07-12-2016

Barozzi/Veiga agrandissement du musée des beaux-arts des Grisons à Coire

Peter Zumthor,

Simon Menges,

Chur, Svizzera,

Musees,

Arts,

Le cabinet barcelonais Barozzi Veiga signe l’agrandissement du musée des beaux-arts des Grisons à Coire en Suisse. Dans son autonomie formelle complète, le projet de Barozzi Veiga est riche en références à Villa Planta, le siège historique du musée construit comme résidence privée au XIXe siècle.



Barozzi/Veiga agrandissement du musée des beaux-arts des Grisons à Coire
Après avoir remporté un concours international organisé en 2011 par le canton des Grisons, le cabinet barcelonais Barozzi Veiga a réalisé l’agrandissement du musée d’art des Grisons à Coire en Suisse, inauguré le 22 juin dernier. Le site ayant fait l'objet de l'intervention se trouve dans le contexte de Villa Planta, le siège historique du musée des beaux-arts des Grisons et du bâtiment administratif des chemins de fer rhétiques. Bien qu’il s’en différencie du point de vue formel et décoratif, l’agrandissement établit une synthèse redonnant naissance à l’unité des trois bâtiments. Construite en 1874 d’après un projet de l’architecte Johannes Ludwig, Villa Planta était la résidence privée du marchand Jacques Ambrosius von Planta. Rachetée par le canton des Grisons et transformée en musée des beaux-arts, la villa a vite montré des signes de vieillissement mais il a fallu attendre les années 80 pour que soit réalisé le projet de restauration dirigé par Peter Zumthor, Peter Calonder et Hans-Jörg Ruch.
Au fil des années, le succès du musée et l’agrandissement des collections ont rendu nécessaire la construction d’une nouvelle aile occupant une zone très étroite sur le côté de Villa Planta et accessible depuis Grabenstrasse.



Le bâtiment de référence pour la création de la composition du nouvel espace a justement été cette villa. Son plan carré et ses proportions ont été repris de façon à générer un rapport d’échelle clair entre les deux bâtiments. L’accès des deux volumes ne se trouve pas du même côté mais ils présentent tous deux une façade de représentation : les statues des sphinx qui « gardent » l’escalier monumental de la villa, un cadre au portail dans la nouvelle aile. Le socle qui élève l’étage d’entrée de Villa Planta retourne dans le nouveau volume via une bande de béton uniforme tandis que l’entrée reste au niveau de la chaussée. Un étage de symétrie central de style palladien agrémenté de nombreuses coupoles domine les deux volumes tandis que la rigueur géométrique est interprétée avec une grande autonomie formelle dans la nouvelle construction. Les plans des niveaux d’exposition réitèrent le schéma des pièces communicantes avec un hall central, point focal de la symétrie. La référence à la forte présence de décorations aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur (les deux sphinx, les peintures dans le style de Pompéi et la coupole dorée de style byzantin, autant de témoignages de l’activité du premier propriétaire, marchand à Alexandrie en Égypte) se traduit dans la nouvelle composition des façades : un bas-relief à caissons en béton gris perle, nouvelle référence au monde classique.
Préférant laisser plus de place au jardin, un élément de liaison horizontale avec Villa Planta et avec la ville au niveau urbanistique, le nouveau bloc invertit l’ordre logique du programme d’agrandissement en structurant les galeries d’exposition dans les 3 étages souterrains. Ils représentent en effet un espace supérieur à celui du rez-de-chaussée et des 3 autres étages hors sol ; de dimensions limitées et proportionnelles au contexte, ces derniers accueillent la réception et les laboratoires du musée.


Deux fenêtres hautes et larges, dissimulées derrière la décoration à caissons des façades est et ouest, encadrent Villa Planta tandis que l’escalier monumental relie physiquement les deux ouvrages au niveau de leur premier étage souterrain réciproque.
Foisonnant de références à l’Antiquité et à l’architecture préexistante, le nouveau volume de Barozzi Veiga, en plus d’être un bâtiment complètement autonome, représente un élément de renouveau s’intégrant parfaitement dans la Grabenstrasse.

Mara Corradi

Architect: Barozzi/Veiga (Fabrizio Barozzi , Alberto Veiga)
Location: Chur, Switzerland
Client: Hochbauamt Kanton Graubünden
Project leader: Katrin Baumgarten
Project team: Paola Calcavecchia, Shin Hye Kwang, Maria Eleonora Maccari, Anna Mallen,
Verena Recla, Laura Rodriguez, Ivanna Sanjuan, Arnau Sastre, Cecilia Vielba
Local architect: Schwander & Sutter Architekten
Project manager: Walter Dietsche Baumanagement AG
Landscape Architect: Paolo Bürgi Landschaftsarchitekt
Structural engineer: Ingenieurbüro Flütsch
Services engineers: Waldhauser Haustechnik AG, Brüniger + Co. AG, Niedermann Planung GmbH
Façade consultant: x-made SLP
Lighting consultant: MichaelJosefHeusi GmbH
Museum expert: BOGNER.CC - die museumsplaner
Building physics: Kuster + Partner AG
Security consultant: Mullis+Cavegn AG
Fire protection consultant: Balzer Ingenieure AG, AFC - Air Flow Consulting AG
Door consultant: Brütsch Elektronik AG
Signage: Weiersmüller Bosshard Grüninger WBG | AG
Net floor area: 4,000 sqm
Competition: 2012
Construction: 2016
Façade in concrete: Sulser AG
Steel windows: Paul Tobler AG
Exterior steel doors: Merkle Metallbau AG
Photographs by: © Simon Menges

barozziveiga.com
www.buendner-kunstmuseum.ch/it/Seiten/start.aspx


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×