23-09-2020

Attraverso le Alpi exposition sur la métamorphose du paysage alpin

Udine, Cuneo, Italie, Trento, Bolzano, Italie, Turin,

Exposition,

Le 18 septembre a marqué l'inauguration au sein de 10 sièges différents des expositions « Attraverso le Alpi », le récit photographique de la métamorphose du paysage alpin souhaité par l'Associazione Architetti Arco Alpino. Réalisés par le collectif Urban Reports, les 274 clichés du reportage photo retracent les transformations le long des vallées alpines pour l'ensemble de l'arc alpin italien, de la frontière française à la frontière slovène.



Attraverso le Alpi exposition sur la métamorphose du paysage alpin

Aoste, Belluno, Bolzano, Coni, Novare VCO (Novare et Verbano-Cusio-Ossola), Sondrio, Trente, Turin, Udine et Verceil, dans un ordre alphabétique rigoureux, il s'agit-là des dix provinces italiennes qui accueillent les expositions contemporaines « Attraverso le Alpi » (À travers les Alpes), le récit photographique de la métamorphose du paysage alpin souhaité par l'Associazione Architetti Arco Alpino (AAA) et réalisé par le collectif Urban Reports. Dix provinces italiennes qui couvrent l'ensemble de l'arc alpin italien, de la frontière française à la frontière slovène. Un territoire faisant l'objet des transformations retracées à travers 274 clichés réalisés par le collectif le long des routes et des sentiers des Val Tanaro (CN), Val Cluson (CMTO), conca de Saint-Nicolas (AO), Val Sermenza et Val d’Otro (VC), Val Divedro (NOVCO), Valmalenco (SO), Val di Rabbi (TN), Val Martello (BZ), et dans les territoires entre Cadore et Comelico (BL) et Val Canale (UD). L'exposition photographique ajoute un autre élément à la connaissance du territoire alpin et apporte une continuité au projet que l’association AAA a entrepris depuis 2016-17 avec le concours Rassegna di Architettura Arco Alpino. À cette occasion, les paysages alpins étaient lus et interprétés à travers l'architecture des 246 projets réalisés et présentés pour le concours. Les photos, quant à elles, documentent l'utilisation du territoire et témoignent de « la relation dialectique et évolutive entre l'homme et l'environnement dans lequel il vit »comme l'a souligné l'architecte Alberto Winterle, président de l'association.
Les images racontent un paysage qui, à travers ses centres habités, les infrastructures, les cultures et les élevages, et plus généralement toutes les traces du passage de l'homme, montre les histoires, les cultures, les façons d'habiter et de travailler qui se sont stratifiés au fil du temps et qui, dans certains cas, sont devenus de profondes cicatrices pour un territoire fragile et qu'il convient de protéger. Une situation aggravée par une conception de la montagne non plus comme un « patrimoine commun » à sauvegarder et à transmettre, mais comme un produit à partir duquel obtenir un profit en termes économiques. Les effets immédiats de cette conception changée sont des lotissements et une surproduction de résidences secondaires dans la basse-moyenne vallée mais aussi le dépeuplement de communautés entières ou avec des immeubles vides pendant de longues périodes dans les « hautes terres ».
Les aspects des nouvelles formes de l'habitat constituent un premier chapitre du récit photographique de Urban Reports. Le second concerne la production et se développe à travers les images des traces laissées par l'exploitation des ressources locales (agricoles, industrielles ou extractives) qui, au fil du temps, ont modelé le territoire. Ceux que nous considérons comme des points de repère ou des land-art qui marquent le territoire et qui apparaissent aujourd'hui comme des carrières désaffectées, exemples d'archéologie industrielle, enveloppes vides et lieux abandonnés, étaient jadis des centres animés de production, d'extraction de pierre ou de métaux. Le dernier chapitre de l'enquête photographique est dédié aux « mécanismes ». Par ce terme, on entend ces interventions qui rendent possible la cohabitation entre l'homme et la montagne. Il s'agit de micro et macro-infrastructures comme des filets, protections, routes, ponts, bassins de collecte, dos-d'âne, murs de soutènement, parking, etc. De petites et grandes interventions qui modèlent le paysage, véritables actions de limitation que l'homme opère à l'égard de la nature.
Le projet mené par l'association AAA souligne comment, dans la diversité, les communautés sédentaires de l'arc alpin doivent faire face à des défis et poursuivre des objectifs communs, en suivant les exemples de communautés résistantes et également de redécouverte et retour dans les « hautes terres » considérées comme des biens environnementaux collectifs et en repensant « le territoire alpin en tant que paysage culturel et patrimoine commun irremplaçable ».

(Agnese Bifulco)

Images courtesy of Associazione Architetti Arco Alpino, photo by Alessandro Guida, Davide Curatola Soprana, Isabella Sassi Farias


Il nostro sito web utilizza i cookie per assicurarti la migliore esperienza di navigazione.
Se desideri maggiori informazioni sui cookie e su come controllarne l’abilitazione con le impostazioni del browser accedi alla nostra
Cookie Policy

×
×

Restez en contact avec les protagonistes de l'architecture, Abonnez-vous à la Newsletter Floornature