25-06-2020

Piet Oudolf réalise le Perennial Garden du Vitra Campus de Weil am Rhein

Piet Oudolf,

Weil am Rhein, Allemagne,

Land Art,

Vert,

Vitra Design Museum,

Les travaux de réalisation du Perennial Garden ont commencé en mai 2020. Il s’agit d’un vaste jardin de 4 000 m² qui porte la signature de Piet Oudolf, le célèbre paysagiste néerlandais auteur de grands parcs publics tels que la High Line de New York, la galerie Hauser & Wirth Somerset, les Serpentine Galleries ou encore la Biennale de Venise. Le nouveau jardin sera réalisé sur la pelouse qui s’étend entre la VitraHaus de Herzog & de Meuron et le site de production conçu par Álvaro Siza.



Piet Oudolf réalise le Perennial Garden du Vitra Campus de Weil am Rhein

C’est au Vitra Campus de Weil am Rhein qu’ont récemment commencé les travaux de réalisation d’un nouveau projet, et il ne s’agit pas d’un bâtiment mais d’« une architecture verte » de 4 000 m². Une composition artistique végétale qui se dévoilera progressivement, réalisée par le célèbre architecte paysagiste néerlandais Piet Oudolf.
En parlant de cette nouvelle intervention, Rolf Fehlbaum, président émérite de Vitra, raconte que « durant les premières décennies de développement du Vitra Campus, l’architecture du paysage ne faisait pas partie des priorités. C’est seulement en raccordant la partie nord et la partie sud du Campus, et avec les projets d’Álvaro Siza (Siza Promenade) et de Günther Vogt que les premières interventions paysagères ont été réalisées. Avec le jardin de Piet Oudolf, le Campus prend une nouvelle dimension et offre aux visiteurs une nouvelle expérience en constante évolution ».
Au fil du temps, le Perennial Garden côtoiera les architectures de Tadao Ando, Frenk Gehry, Nicholas Grimshaw, Zaha Hadid, Herzog & de Meuron, Carsten Höller, Renzo Piano, SANAA et Álvaro Siza qui caractérisent le Campus Vitra, mais ne sera pas un élément décoratif pour l’architecture du campus. En effet, comme l’a souligné Piet Oudolf, l’idée est d’intégrer l’architecture qui l’entoure, de donner une nouvelle perspective aux bâtiments, mais aussi d’offrir aux visiteurs une expérience en constante évolution. Le paysagiste raconte effectivement que ses jardins offrent une expérience sensorielle tout au long de l’année, pas seulement au printemps lorsque la flore est la plus luxuriante. Un résultat obtenu grâce à une étude minutieuse et à une composition équilibrée de la « communauté » de plantes, en tenant compte des différentes périodes de floraison et des cycles végétaux de chaque espèce.

Le nouveau jardin a été aménagé sur la pelouse qui s’étend entre la VitraHaus de Herzog & de Meuron et le site de production de Vitra conçu par Álvaro Siza. Pour le réaliser, près de 30 000 plantes ont été mises en terre, selon un plan en apparence seulement « sauvage ou naturel », mais en réalité minutieusement orchestré et contrôlé par Piet Oudolf. Le paysagiste néerlandais a été le précurseur de nouvelles théories sur l’architecture paysagère, destinées à dépasser la traditionnelle architecture des espaces verts perçue comme trop ornementale et dispendieuse en termes de travail et de ressources, en privilégiant plutôt des plantes pluriannuelles, autorégénératrices, des arbustes pérennes, des plantes herbacées et des fleurs sauvages. « Je laisse les autres voir en moi ce qu’ils veulent. Pour certains, je ne suis qu’un jardinier » s’amuse Piet Oudolf, un jardinier qui est également l’auteur de grands parcs publics tels que la galerie Hauser & Wirth Somerset, les Serpentine Galleries de Londres, la Biennale de Venise, où en 2010 il a réalisé le « Jardin des Vierges », un jardin fleuri dans la zone de l’ancien monastère Santa Maria Vergine, ou encore la High Line, le parc public de New York réalisé sur la dernière partie désaffectée de l’ancienne voie ferrée surélevée, démolie en 1960. Une intervention majeure avec laquelle il a stimulé un nouveau débat sur le jardin en ville. Tout comme dans la High Line, où les occasions pour s’assoir, regarder, et découvrir sont nombreuses, avec le Perennial Garden du Vitra Campus, Piet Oudolf attire l’attention des visiteurs des bâtiments au sol, en les incitant à se promener parmi les plantes et à se perdre dans le jardin pour vivre une expérience à la fois émotionnelle et esthétique.

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of Vitra, photo by © Dejan Jovanovic


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature