04-07-2018

Arnau estudi d’arquitectura signe Casa Retina à Santa Pau (Gérone)

Arnau Vergés Tejero – arnau estudi d’arquitectura,

Pep Sau, Marc Torra_fragments.cat,

Girona, Espagne,

Ville, Appartement,

La Casa Retina d’Arnau Vergés i Tejero est une intervention très délicate réalisée sur un terrain vallonné dans la campagne de Santa Pau près de Gérone. Le cabinet Arnau l’a interprétée comme une réhabilitation du territoire à travers la création d’un lieu de contemplation du paysage.



Arnau estudi d’arquitectura signe Casa Retina à Santa Pau (Gérone) 
Fondateur d’Arnau estudi d’arquitectura, un petit cabinet de Gérone, Arnau Vergés i Tejero vient d’achever Casa Retina, une habitation rurale minimaliste au cœur de la campagne qui s’étend autour du village de Santa Pau. Les travaux d’Arnau Vergés i Tejero accordent une grande importance aux projets de réhabilitation du territoire, qu’il soit urbain comme dans la maison entre les murs de Vidreres ou rural comme dans la ferme Granjardì dans la Vall d’en Bas. Le concept de réhabilitation transcende la volonté de combler les vides, de fermer les espaces ou de circonscrire les zones afin de limiter et de diviser les propriétés. La création d’un lien pousse à analyser le lieu, son histoire et ses traditions pour essayer d’inscrire harmonieusement la réalisation architecturale dans la lignée de ce vécu sans négliger le moment historique.
Casa Retina est profondément contemporaine dans ses choix formels et fonctionnels, notamment dans sa composition en blocs de béton et dans l’organisation de son intérieur : quelques pièces à plan libre et murs équipés. Cependant, ce projet a aussi pour finalité d’écouter et d’observer le contexte : des volets en bois s’ouvrent en effet complètement pour donner naissance à cinq grands « yeux », des baies vitrées dont la succession crée la façade sud de la maison. Le logement se résume essentiellement à cet étage unique qui contient et organise de manière essentielle les usages de base à savoir dormir, se nourrir et communiquer. La conception s’est attelée à inclure ce volume, un parallélépipède régulier, fermé sur trois côtés et ouvert sur la façade sud, à l’instar d’une tête au-dessus d’un corps, en continuité avec le paysage rural.
Les petites communes catalanes comme Santa Pau disposent encore d’un petit noyau historique autour duquel s’organisent des parcelles agricoles appartenant à des fermes. Bien que la forte densité de population se réduise dans cette configuration territoriale, elle assure le maintien de relations très étroites entre les habitants. Les voisins comptent beaucoup et les propriétés se font face tout en échangeant et en se greffant les unes aux autres autour de ruisseaux, de fossés et de bois en commun.
Casa Retina se trouve ici sur un terrain en pente douce où une zone plate a été aménagée. Elle est limitée et entourée par une route de campagne et par un mur de confinement en pierres rapportées. Deux parallélépipèdes superposés en L constituent un noyau résidentiel qui se transforme en lieu, qui crée un contexte dans le contexte tout en s’ouvrant sur l’extérieur pour devenir le « corps » de cette « tête ».
Quand les volets sont ouverts, le bâtiment se réduit à ses baies vitrées et ne fait plus qu’un avec ses « yeux ». Quand ils sont fermés, le volume rappelle les hangars agricoles, dont il s’inspire, tout comme dans le cas de la réhabilitation par l’architecte de la ferme Granjardì, une astuce qui permet de renouer le rapport des ouvrages avec leur passé.
Le volume en direction est-ouest, c'est-à-dire celui qui accueille l’espace à vivre, l’espace à coucher et les sanitaires, est au niveau du sol. Le volume secondaire orienté nord-sud auquel se greffe le garage est quant à lui partiellement enterré et contient le bassin de la piscine. Le béton laissé à l’état brut a été choisi comme matériau de construction. La patine du temps et sa contiguïté avec la terre engendreront progressivement une imitation des couleurs naturelles. Ce contact est en revanche limité sur la façade nord par un haut mur qui coupe la pente pour contenir le terrain, isolant et protégeant ainsi l’entrée principale de la maison. C’est d’ici que part un chemin qui parcourt le lot, d’abord via un escalier en béton menant à la cour la plus basse comprenant l’entrée du garage puis via un deuxième escalier en bois permettant d’accéder à la hauteur de la maison et du jardin supérieur avant d’arriver à l’arbre qui marque l’extrémité de la promenade et le premier horizon visuel de la construction.
À l’intérieur de celle-ci, toutes les actions s’accompagnent de la contemplation de l’endroit créé. La façade nord est entièrement recouverte par le mur doté d’équipements et de placards. Sur le côté opposé en revanche, les grandes baies vitrées coulissantes garantissent une interaction constante avec la végétation et incitent à regarder plus loin que ce qui connote le quotidien. Et au-delà du premier horizon, délimité par la promenade en bois et par l’arbre solitaire, on découvre progressivement le paysage lointain des champs cultivés où, comme nous l’avons dit précédemment, il est encore possible de voir des paysans travaillant dans les vergers et les potagers.

Mara Corradi

Architect: Arnau Vergés Tejero – arnau estudi d’arquitectura
Construction beginning and ending: 03/2016 – 06/2017
Location: Camí de la Doma, 3 – 17811 Santa Pau, Girona (Spain)
Collaborators: Jordi Cusidó Carrera, Anna Riera Pijoan
Construction Engineer: Josep Maria Codinach
Client: Particular
Constructor: Cros Encofrats, SL - Promocions Grederes, SL
Photographs: © Marc Torra_fragments.cat, Pep Sau
www.arnauestudi.cat

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×