17-09-2021

TACO taller de arquitectura contextual: Casa del Lago, Yucatán

TACO,

Leo Espinosa,

Merida, Yucatan,

Ville,

Découvrons l'œuvre de TACO taller de arquitectura contextual à travers le projet de la Casa del Lago à Mérida, au Mexique. Un brin architecte, un brin artisan, cet atelier multidisciplinaire a imaginé, mais aussi entièrement construit, la Casa del Lago, dans la péninsule du Yucatán.



TACO taller de arquitectura contextual: Casa del Lago, Yucatán

Renommé au Mexique, son pays, où il a reçu plusieurs prix et a fait l'objet d'expositions et de publications, TACO taller de arquitectura contextual est un cabinet d'architecture expérimentale, qui allie la conception et le chantier, la conception partagée et la construction à proprement parler de l'ouvrage architectural. Floornature part à la découverte de leur travail avec le récent projet de la Casa del Lago (Maison du Lac), située à Mérida, capitale de l'état mexicain du Yucatán.
Les membres de TACO se définissent comme faisant partie d'un atelier multidisciplinaire fondé, d'une part, sur la complexité des compétences des concepteurs et, d'autre part, sur la recherche de l'identité du contexte environnemental dans lequel ils vont travailler au cas par cas.
La nouvelle architecture résidentielle devait être érigée sur un terrain boisé, situé entre un canal urbain et la route parallèle. Le logement est conçu comme un refuge qui s'associe à la nature pour en devenir partie intégrante et préserver sa vie à l'intérieur du bruit de la route. Dans cette optique, l'entrée et ses zones les plus ouvertes sont protégées par un parc créé pour dissimuler les espaces extérieurs et intérieurs de la maison. Le nouveau projet paysager intègre des arbres existants à des espèces endémiques et à des plantes ornementales, sur volonté des propriétaires.
Au terme d'un complexe de résidences, logements de luxe ou maisons de vacances, à l'Ouest, la Casa del Lago se développe vers le Sud-Est, en organisant dans cette direction ses espaces les plus publics, des espaces de jour vitrés et des seuils de transit entre le parc, la rive du canal et les espaces intérieurs.
En plan, le site est marqué par un mur diagonal qui distingue l'espace intérieur de l'espace vert. Dans le point où cette marque nette borde la rue, les concepteurs insèrent un seuil piétonnier, constitué d'un ancien portail en bois issu de la collection d'art et d'artisanat des propriétaires, spécialement restauré et encadré en béton. En attendant d'être reçus à l'intérieur, les hôtes peuvent s'attarder dans un espace vert avec parterres, à interpréter comme un avant-goût du plus vaste parc dont ils pourront jouir à l'intérieur.
Toutefois, parler d'espaces privés et publics semble trompeur si l'on regarde les images du site, presque entièrement dépourvu de barrières artificielles et, au contraire, défendu et caché uniquement par la végétation. Les bassins, qui font allusion au lien entre la maison et l'eau, exploitent l'intimité fournie par les hauts feuillages en ce point, mais le projet ne dédaigne pas un certain voyeurisme. En effet, depuis la voie publique, les miroirs d'eau qui se profilent indiquent aux passants la direction dans laquelle ils peuvent se tourner pour regarder au-delà du cours d'eau naturel. Cette ambiguïté constitue la grande partie du charme de cette résidence où l'on perçoit que la présence végétale est considérée comme partie intégrante de ses dynamiques quotidiennes.


Il est clair que les pièces principales de la maison sont celles destinées à la socialité, qui se trouvent au rez-de-chaussée en communication directe et constante avec le contexte. Un séjour spacieux à double hauteur, avec cuisine et salle à manger, constitue l'espace le plus extrême, enrichi de vis-à-vis vers le canal et vers le parc. Son plan en forme de pointe semble vouloir canaliser les forces naturelles du site à cet endroit, qui reçoit de l'air et de la lumière depuis trois points. Un système de brise-soleil en béton, très répandu dans la culture moderniste de l'Amérique centrale et du Sud, protège la cuisine du soleil direct, en créant également un coin ombragé et aéré pour une meilleure sieste dans le hamac.
À l'étage supérieur, une soupente reliée à la zone jour sert de chambre avec salle de bains, tandis que, sur le même niveau, trois terrasses ouvertes seront à l'avenir couvertes et meublées à des fins commerciales. Pour le moment, elles sont simplement utilisées comme lieux propices à la réflexion, solariums ou belvédères, grâce aux ouvertures créées entre les murs, qui permettent des vis-à-vis insolites et cachés sur les piscines et sur la rue. Semblables au « moucharabieh » dans la culture du Moyen-Orient, ces formes favorisent également la ventilation naturelle passive.
Le projet du mobilier associe des éléments et des détails contemporains, comme le grand escalier en béton ouvert, à des pièces de la collection d'artisanat des propriétaires, pour un contexte intérieur riche et coloré.
Enfin, le système de construction est celui qui est le plus utilisé dans la zone et qui repose sur des poutres et des planchers en béton. Des finitions architecturales de base ont pour but de réduire au minimum les coûts d'entretien. Les sols intérieurs sont en béton, tout comme les dalles posées avec lesquelles des meubles fixes et des pare-soleil ont été assemblés. Tous les murs et plafonds bas sont finis avec un stuc de ciment imperméable bruni. Les sols des terrasses et des trottoirs extérieurs sont réalisés en béton brut anti-dérapant.
Comme nous l'évoquions au début, TACO taller de arquitectura contextual aime se définir comme un atelier multidisciplinaire qui non seulement comprend des figures conceptuelles diverses, telles que des architectes, designers et ingénieurs civils, mais aussi des artisans de formations variées, comme des maçons, menuisiers et forgerons, qui travaillent main dans la main pour une maîtrise plus complète des processus. Cette condition permet à TACO, dans la plupart des occasions, d'être non seulement un cabinet de conception mais également un constructeur de ses propres œuvres.

Mara Corradi

Architects: TACO taller de arquitectura contextual www.arquitecturacontextual.com
Team: Carlos Patrón Ibarra, Alejandro Patrón Sansor, Ana Patrón Ibarra, Estefanía Rivero Janssen, Joaquín Muñoz Olivera.
Client: Private
Location: Mérida, México
Gross useable floor space: 220.00 sqm
Lot surface: 525.00 sqm
Start of work: 2018
Completion of work: 2019
Photographs: © Leo Espinosa


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature