14-08-2019

Pedro Domingos signe la Maison d’Oeiras à Lisbonne

Pedro Domingos,

Leonardo Finotti, João Carmo Simões,

Lisbonne,

Ville,

Une voie ferrée devant l’entrée et un quartier résidentiel anonyme : tel est le contexte dans lequel Pedro Domingos a conçu la Maison d’Oeiras près de Lisbonne. Dans cette intervention, l’architecte a revisité les maisons à cour typiques des régions méditerranéennes.



Pedro Domingos signe la Maison d’Oeiras à Lisbonne

La maison conçue par Pedro Domingos Arquitectos à Oeiras est un véritable voyage architectural à la recherche d’une sérénité que cette municipalité proche de l’agglomération de Lisbonne ne propose pas encore malgré son éloignement par rapport au centre de la capitale portugaise. Le client aime tant la culture et la lecture - qu’il considère comme le moment le plus important de la journée - qu’il a demandé à l’architecte de lui concevoir une maison les intégrant dans ses fonctions principales. Pedro Domingos a ainsi imaginé spécialement pour lui un parcours plaçant les lieux de culture à mi-chemin entre les espaces de jour et de nuit.
Passionné d’architecture portugaise, Pedro Domingos a réfléchi au sens à donner à cette maison à partir de son contexte, un quartier résidentiel traversé par une voie ferrée. Le terrain donne en effet sur la Rua Santo Antonio qui longe le chemin de fer, au-delà duquel l’horizon ne comporte plus que les bâtiments anonymes d’un site industriel. Tout autour, des maisons dont le seul avantage est d’avoir un jardin.
Le paysage organisé, mais sans critère esthétique de base, a poussé le projet dans une direction introspective, ce qui s’est traduit par l’érection de murs aveugles vers l’extérieur et la recréation, à l’intérieur, d’une nature équilibrée et raisonnée sur laquelle ouvrir toutes les perspectives.
La Maison d’Oeiras est une maison à cour méditerranéenne. Cette cour, de forme carrée et mesurant 11,5 mètres de côté, se trouve en position centrale par rapport à la configuration du site, de même forme. Toutes les principales pièces fonctionnelles de la maison donnent le long de son périmètre et forment un grand C qui entoure la cour depuis l’entrée sud jusqu’au jardin arrière au nord. Alors que les premières pièces que l’on rencontre sont des espaces semi-publics - la cuisine et le salon par exemple - plus on progresse dans le patio au fil des pièces et plus on pénètre dans les lieux privés avec la bibliothèque et la salle d’étude qui annoncent l’appartement principal.
Le côté ouest est quant à lui détaché et constitue un volume indépendant accessible directement depuis la cour. Abritant les archives de la bibliothèque du client, il est équipé d’étagères compactables sur bases mobiles. Les quatre façades forment un parcours homogène autour de la cour, entrecoupé de grands espaces verts plantés d’une végétation luxuriante visant à créer un lieu de paix sur le territoire urbanisé d’Oeiras.
La cour réinterprète les patios méditerranéens traditionnels, un élément présent aussi bien dans les maisons privées portugaises que dans les immeubles résidentiels ou les complexes religieux dans la mesure où l’espace ouvert avait toujours pour but de réguler les températures intérieures. La couleur blanche, si habituelle dans le sud de la péninsule ibérique, demeure sur les murs tournés vers l’extérieur tandis que Pedro Domingos a choisi pour les murs de la cour, un rouge brun, puissant et en fort contraste. Depuis les pièces intérieures donnant sur le grand patio, ces murs de presque 6 mètres produisent le singulier effet d’une forteresse dans le village : un coin intime, complètement isolé du contexte et protégé des regards et du bruit de la rue. C’est ici qu’a lieu le spectacle de la réflexion privée, dans la contemplation de la nature artificiellement reproduite par quelques plantes solitaires et par des ombres nettes qui se dessinent sur les surfaces. En réinterprétant l’impluvium, cette boîte métaphysique intègre également l’eau comme élément vital supplémentaire dans un bassin au pied de la grande baie vitrée du salon. Si les sons de la ville restent à l’extérieur, ceux de la nature persistent.
Pour paraphraser le commentaire du jury du prix FAD Architecture 2016 qui a compté ce projet parmi ses finalistes, la variété insoupçonnée de points de vue fait de la maison une oasis spacieuse où le lecteur peut errer en douceur entre intérieur et extérieur, entre ombre et soleil. Le patio central est le seul espace autonome dans lequel la frontière physique est précise et délimitée. La capacité de Pedro Domingos d’imaginer la maison comme un espace unique ne nécessitant pas de portes et où les limites des différents usages sont définies par la hauteur, la lumière, les ombres et la relation avec la cour, est probablement la raison pour laquelle ce projet a en revanche remporté l’année dernière le Best Architects 19 Award.

Mara Corradi

Architects: Pedro Domingos
Collaborators: Bruno Antão (project leader), Pedro Gonçalves, João Bagorro
Client: António Sampaio da Nóvoa
Location: Portugal, Oeiras, Rua Santo António 36F
Year of project: 2014
Year of construction: 2015
Structures: ARA, Alves Rodrigues
Landscape: Catarina Assis Pacheco
Contractor: Manuel Mateus Frazão
Area: 220 sqm (house)
Photos by: © João Carmo Simões (02-18), Leonardo Finotti (01, 19-22)

https://www.pdarq.com/


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×