02-08-2018

Atelier Novembre Conservatoire près du parc, Orsay Paris

Atelier Novembre,

Takuji Shimmura,

Paris,

Le conservatoire de musique et de danse conçu par le cabinet Atelier Novembre devient un prisme entre deux mondes très différents, d'un côté un parc naturel protégé et de l'autre les édifices de la ville d'Orsay et les pavillons du campus de l'Université Paris Sud.



Atelier Novembre Conservatoire près du parc, Orsay Paris

Conçu par le cabinet d'architectes Atelier Novembre et réalisé près du campus de l'Université Paris Sud, le Conservatoire d'Orsay dédié à l'enseignement de la musique et de la danse a été inauguré en avril.
Le lot choisi est une sorte de frontière entre la ville et la nature. Il est en effet délimité d'un côté par le fleuve Yvette et par un parc naturel protégé, le parc botanique de Launay, et de l'autre par les premiers édifices et les premières constructions de la ville d'Orsay et par les pavillons du campus universitaire. Une position suggestive qui a inspiré les architectes ; l'approche environnementale et la valorisation de l'environnement naturel sont devenus des éléments déterminants du projet. Vu dans l'optique d'une réorganisation des espaces du campus, le Conservatoire est devenu la « porte d'entrée » de la ville universitaire.

Le Conservatoire comprend un hall d'entrée, un auditorium de 300 places, des salles de cours théoriques et pratiques de musique, danse et théâtre, ainsi que les bureaux et locaux de service habituels.
La qualité et la richesse du site, notamment la présence d'éléments naturels forts et importants, comme le parc et le fleuve, ont déterminé le choix d'un édifice pouvant s'ouvrir vers son contexte naturel et donc réalisé, en grande partie, toute en transparence. Les architectes ont conçu une façade avec des baies vitrées pour établir un dialogue visuel constant entre la nature du parc, le fleuve et l'architecture. Il ne s'agit pas d'un monolithe, mais d'une architecture fragmentée, un complexe poreux qui valorise le contexte en créant une séquence de vues et de panoramas différents entre et à travers les édifices qui en font partie. En effet, le conservatoire n'est pas constitué d'un unique édifice mais d'un complexe de volumes différenciés et optimisés acoustiquement pour les fonctions qui s'y déroulent. Un choix architectural parfaitement conforme aux besoins d'espaces avec différentes hauteurs et dimensions comme les espaces nécessaires à la formation et les salles de répétitions des différentes disciplines artistiques.

Les architectes ont organisé les volumes en les distribuant le long d'un axe principal. À l'entrée du lot, on trouve l'édifice principal abritant les espaces dédiés à l'accueil du public. Le hall double hauteur est un espace chaleureux et lumineux, organisé de façon à permettre aux usagers de comprendre immédiatement les parcours intérieurs tout en étant flexible pour accueillir des expositions et initiatives. Les deux étages supérieurs sont, eux, dédiés à l'enseignement de la musique et comprennent également des salles de cours individuels. L'édifice dédié à la danse et aux arts dramatiques est positionné de façon symétrique à celui-ci tandis qu'aux bouts de l'axe de distribution, on trouve les salles pour les répétitions collectives, avec une vue directe d'un côté sur le parc et de l'autre sur l'auditorium. L'élément clé du projet est sans aucun doute l'auditorium, un espace indispensable pour les répétitions et les spectacles collectifs, conçu pour pouvoir accueillir différents types de spectacles. Sa présence est annoncée par la silhouette de l'édifice visible le long de la rue Jean Teillac et permet aux passants de saisir immédiatement la vocation culturelle du complexe.
Les architectes ont notamment accordé une attention toute particulière aux espaces destinés à la circulation. Un élément à ne pas sous-évaluer, en effet s'agissant d'un conservatoire, il fut nécessaire de prévoir des espaces spacieux pour transporter ou déplacer des instruments de musique imposants, en plus d'une excellente conception de la signalétique intérieure confiée à des couleurs vives et à des formes géométriques élémentaires pour différencier les parcours.

(Agnese Bifulco)

Projet : Atelier Novembre 
Conseiller technique : Oteis Séchaud Bossuyt
Scénographies : Scénarchie
Acoustique : J.P. Lamoureux
Landscape: Agence Christophe Gautrand & associés
Couleurs et Signalétique : Studio b-headroom
Surface : 2 800 m2 SU
Dates : Janvier 2014 (Concours) - Janvier 2016-2018 (Chantier), Avril 2018 (inauguration).
Commettant : Communauté Paris-Saclay
Lieu : Paris - Saclay, France
Photographies : Takuji Shimmura


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature