14-09-2021

Comunità Resilienti, Architettura come caregiver dans l'installation Cyberwall à la Biennale de Venise

Alessandro Melis,

Venise, Italie,

Installation,

Iris Ceramica Group,

Lors d'une récente interview, Alessandro Melis, commissaire du Pavillon Italie à la Biennale d'Architecture de Venise, explique la signification du projet « Comunità Resilienti » et évoque quelques sections intéressantes de l'exposition. Parmi elles, « Architettura come caregiver », relative à ces projets où l'architecture devient un moyen de garantir bien-être et santé à l'homme. Des exemples de la section sont les installations Cyberwall et Cyberwall II, réalisées avec des surfaces céramiques Active d'Iris Ceramica Group et personnalisées avec des dessins de l'architecte Melis, grâce à Design Your Slabs, l'innovante technique du groupe qui permet de transférer n'importe quelle image ou illustration sur les grands formats céramiques. L'utilisation d'Active Surfaces, surfaces aux propriétés antibactériennes et antivirales, anti-polluantes, anti-odeurs et auto-nettoyantes, rend les installations Cyberwall éco-actives et susceptibles de contribuer à un avenir durable et résilient.



Comunità Resilienti, Architettura come caregiver dans l'installation Cyberwall à la Biennale de Venise

L'architecte Alessandro Melis, commissaire du Pavillon Italie à la Biennale d'Architecture de Venise, lors d'une récente interview, a de nouveau abordé la signification de « Comunità Resilienti » (Communautés résilientes), titre du projet d'exposition du pavillon, en examinant les installations et sections présentées. Comme l'a précisé l'architecte Melis, l'idée de s'adresser aux « communautés » est étroitement liée à la réflexion que les architectes, quelle que soit l'échelle du projet, sont principalement axés sur les structures, perdant dans certains cas de vue « la communauté ». Cette dernière entendue tant comme lieu physique que comme contexte social cohérent, est en revanche « l'unité minimale » de l'équation sociale. La résilience est la capacité de s'adapter aux changements et, par conséquent, à un avenir qui ne semble plus être un nouveau scénario à atteindre, mais un changement continu. D'où la définition publiée sur le site officiel : « Les communautés résilientes sont des organismes constitués de relations, de ressources, d'opportunités et de perspectives. Elles sont capables de mettre en place des stratégies permettant de faire face aux effets du changement climatique ». À travers les différents sections de l'exposition, différentes « crises » sont proposées et examinées et, avec elles, les différentes opportunités et possibilités mises en place par les communautés résilientes pour s'adapter.

Un exemple de résilience, sur lequel s'arrête l'architecte Melis, est celui offert par les villes historiques italiennes capables de s'adapter et de se transformer au fil du temps. Les villes médiévales, notamment, puis celles de la Renaissance, sont des villes compactes où les structures devaient remplir plusieurs fonctions et qui intégraient, dans le tissu urbain, l'environnement physique avec la production agroalimentaire, les vergers, par exemple.
Là encore, l'architecte met l'accent sur les deux aspects fondamentaux de la crise environnementale : la question sociale et les conséquences sur la santé. Le besoin de « désintoxiquer l'architecture des inégalités » est abordé dans une section spécifique consacrée à la « décolonisation de l'environnement bâti » et voit une installation proposée par RebelArchitette un projet unanime qui a impliqué 117 cabinets dirigés par des femmes.

En revanche, la santé est un thème essentiel de la section « Architettura come caregiver » (L'architecture comme soignant) consacrée aux projets où l'architecture contribue de manière significative et devient un moyen d'améliorer la qualité de la vie et la santé de l'homme.
Exemples de la section : les deux installations Cyberwall et Cyberwall II, réalisées avec les surfaces céramiques Active d'Iris Ceramica Group et personnalisées avec des dessins de l'architecte Melis, grâce à Design Your Slabs l'innovante technique du groupe qui permet de transférer sur les surfaces céramiques n'importe quelle image ou illustration.

Grâce aux propriétés antibactériennes et antivirales, anti-pollution, anti-odeurs et auto-nettoyantes des surfaces céramiques d'Iris Ceramica Group, les Cyberwall deviennent des installations éco-actives et vertueuses, capables de contribuer à un avenir durable et résilient, en éliminant le smog et en réduisant la propagation de virus et de bactéries. Les surfaces Active Surfaces sont en effet efficaces contre plusieurs souches virales et bactériennes, comme le confirment les certifications ISO obtenues, et contre le Coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la Covid-19, comme cela a été souligné par les études menées par deux départements de l'Université de Milan en collaboration avec le département de Recherche et Développement Active d'Iris Ceramica Group.

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of Iris Ceramica Group

https://www.comunitaresilienti.com/
https://www.irisceramicagroup.com/
https://www.labiennale.org


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature