23-03-2020

EN SCÈNE : ENTRETIEN AVEC MVRDV

MVRDV,

Daria Scagliola, Stijn Brakkee, Ossip van Duivenbode,

Rotterdam, Hannover, Amsterdam,

Architecture et culture,

Future,

Interview,

« Une architecture innovante, réaliste et remarquable pour un monde en mutation »,- MVRDV



EN SCÈNE : ENTRETIEN AVEC MVRDV
Une autre structure extrêmement emblématique a été réalisée en 2014 à Rotterdam, le Markthal Hall, une place couverte de 95 000 mètres carrés, surplombée par une sorte de peinture murale des artistes Arno Coenen et Iris Roskamwith. Des fleurs géantes et colorées, des insectes et des produits alimentaires ont été reproduits sur une peau en aluminium, en référence aux natures mortes hollandaises du 17e siècle, avec un grand impact et un fort attrait pour le public en raison de sa composition extrêmement vivante qui attire le regard. Le marché situé dans le cœur historique de la ville est devenu un point central pour tous les quartiers et a encouragé dans le monde entier de nouvelles perspectives pour des zones à destination d’usage similaire. Sa composition hybride, créée par la combinaison synergique des secteurs public et privé, avec des activités et des fonctions différentes - telles que stands de produits alimentaires frais et boutiques, supermarchés, restaurants et cafés à proximité des appartements disposés le long de la large voûte, qui souligne l'ouverture du bâtiment - ont contribué au succès de cette intervention, rendant l'endroit très fréquenté jour et nuit.

Une confiance et un optimisme inlassables dans les ressources inépuisables de la créativité et de l'originalité caractérisent les solutions prêtes à l'emploi de MVRDV, en mesure de réinventer des formules, de ré-imaginer et de donner du pouvoir à l'architecture, non conforme aux normes du moment ou aux limites de construction qui imposent des procédures répétitives destinées à traîner en longueur. La spectaculaire façade en briques de verre conçue pour Crystal Houses à Amsterdam, actuellement le magasin phare d'Hermès, appartient à la sphère de ces idées, qui nourrit l'imaginaire. Le mur-rideau en briques de terre cuite, typique des façades vernaculaires de la ville, dans un processus de dématérialisation progressive, a été remplacé par des blocs de verre identiques, offrant un mélange inattendu de tradition et de modernité. La boutique se distingue en répondant au besoin de forte visibilité de la marque à travers cette vitrine de façade qui révèle par sa transparence le contenu de l'intérieur, invitant le passant à entrer et à explorer. Il s'agit d'une idée extrêmement novatrice qui, tant du point de vue de la conception esthétique que constructive, satisfait le désir effréné, désormais mondialisé, d'un caractère distinctif du commerce de détail haut de gamme, mais qui ne renonce pas pour autant à une continuité avec son contexte historique. La modernité et le passé s'interpénètrent grâce à une mise en scène histrionique d'une grande versatilité et empreinte de beaucoup de poésie.

Winy Maas est non seulement l'un des trois membres fondateurs de MVRDV, mais aussi un professeur d'architecture et d'urbanisme à l'Université de technologie de Delft, et un professeur invité de conception architecturale au Massachusetts Institute of Technology. Il est responsable du groupe de réflexion The Why Factory, un institut de recherche mondial qui s'attaque aux idées d'avant-garde importantes sur les scénarios futurs possibles de l'architecture. La Why Factory a publié une myriade de livres sur le thème central : Visionary Cities (2009), Green Dream (2010), We Want World Wonders (2014), Absolute Leisure (2016), Copy Paste, (2017) PoroCity et les plus récentes Towers of Choices. Invité par le magazine Domus en tant que rédacteur tout au long de l'année 2019, qui mieux que lui aurait pu se consacrer à une réflexion stratégique sur les thèmes du futur, de l'urbanisme, de l'architecture, de l'humanité et de l'espace ?

J'ai eu le plaisir de discuter avec Jan Knikker, partenaire de MVRDV, Strategy & Development. 

1. Un des nombreux projets de MVRDV que vous appréciez particulièrement, qui a déterminé un tournant dans la manière d'aborder et de faire de l'architecture dans un certain secteur ou une certaine typologie ?

Notre premier projet, Berlin Voids, le lauréat européen 1992, occupe une place particulière dans mon cœur. Le projet identifiait déjà l'essence de bon nombre de nos projets. Il portait sur la densité sur le site, sur le mélange et la redéfinition des typologies et sur une composante sociale. La société que nous pouvons façonner et créer en notre qualité d’architectes. 

2. Nous vivons une période où tout le monde s’efforce d'avoir une grande visibilité, qu’est-ce qui a fait, selon vous, le succès de MVRDV ?

Je ne suis pas sûr que tout le monde cherche à avoir une forte visibilité, je pourrais aussi nommer de nombreux architectes introvertis qui se consacrent à un artisanat étonnant, regardez les récents lauréats du Pritzker, plusieurs ont moins de visibilité. Notre visibilité fait peut-être partie de notre philosophie selon laquelle l'architecture doit parler aux gens immédiatement, la volonté de créer une architecture remarquable qui soit compréhensible. Cela nous semble important parce que toute notre architecture est tellement complexe et sur plusieurs niveaux que cette première expérience « one-liner » est nécessaire pour établir le lien avec les usagers et le public, sinon les bâtiments ne « parleraient » pas.

3. Dans une réalité de plus en plus dominée par le virtuel, nous n'avons jamais été aussi connectés et pourtant aussi isolés. Pouvons-nous, en tant qu'architectes, aider ou encourager les contacts physiques entre les personnes que la technologie a partiellement éliminés ?

Oui, nous le pouvons, un exemple amusant est le design d'une entreprise de décoration d’intérieur néerlandaise pour McDonalds. Conscients que leurs invités ne parleraient pas, mais auraient leur regard rivé sur leur téléphone, ils ont créé des tribunes avec de petites tables dans les restaurants afin que les invités puissent s'asseoir les uns à côté des autres en regardant le téléphone de leur voisin. Ce concept très simple mais efficace montre que nous pouvons donner notre contribution de maintes façons pour changer en mieux les comportements. À une échelle bien plus grande, nous le faisons avec l'urbanisme, nous croyons toujours à la « maakbare maatschappij », la création de la société.

4. Des stratégies similaires mettent en place des villes intelligentes qui naissent partout dans le monde : qu'adviendra-t-il de ces leitmotivs vernaculaires récurrents dans vos projets ? Comment pouvons-nous sauver cet important patrimoine culturel qui distingue les pays, les villes et les nations et qui ne doit pas mourir ?

En ce moment, les villes intelligentes sont souvent une combinaison d'architecture et d'urbanisme fades avec une couche de technologie envahissant la vie privée. Toutefois, nous commençons à apprécier pleinement les possibilités infinies de cette nouvelle technologie, notamment en matière d'urbanisme ; nous pouvons travailler avec des applications et une grande masse de données pour améliorer notre travail, au lieu de deviner combien d'accès en voiture un site nécessite ; nous pouvons maintenant nous fier à des données en temps réel par exemple, y compris des projections pour l'avenir, qui pourraient influencer la conception de l'accès et de l'infrastructure. Les applications web basées sur des informations en temps réel dans le domaine de l'urbanisme, qui peuvent permettre aux gens de concevoir et d'influencer leur propre environnement, sont très prometteuses. Comme nous le vivons actuellement à Almere Oosterwold, un urbanisme qui ne suit pas les règles traditionnelles, mais un plan qui est une planification urbaine totalement DIY, faite par les gens et secondée par des algorithmes et des logarithmes complexes ; l'urbanisme devient ainsi un jeu sérieux.  

5. Dans ce « kit de survie pour l'avenir », sur lequel MVRDV travaille depuis plus de 20 ans, depuis l'Expo de Hanovre, quels remèdes selon vous sont un impératif pour un avenir meilleur ?

Nous voulons que tous nos bâtiments, parcs et plans urbains concrétisent une multitude d'ambitions parce que nous devons résoudre les urgences mondiales. Le secteur de la construction est responsable d'au moins 30 % des émissions mondiales et nous devons changer cela. La priorité numéro un est donc de réaliser de merveilleux projets qui soient parfaits pour le client. Cela semble étrange si la priorité numéro un est la durabilité, mais l'amour est durable. Si un bâtiment est apprécié et fonctionne bien, il ne sera pas démoli et cela conduit à la priorité numéro un. Ensuite, il y a la technologie durable qui permet de maintenir une faible consommation d'énergie et nous voulons également ajouter d'autres paramètres. Nos projets doivent être sociaux, remarquables, innovants, aventureux, inclusifs, financièrement solides et fondamentalement agréables à utiliser et avoir un sens de l'humour que nous estimons également important dans la vie. 

Virginia Cucchi


Credits:
All projects of MVRDV
https://www.mvrdv.nl/

Urban Air Mobility City Integration
2018-2020, partners Systra, Tractebel Engie, ETH Zurich, Bauhaus Luftahrt, MIT, Upstone
Renders: © MVRDV

Expo 2000 
Hannover, Germany
Netherlands Pavilion
Photo: Courtesy of MVRDV

Markthal 
Rotterdam, Netherlands 2014
Photo: Courtesy of MVRDV  © Ossip van Duivenbode - © Daria Scagliola/Stijn Brakke
Artwork: Arno Coenen and Iris Roskam

Crystal House
Amsterdam, Netherlands 2016
Photo: Courtesy of MVRDV © Daria Scagliola & Stijn Brakkee


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature