09-10-2019

Le cabinet C.F. Møller réalise la nouvelle Tiundaskolan à Uppsala

C.F. Møller,

Mark Hadden, Nikolaj Jakobsen,

Uppsala, Sweden,

Ecole,

Située à Uppsala en Suède, la nouvelle Tiundaskolan condense innovations pédagogiques et technologies de pointe. L’ouvrage de C.F. Møller Architects exprime un grand sens de la communauté à travers une structure préfabriquée simple et séduisante tout en conférant un aspect moderne à l’établissement.



Le cabinet C.F. Møller réalise la nouvelle Tiundaskolan à Uppsala

Grand cabinet danois fondé en 1924 et comptant aujourd’hui 300 employés répartis sur 7 sites européens, C.F. Møller ajoute la nouvelle Tiundaskolan d’Uppsala en Suède à sa longue liste d’interventions sur de grands complexes publics. Le bâtiment d’origine de l’école Tiunda - un établissement accueillant des enfants de la maternelle jusqu’au collège - n’étant plus à même d’accueillir un nombre toujours croissant d’élèves, la municipalité d’Uppsala avait demandé à C.F. Møller de le démolir et d’élaborer un nouveau projet de construction moderne à tous les égards : du point de vue pédagogique, fonctionnel, technologique et énergétique. L’ambitieux programme de Skolfastigheter, une société immobilière municipalisée gérant la plupart des établissements d’enseignement de la ville en passant par les jardins d’enfants et les écoles primaires et secondaires, a été pensé pour 900 élèves et 144 enfants d’âge préscolaire. Comme l’ont souligné les architectes à plusieurs reprises, leur ouvrage se donnait pour mission d’être « séduisant, sécurisé et accessible à tous ». De nombreuses récompenses ont fait connaître les réalisations du cabinet C.F. Møller, réputé pour l’extrême qualité de son travail en termes de performances.
Dans ce projet, comme dans d’autres interventions destinées à un grand nombre d’usagers, les architectes ont simplifié au maximum la structure formelle afin de réduire les coûts et les délais de réalisation. Fruits d’un assemblage de panneaux préfabriqués, les grands espaces aux larges ouvertures régulières engendrent un volume conteneur robuste et durable complété par un aménagement intérieur et un mobilier garantissant différenciation et flexibilité.
Le plan du bâtiment se structure en 9 carrés presque identiques. Les blocs correspondants sont disposés en L comme s’ils enserraient la grande cour dotée de nombreux terrains d’activités en plein air et se terminant par le gymnase côté sud (lui aussi de construction récente). Dans la mesure où les blocs diffèrent en termes de nombre d’étages et d’alignement par rapport aux blocs attenants, chacun d’eux apparaît comme un élément autonome. Le revêtement en briques blanches et rouges qui s’inspire d’une surface pixélisée se fragmentant de haut en bas et s’étendant sur toute la longueur des blocs donne toutefois l’impression d’un corps unitaire.
L’intérieur se distingue par une conception d’avant-garde. Au rez-de-chaussée, un espace partagé abrite un bistrot, une place, un escalier se transformant en amphithéâtre et plusieurs zones d’apprentissage en commun. Cet agencement permet de générer un fort sens de la communauté et une grande fierté d’appartenir à l’établissement. La répartition des espaces élimine par ailleurs l’enfilade traditionnelle de salles de cours donnant sur des couloirs et réitérant les mêmes formes et dimensions au profit d’une division en secteurs correspondant aux blocs externes et présentant des salles similaires associées à des domaines pédagogiques ou à des activités de laboratoire.
Ces « arènes » - c’est ainsi que s’appellent ces nouveaux espaces intérieurs partagés - sont chacune dotées d’équipements conçus pour un usage flexible. Ludiques, elles favorisent les contacts sociaux et donnent aux plus petits un sentiment de protection et de sécurité.
Ce type de solution spatiale a été mis au point par C.F. Møller en collaboration avec Anna Törnqvist, une experte en construction d’écoles ayant proposé de remettre en question l’équation traditionnelle préconisant une salle de classe tous les 25 à 30 élèves. Le fait de renforcer la coordination entre matières et supports pédagogiques a permis de transcender le binôme salle/fonction pour donner lieu à une utilisation d’un même espace par des groupes d’élèves distincts en vue d’activités différentes durant la plus grande partie de la journée scolaire.
Partant de l’idée qu’il n’était ni rationnel ni responsable du point de vue écologique de bâtir des surfaces plus grandes que nécessaire, les cabinets ont collaboré afin d’optimiser l’exploitation de l’espace et sont ainsi parvenus à réduire considérablement les métrages par rapport au premier projet.
Bien que dotée d’une capacité de plus de 1 000 personnes, l’école a décidé pour le moment de s’arrêter à 800 élèves afin de pouvoir gérer facilement les pics d’affluence temporaires. Certains choix illustrent l’histoire du site. Les façades en briques qui rappellent l’ancien siège démoli sont par exemple encore présentes dans de nombreux bâtiments résidentiels et publics de la ville. Des œuvres d’art en briques d’Ingrid Atterberg réalisées en 1962, date de construction de l’établissement d’origine, ornent les murs intérieurs du nouveau corps central. Une nouvelle série d’installations des artistes Erika Lövqvist, Jenny Nolstam et Anton Alvarez viennent aujourd’hui les compléter. Ce dernier est l’auteur de Clay Trees, une succession de portails phytomorphes placés au niveau des entrées qui n’indiquent pas seulement les seuils du bâtiment mais donnent aussi naissance à des espaces de halte et de rencontre du côté de la grande cour.
Du point de vue écologique enfin, l’ouvrage est équipé de nombreuses installations technologiques combinées et notamment d’un système de contrôle de la lumière du jour régulant l’éclairage artificiel. La ventilation est commandée par des dispositifs de mesure du dioxyde de carbone ainsi que par des capteurs de présence qui assurent à la fois une consommation d’énergie responsable et une bonne qualité de l’air intérieur.
La production de l’installation solaire présente sur la toiture est estimée à 12 % de la consommation énergétique totale de l’école en 1 an. Afin de réduire le gaspillage d’énergie, la municipalité d’Uppsala a été la première des pays scandinaves à mettre en place dans la Tiundaskolan une réserve d’eau salée en vue d’un stockage d’énergie à grande échelle : une excellente alternative aux batteries au lithium, dangereuses pour la santé et dont l’extraction est considérée comme contraire au développement durable.

Mara Corradi

Architects: C.F. Møller Architects
Client: ByggDialog and Skolfastigheter
Size: 13,000 sqm + 2,500 sqm sports hall
Location: Uppsala, Sweden
Year: 2015-2018

© Mark Hadden (1-10, 13-17), Nikolaj Jakobsen (11-12)

www.cfmoller.com



Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×