22-11-2017

Archstudio : restructuration d’un siheyuan à Dashilar (Pékin)

Archstudio - Han Wen-Qiang, Wang Ying, Li Yun-Tao,

Wang Ning, Jin Weiqi,

Beijing, Chine,

Residences,

Archstudio a baptisé Twisting courtyard son projet de restructuration d’un siheyuan, les maisons traditionnelles à cour intérieure typiques du centre de Pékin. Dans le quartier de Dashilar, Han Wen-Qiang (Archstudio) a réimaginé la cour en la transformant en espace pouvant être utilisé aussi bien à des fins privées que publiques.



Archstudio : restructuration d’un siheyuan à Dashilar (Pékin)
Dans le quartier de Dashilar, Han Wen-Qiang du cabinet chinois Archstudio a restauré de manière particulièrement intéressante un siheyuan, les maisons à cour intérieure traditionnelles de Pékin. Une confirmation de son intérêt pour la régénération urbaine, que nous avions déjà relevé dans son projet pour le Great Wall Museum of Fine Art dans la zone industrielle de l'ancienne usine pharmaceutique de Zi Bo.
. Situé en plein cœur de Pékin, le siheyuan concerné devait moderniser ses espaces et ses équipements au vu des nouvelles exigences de la capitale chinoise en termes résidentiels et commerciaux. Ces dernières années, dans le contexte de sa cosmopolitisation, Pékin mène (ou subit selon certains) un processus de gentrification répondant à l’impératif de reléguer la pauvreté dans le passé et de mettre en œuvre un nouveau système économique basé sur le profit. « Il est glorieux de s’enrichir » aurait même dit Deng Xiaoping dès les années 1970.
Plus que nul autre, le quartier de Dashilar fait toutefois preuve d’une certaine résistance face à l’homologation du paysage. Cette résistance se traduit, notamment du point de vue architectural, par une plus grande attention accordée à la médiation avec le passé. L’ entrée du siheyuan, qui s’appelle aujourd’hui Twisting courtyard, illustre par exemple une volonté manifeste de préserver les traces du passé tandis que sa restauration annonce une modernisation de l’intérieur particulièrement riche en détails
. Après avoir restauré les murs entourant la cour, il a été décidé de conserver la subdivision interne en quatre volumes donnant sur cette dernière (deux d’extrémité plus grands et deux centraux plus petits). Le siheyuan étant prévu pour un usage mixte - des chambres mais aussi une éventuelle location pour des manifestations publiques - Archstudio s’est fixé comme objectif de réaliser un ouvrage aux parties à la fois bien distinctes et pouvant être mises en corrélation. Ce résultat a été obtenu d’une part en préservant l’aspect original et l’individualité des quatre volumes aux toits en forme de pagode donnant sur la cour et d’autre part en créant, grâce à un même revêtement de sol, une continuité entre les bâtiments, véritable trait d’union entre les différentes parties.
Pour garantir la réversibilité permettant de transformer les chambres en espaces semi-publics (à savoir en lieux de réception ou de loisirs), l’architecte a imaginé des conteneurs en bois à l’intérieur des espaces en pierres : de véritables pièces dans les pièces où insérer le mobilier qui, si nécessaire, peut disparaître dans les cloisons (lits pliants et tables escamotables dans des ouvertures du plancher). L'extrême pureté des formes facilite le passage d’espace résidentiel à lieu de convivialité. Le bois et le verre, largement utilisés dans cette restructuration, ont été soigneusement choisis à cette fin. Les murs des façades côté cour des deux volumes d’extrémité ont été remplacés par des baies vitrées permettant d’établir un dialogue direct avec le jardin intérieur mais pouvant aussi être masquées par des rideaux. Les meubles et les murs en chêne procurent une sensation de familiarité et, de manière plus générale, d’accueil.
Le tournant décisif vers la modernité est représenté par les tesselles en pierre qui, à l’instar d’un luxueux tapis, dessinent un chemin depuis l’entrée, le long de la cour puis entre les pièces avant de devenir carrément tridimensionnelles en deux points des volumes d’extrémité où elles se soulèvent pour former de nouveaux espaces. Le revêtement, plat, valorise non seulement les pièces en les mettant toutes à la même hauteur et en éliminant les légers dénivellements des volumes précédents mais permet également, quand il devient tridimensionnel, de dissimuler les sanitaires, les salles de bains et la cuisine ajoutés au siheyuan dans le cadre du nouveau projet.
Twisting courtyard mêle ancien et moderne dans un espace difficile à définir mais reproduisant avec la même intensité le dynamisme et le tourbillon d’activités de la précédente cour.

Mara Corradi

Design team: Archstudio (Han Wen-Qiang)
Location: Paizihutong, Beijing (China)
Site area: 225 sqm
Building area: 161 sqm
Main material: gray brick, oak panels
Design time: June 2016 - September 2016
Construction time: October 2016 - May 2017
Furniture accessories: Song Guochao
Photographer: © Wang Ning, Jin Weiqi
Text: Han Wenqiang

www.archstudio.cn

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×