05-02-2018

Büro Ole Scheeren Guardian Art Center Pechino

Büro Ole Scheeren,

Iwan Baan, Alex Fradkin, Shuhe, Büro Ole Scheeren,

Beijing, Chine,

Musees, Art Center,

Pierre, Vitre,

Un bâtiment qui exprime l'identité chinoise en clé contemporaine et réconcilie les différentes âmes de la ville de Pékin, voilà ce qui représente le Guardian Art Center pour son concepteur, l'architecte allemand Ole Scheeren.



Büro Ole Scheeren Guardian Art Center Pechino

Un jeu d'équilibres, telle est la suggestion transmise par les images du nouveau projet de l'architecte allemand Ole Scheeren, récemment inauguré à Pékin. C'est le même architecte Ole Scheeren qui a déclaré que le “Guardian Art Center est bien plus qu'un simple musée”, et en continuant il l''a défini comme expression de la nature hybride de la culture contemporaineun puzzle chinois unissant des espaces culturels et des fonctions publiques qui mêlent l'art et la culture à l'événementiel et à l'art de vivre”.
Le bâtiment est érigé en position stratégique: un lot à l'intersection de la plus célèbre rue du shopping chinoise, Wangfujing, et de Wusi Dajie, rue consacrée à la culture. Le Guardian Art Center est situé non loin de l'historique Cité Interdite et en face du NAMOC, le National Art Museum of China. Un site important du point de vue historique et soumis à des contraintes par les bureaux de planification préposés. Le projet de Büro Ole Scheeren joue un rôle de médiateur entre ces exigences et propose un bâtiment qui établit un équilibre parmi les différents aspects de la ville, “offrant une nouvelle perspective de relation entre la ville historique et moderne par un édifice qui exprime l'identité chinoise de façon contemporaine” (Ole Scheeren).

Le projet de Ole Scheeren n'est pas un simple musée mais un établissement hybride qui permet une vaste programmation culturelle et s'insère harmonieusement dans le tissu urbain traditionnel de la ville. Il abrite une maison de vente aux enchères, avec des galeries d'exposition muséales et des services d'avant-garde pour la conservation des œuvres d'art, mais il dispose également d'espaces adaptables pour accueillir des événements d'art-culture et de style de vie. Sa structure rend hommage au contexte urbain fait de siheyuan, maisons de cour, et de hutong (ruelles traditionnelles de la zone résidentielle de Pékin) et établit un équilibre entre tradition et modernité, s'insèrant harmonieusement dans le tissu urbain de la ville. La partie inférieure du bâtiment, en pierre de basalte grise, est une composition équilibrée de différents volumes tous en pierre et reliés entre eux. Les proportions, ainsi que le caractère matiériste de l'ensemble, reprennent celles des maisons et des hutong adjacents à la construction. L'intention n'est pas évidemment mimétique, la partie supérieure du volume est une structure circulaire suspendue en verre qui réaffirme la contemporanéité du bâtiment et celle de Pékin, une ville qui affirme sa modernité de métropole mondiale tout en préservant son passé. La solution de façade adoptée pour la partie inférieure est une preuve supplémentaire de la modernité du bâtiment. Les pierres de basalte sont en effet minutieusement ajourées, elles pourraient être définies comme “pixélisées” car il s'agit d'une série de hublots en verre réalisés pour éclairer les salles à l'intérieur mais disposés selon un schéma précis. Dans ce jeu d'équilibres continu c'est encore l'histoire qui se manifeste. La disposition des hublots s'inspire d'une reproduction abstraite de la célèbre peinture du XIVe siècle: “Séjour dans les monts Fuchun” (Dwelling in the Fuchun Mountains) réalisé par le peintre chinois Huang Gongwang, réputé pour ses paysages.

La partie supérieure du bâtiment est en verre, constituée par des éléments en forme de briques. Encore une fois il s'agit d'un jeu d'équilibre car la matière et la dimension de la partie supérieure évoquent la ville contemporaine mais la forme des éléments, les briques, est liée aux maisons de cour et aux hutong et représente le peuple. Selon l'architecte Ole Scheeren l'édifice est une déclaration d'humileté, une approche humble au concept de monument par rapport à la présence toute proche du Palais Impérial et de la Cité Interdite.

L'organisation fonctionnelle et planimétrique du Guardian Art Center à été pensée pour offrir des espaces conviviaux et flexibles pour s'adapter à la programmation diversifiée de la maison de ventes. Le cœur de l'édifice, par exemple, est un espace de 1700 m2 dépourvu de supports verticaux, proposant donc des configurations différentes selon les évènements à accueillir. Une série de pièces plus petites, deux grandes salles de ventes et un étage entier consacré aux services de conservation et de restauration des œuvres d'art, complètent la gamme d'espaces disponibles pour répondre aux exigences d'une maison de vente aux enchères moderne.

(Agnese Bifulco)

Projet: Büro Ole Scheeren
Lieu: Pékin, Chine
Photos: Iwan Baan, Alex Fradkin, Büro Ole Scheeren, Shuhe

www.buro-os.com
www.instagram.com/buroolescheeren


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×