne de ces dernières décennies se lit dans de nombreux détails, notamment dans les veines du bois des coffrages imprimées dans le béton (ces derniers, après avoir été nettoyés, ont été réutilisés pour réaliser la clôture du jardin de manière à relier les différentes zones du projet). On l’observe aussi dans le mariage du béton et du bois que l’on retrouve dans le revêtement du plafond qui contraste avec les murs ou dans les matériaux utilisés pour l’ameublement et tous les détails. Le fait d’avoir conçu de petites étagères directement dans les coffrages du béton - une façon de faire naître des espaces directement à partir de la forme des murs - est particulièrement intéressant. Enfin, malgré une présence formelle imposante, le projet d’Edition Office est très attentif à l’utilisation de l’énergie passive. La ventilation croisée contribue à conserver naturellement la fraîcheur en été. Quant à la ligne d’avant-toit, particulièrement basse, elle protège du trop fort ensoleillement tout en laissant passer les rayons durant les heures les moins chaudes. La fraîcheur des pièces les plus basses est également due à la remarquable inertie thermique du béton. En hiver, l’entrée des rayons obliques du soleil réchauffe les dalles de béton du sol qui dégagent ainsi progressivement de la chaleur. Une installation solaire photovoltaïque sur la toiture vient compléter tout cela.

Mara Corradi

Architects: Edition Office
Location: Hawthorn, Victoria, Australia
Gross useable floor space: 680 sqm
Lot size: 690 sqm
Start of work: 2016
Completion: 2018
Location: Hawthorn, Australia
Builder: Flux Construction
Landscape: Eckersley Garden Architecture
Pool: Domain Pools
Photographer: © Ben Hosking

http://edition-office.com/

Awards:
- 2019 Victorian Architecture - Residential Architecture – Houses (New)
Upcoming Shortlisted
- AR House Awards 2019
- 2019 HOUSES Awards – New House over 200m2 for – Hawthorn House
- 2019 INDE Awards – The Building
- 2019 Excellence in Concrete Awards
- 2019 Australian Interior Design Awards – Residential Design
- 2019 Architizer - Use of Concrete


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×