08-10-2021

BLAF Architecten réalise une maison familiale à Malines en Région flamande

BLAF Architecten,

Stijn Bollaert,

Mechelen (Belgium),

Ville,

BLAF Architecten revisite la tradition architecturale en associant différents matériaux pour mieux exploiter leurs performances énergétiques. Dans la maison familiale réalisée à Malines en Belgique, le cabinet a réélaboré le plan de façon à créer une transition progressive entre les espaces ouverts et « théâtraux » et les pièces plus intimes.



BLAF Architecten réalise une maison familiale à Malines en Région flamande

Fondé par Bart Vanden Driessche et Lieven Nijs à Lokeren en 2003, BLAF Architecten donne naissance à des ouvrages publics et privés accordant une grande attention au développement durable des structures. La maison familiale de Malines en Région flamande est le tout dernier ouvrage du cabinet.
En 2018, nous avions assisté à leur choix de revenir à la brique comme principal matériau des maçonneries. Dans la maison conçue à Gand, les architectes de BLAF ont ainsi affirmé qu’il était nécessaire de se concentrer sur le cycle de vie des matériaux de construction et, en particulier, sur leur récupération finale. Comme ils le soulignent, le respect de la directive sur la performance énergétique des bâtiments a entraîné, en raison des couches d’isolants utilisées, la construction d’enveloppes architecturales toujours plus épaisses ayant considérablement réduit le recours aux briques, reléguées à n’être que de simples finitions à l’instar de papiers peints extérieurs. Un véritable gaspillage au vu du potentiel d’isolation indissociable de ce matériau. Par ailleurs, les couches d’isolants constituant les enveloppes seront difficiles à séparer au terme de leur cycle de vie, ce qui engendrera d’énormes quantités de déchets.
BLAF a ainsi décidé d’expérimenter la brique dans les enveloppes architecturales sans finition intérieure ou extérieure mais supportée par du béton, de l’acier et du bois sous forme de géométries conçues dans la perspective de garantir l’autonomie de la structure. La villa de Malines, une maison familiale bâtie sur un petit terrain au sein d’un lotissement résidentiel entouré de végétation, est le plus récent ouvrage du cabinet réalisé selon cette philosophie.
Le cabinet a choisi un cercle et un carré comme éléments géométriques « indéformables » pour la maçonnerie porteuse soutenant le toit. Quant aux cadres en bois formant les volumes, ils se raccordent tout naturellement à ces derniers. L’ouvrage se présente ainsi comme une enceinte ponctuée de tourelles en briques indiquant les espaces extérieurs, successivement couverts ou découverts, ouverts ou fermés.

À l’intérieur, les deux principales zones géométriques ainsi créées correspondent à deux niveaux d’intimité opposés : les « tours » en briques accueillent les pièces les plus privées (chambres, salle de yoga, salles de bains, débarras et hall d’entrée) tandis que l’espace de liaison abrite quant à lui les parties les plus publiques sans autres séparations verticales mais simplement en organisant l’espace au gré de légers dénivelés et en tirant profit du plan en croix.
Vu qu’elle ne comporte aucune ouverture sur l’extérieur, la maçonnerie en briques donne aux quatre volumes l’aspect de tours fermées sur elles-mêmes. Les architectes ont en revanche aménagé dans chacun de ces quatre volumes des espaces ouverts ressemblant à de petites cours et perméables à l’air et à la lumière tout en restant des lieux privés. Quand on regarde la maison depuis le jardin, l’alternance entre forme circulaire et forme carrée du plan permet de s’orienter tout en offrant une perspective multiple, une manière d’annoncer la différenciation des fonctions à l’intérieur.
Les matériaux, laissés bruts et sans finition, revêtements ou protections ont tous été étudiés et utilisés, indépendamment les uns des autres, dans un souci de performance tant sur le plan de l’énergie que de la perception. La couverture de la grande zone en forme de croix réalisée en béton brut n’offre pas la même expérience spatiale et sonore que les espaces des tours où le bois prédomine. Dans ces dernières, les architectes ont en effet choisi de concevoir les deux niveaux avec des planchers et des toits en bois, ce qui procure une sensation d’intimité, de cocon et de chaleur familiale.
Avec ses murs en briques apparentes et ses baies vitrées encadrées de bois sur toute la hauteur, la zone publique est en revanche vécue comme une cour couverte mais ouverte sur toutes les façades, à la fois réservée et en communication directe avec l’extérieur. Deux escaliers ouverts mènent à des coursives donnant sur le jardin et aux pièces privées à l’étage au fil de multiples niveaux définissant l’espace en termes fonctionnels sans en limiter la perspective. La lumière pénètre généreusement dans l’ouvrage mais peut aussi être filtrée à l’aide de rideaux pour garantir, selon les besoins, plus d’intimité aux pièces et créer des zones intermédiaires. C’est ici que l’on trouve la cuisine en îlot, une accueillante salle à manger pour toute la famille, un séjour, un coin télé et enfin un espace de travail.
Les architectes définissent l’ouvrage comme « un théâtre » qui, notamment en raison de sa double hauteur, peut être très flexible et adapté aux usages futurs grâce à des structures secondaires.

Mara Corradi

Architects: BLAF Architects www.blaf.be
Client: Private
Bruto floor area: 172,2 sqm 
Completion year: 2019
Location: Mechelen (Belgium)
Photos by: Stijn Bollaert


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature