05-03-2018

Une exposition et un livre sur l’architecture du Bangladesh

Iwan Baan,

Bâle, Dhaka, Bangladesh,

Exposition, Musees,

Exposition,

Le Musée suisse d’architecture S AM de Bâle présente pour la première fois dans le monde l’exposition « Bengal Stream. The Vibrant Architecture Scene of Bangladesh » entièrement dédiée à l’architecture du Bangladesh.



Une exposition et un livre sur l’architecture du Bangladesh

La première exposition au monde entièrement dédiée à l'architecture du Bangladesh. Il s’agit là de « Bengal Stream. The Vibrant Architecture Scene of Bangladesh », l’exposition qui a actuellement lieu au musée suisse d’architecture S AM de Bâle.
Produite en collaboration avec le Bengal Institute for Architecture, Landscapes and Settlements de Dhaka, l’exposition recueille plus de 60 projets d’architectes du Bangladesh. Réalisées par des professionnels confirmés et par de jeunes architectes émergents, les œuvres exposées ont été racontées à travers les images de Iwan Baan, l’un des plus grands photographes d’architecture, à la renommée internationale.
L'héritage de Louis Kahn représente le point de départ de l'analyse sur les architectures bengalaises présentées dans l’exposition. L'architecte Niklaus Graber, commissaire de l’exposition « Bengal Stream » avec Andreas Ruby et Viviane Ehrensberger, s’était rendu au Bangladesh pour étudier les architectures conçues par Louis Kahn parmi lesquelles le célèbre Jatiyo Sangshad Bhaban à Dhaka, siège du parlement bengalais. Ce voyage fut l’occasion de découvrir et d’observer la scène architecturale fascinante du pays, suspendue entre tradition et modernité. C’est ainsi qu’est née l'idée de lui donner une résonnance internationale avec une exposition qui illustre l’histoire architecturale de ce pays d’Asie et examine les influences que des architectes comme Louis Kahn et Muzharul Islam continuent d’avoir sur l’architecture contemporaine locale. L’exposition est également accompagnée d’un ouvrage homonyme publié pour l'occasion par l'éditeur Christoph Merian Verlag. Il sert non seulement de catalogue détaillant tous les projets présentés mais aborde aussi plus en profondeur les thèmes mis en lumière par l’exposition, en les traitant avec des essais des commissaires d’exposition et d’experts locaux comme : Kazi Khaleed Ashraf, Saif Ul Haque et Manzoorul Islam.

Le Bangladesh contemporain est un pays jeune, politiquement indépendant depuis 1971 seulement, même si ses racines plongent dans la culture millénaire indienne. L'image du Bangladesh transmise par les médias en Occident est l’image négative d’un pays tourmenté par les inondations et les catastrophes environnementales. Coincé entre le boom de l'industrie textile, c’est le second pays producteur de vêtements après la Chine, et les accidents de travail, illustrés par l’effondrement du Rana Plaza en 2013 où périrent 1 134 ouvriers. Pour les commissaires d’exposition, ces considérations ont rendu urgent le récit du pays et de sa culture sous d’autres angles. En documentant par exemple comment avec de l’effort, de l’optimisme et des idées nouvelles, les professionnels locaux (en particulier les architectes et urbanistes) ont abordé les nécessités et les manques du territoire. En trouvant des solutions pour des problématiques comme le risque élevé d’inondations dû au changement climatique, la croissance démographique des villes et, par conséquent, la dépopulation des zones rurales. En considérant tous ces éléments dans une perspective plus large, celle d’un pays qui a une importante position stratégique dans l'ordre économique mondial entre Inde, Chine et Sud-Est asiatique et qui, en tant que jeune pays, peut aspirer à devenir un modèle mondial pour l'architecture et une étude de cas universelle. Une thèse que les commissaires d’exposition avancent avec conviction en mettant en avant le ressenti d’un très grand groupe d’architectes bengalais en ce qui concerne la responsabilité d’agir dans l'intérêt de l'identité culturelle du pays. Tout en soulignant que l'architecture reste une discipline qui permet de trouver des solutions innovantes pour résoudre des problèmes urgents de la société.

Les trois thèmes principaux de l’exposition sont étroitement liés : « Histoire : la tradition comme terreau du présent » (History: Tradition as the Humus of the Present), « Zoom : positions contemporaines » (Focus: Contemporary Positions) et enfin « Perspectives : l'architecture comme responsabilité sociale » (Outlook: Architecture as Social Responsibility) car grâce à la coopération avec des ONG locales et internationales les architectes affrontent toujours de nouveaux défis pour produire des structures socialement durables et de haute qualité architecturale telles que des écoles et des hôpitaux flottants permettant de surmonter les catastrophes naturelles comme des cyclones et des inondations.

 

(Agnese Bifulco)

Titre : Bengal Stream. The Vibrant Architecture Scene of Bangladesh
Commissaires d’exposition : Niklaus Graber, Andreas Ruby, Viviane Ehrensberger
Dates : 2 décembre 2017 – 24 juin 2018
Lieu : S AM Swiss Architecture Museum – Bâle, Suisse
Photos : avec l’aimable autorisation du S AM Swiss Architecture Museum, les photos des architectures sont d’Iwan Baan

http://www.sam-basel.org
http://bengal.institute/


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×