23-10-2020

Antonio Virga Architecte Le Grand Palais Cinéma et Espace musée à Cahors

Antonio Virga Architecte,

Pierre Lasvenes, Luc Boegly,

Cahors, France,

Musees, Cinéma,

Le « Grand Palais » est un nouveau cinéma multisalles et espace musée imaginé par l'architecte Antonio Virga pour l'administration de la ville de Cahors, en Occitanie. Le projet s'inscrit dans le plus vaste plan directeur de requalification urbaine de la Place Bessières, une place généreuse et un ancien site militaire du cœur historique de la ville récemment transformée en un chaleureux espace urbain.



Antonio Virga Architecte Le Grand Palais Cinéma et Espace musée à Cahors

En Occitanie, et plus précisément à Cahors, petite ville d'ancienne origine gallo-romaine traversée par le fleuve Lot, l'architecte Antonio Virga a signé le projet du « Grand Palais », un nouveau cinéma multisalles avec espace musée. Le projet, réalisé pour l'administration de la ville et la Société Cadurcienne d’Exploitation Cinématographique, s'inscrit dans un plus vaste plan directeur de requalification urbaine qui concerne l'ensemble de la zone de la Place Bessières.
La place est un ancien site militaire, siège d'une caserne de l'armée ; le Grand Palaisoccupe précisément l'aile Est du complexe qui avait été détruite par un incendie en 1943 et se trouve à quelques pas seulement du cours du fleuve Lot, au Nord par rapport au cœur historique de la ville. Devenue au fil des ans un parking, grâce au nouveau plan de requalification, la Place Bessières a été restituée à la ville en tant que chaleureux espace urbain destiné principalement aux piétons et avec, au centre, un espace végétalisé très dense nommé « l'oasis ». Dans ce domaine, le projet de l'architecte Antonio Virga joue un rôle significatif ; le Grand Palais devient un important point de repère pour la ville et un pôle d'attraction pour les habitants, en leur donnant envie d'utiliser le nouvel espace urbain. Le nouveau bâtiment abrite un cinéma de 7 salles, disposant d'une capacité de 1 051 personnes et, avec une entrée distincte, le Musée de la Résistance. Le bâtiment qui abritait précédemment le musée avait été démoli pour réaliser le plan de requalification de la place et la construction du Grand Palais. Du point de vue de la composition et de la planimétrie, l'architecte Antonio Virga imagine un bâtiment qui respecte une logique rigoureuse et harmonieuse des grands complexes militaires et des bâtiments publics du XIXe siècle présents sur la place, en récupérant et en réinterprétant de façon contemporaine cette tradition de construction. Le projet s'inspire de certains concepts clé comme une simplicité des lignes et des géométries, et d'un choix rigoureux des matériaux de construction qui contribue à redonner une image unitaire du contexte.
Le Grand Palais se décompose en deux volumes distincts, l'un en briques et l'autre revêtu de panneaux en aluminium doré, deux âmes différentes pour un même bâtiment, chacun jouant un rôle bien précis par rapport à l'espace public. Le premier volume dialogue directement avec la mémoire historique des lieux dont il reprend le matériau de construction choisi, la brique en argile naturelle présente également dans la Tour du Pape Jean XXII, située juste à côté, en établissant une liaison directe avec le territoire et l'architecture historique de la ville. La consistance du revêtement fait apparaître le volume comme un monolithe, tandis que la texture des façades, obtenue par une alternance de vides et de briques, crée des jeux d'ombres, pendant la journée, et des lumières, la nuit, qui lui confèrent légèreté et en font un point de repère urbain reconnaissable. Le deuxième volume, habillé d'une peau métallique dorée en aluminium, poursuit cette mission et apparaît comme un volume adossé au premier dont il devient l'extension. Le contraste chromatique entre la brique claire et le métal doré rappelle les nuances du centre historique de Cahors ; une nouvelle fois, l'architecte Antonio Virga fait un choix qui souligne l'appartenance du bâtiment au contexte, mais dans le même temps, ne renonce pas à déclarer avec fermeté sa contemporanéité.

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of Antonio Virga Architecte photo by © Luc Boegly © Pierre Lasvenes

Location: Place Bessières, 46000 Cahors
Programme: 7-theater cinema, 1,051 places (with an independent museum space)
Client: Mairie de Cahors / Société Cadurcienne d’Exploitation Cinématographique

Architects: Antonio Virga Architecte (architect) / Miguel Allen (project manager) / Grue (landscape architect), Projex (BET TCE), Diagobat (acoustic consultant), PhA (lighting engineer), Stefania Corrado (graphic design)
Surface: theater cinema and museum space : 3 653 m² / place Bessières urban space : 8 500 m²
Total cost: €8,685,180 excl. VAT (€4,417,010 for the raw shell + €1,987,570 for the interior design + €2,280,600 for the outdoor enhancements
Calendar: Delivered in december 2019

Photos credits:
© Luc Boegly (photos 1-20)
© Pierre Lasvenes (drone) (photos 21-25)


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature