14-06-2017

COBE : Frederiksvej Kindergarten, la crèche dessinée par les enfants

COBE,

Copenhague, Danemark,

Jardines de enfants,

COBE a conçu sur le site d’une ancienne crèche de petites dimensions à Frederiksberg (Copenhague) une structure pour 182 enfants qui semble avoir été dessinée par ces derniers. Réflexion sur le rapport d'échelle avec le contexte urbain, le Frederiksvej Kindergarten de COBE compte 11 petites maisons communicantes.



COBE : Frederiksvej Kindergarten, la crèche dessinée par les enfants
Le cabinet danois COBE a réalisé le nouveau Frederiksvej Kindergarten sur un terrain situé à Frederiksberg, l'un des quartiers les plus dynamiques de Copenhague, où se trouvait auparavant une petite crèche pour 30 enfants. Pouvant accueillir jusqu'à 182 enfants, leur structure de grandes dimensions parvient à s’intégrer tout en devenant l’un des symboles du quartier.
Avec ce projet, COBE a souhaité ébranler la notion conformiste selon laquelle une crèche devait prendre la forme d’un grand complexe unitaire représentatif de l’enseignement public. L’idée était en effet de tout recentrer sur l’enfant et sa relation avec les autres dans la sécurité d’un environnement familier.
COBE a voulu remplacer le sentiment d’étrangeté, de distance et de froideur qu’éprouvent souvent les petits dans les établissements préscolaires accueillant un si grand nombre d’enfants par un sens d’appartenance guidé par un fil rouge reliant - même seulement de manière imaginaire - un lieu social comme l’école avec un lieu familier comme la maison.
Partant d’une école appréhendée comme un ensemble de maisons - à savoir un noyau alliant différences et ressemblances - COBE arrive à l’archétype de la maison, celle que l’on apprend à dessiner justement à la crèche. Le Frederiksvej Kindergarten est un ensemble de maisonnettes schématisant un quartier résidentiel idéal, fait de toits à pans les uns à côtés des autres et entourés de jardins. Le projet a aussi pour objectif de rétablir la connexion d’échelle entre l’aire résidentielle voisine composée de petites villas de banlieue avec jardin et le quartier adjacent émaillé de grands blocs.
La nouvelle crèche en effet, bien qu’elle se distingue par un aspect déstructuré typique d'un tissu urbain fin s’étant étendu au fil du temps, cache une liaison interne entre les onze volumes permettant l’organisation des activités inhérentes à un complexe pédagogique de cette taille. Ainsi, même les hauteurs de chaque volume (de deux à trois étages) constituent une médiation par rapport aux bâtiments qui l’entourent.
L’idée du module/maison se multiple et réapparaît à l'intérieur où chaque salle contient un autre micro-espace en bois naturel : une cuisine et des toilettes, une sorte de cellule de service permettant à chaque pièce, à savoir chaque classe d’enfants, d’être autosuffisante.
L’observation des plans permet de distinguer deux éléments centraux interconnectés : deux halls de trois étages autour desquels s’organisent les cellules/maisons (trois autour du premier et trois autres autour du deuxième). Ces halls connectent horizontalement et verticalement sur plusieurs niveaux les pièces où se trouvent les enfants, qui deviennent ainsi de véritables places leur faisant face. Ces lieux à la fois de circulation et de rencontre ont en effet été conçus en vue d’accueillir des réunions informelles entre les parents et les éducateurs tout en favorisant le libre divertissement des enfants. Un cheminement circulaire à chaque étage permet aux enfants d’explorer l’espace tandis qu’un grillage métallique à maille légère les protègent quand ils se retournent.
La lumière entre généreusement à la fois de l'extérieur via les grandes lucarnes de chaque maisonnette et de l'intérieur grâce aux halls qui la convoient et la distribuent dans tous les étages sans que la grille métallique n’oppose d’obstacles.
L’archétype stylisé de la maison a amené à cacher les gouttières et à réaliser des encadrements à ras de mur mais pas à utiliser de couleurs vives, remplacées au contraire par le blanc et le noir sur la façade. Au lieu d’utiliser la couleur pour les mettre en valeur, les architectes ont préféré des façades à listels de bois pour réduire l’impact visuel de chaque volume. Enfin, les maisonnettes les plus extérieures dont les façades se caractérisent par des lattes plus espacées en vue de favoriser la ventilation ont été conçues pour être utilisées par les enfants comme des « jardins » couverts.

Mara Corradi

Architects: COBE
Collaborators: Preben Skaarup Landskab, Søren Jensen, Learning Spaces, Brdr. Thybo, Caverion, Juul & Nielsen
Team: Dan Stubbergaard, Rune Boserup, Eik Bjerregaard, Kato Hiroshi, Greta Tiedje, Jens Wagner, Claes Nilsson, Christian Sander, Davide Pontoni, Agnieszka Krasuska, Agnieszka Szczepanska
Location: Frederiksberg, Denmark
Client: City of Frederiksberg
Landscape architects: Peter Skaarup Landskab
Engineers: Søren Jensen
Contractor: Brdr. Thybo, Caverion and Juul & Nielsen
Program: Kindergarden for 182 children, age 0-6
Area: 1.700 sqm
1st prize in competition 2011
Completion 2015
Structure in steel
Facades in steel and wood

ArchDaily Building of the Year Award 2017

Photographs: © Rasmus Hjortshøj – COAST, Adam Mørk

http://cobe.dk

Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×